En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Danube

en allemand Donau

Budapest
Budapest

Fleuve d'Europe centrale, né en Allemagne, dans la Forêt-Noire, et qui se termine par un vaste delta (extrémité orientale de la Roumanie) sur la mer Noire ; 2 850 km ; plus de 800 000 km2 ; 6 500 m3s.

C'est le deuxième fleuve d'Europe (après la Volga) pour sa longueur et la superficie de son bassin, l'importance de son débit moyen à l'embouchure.
Il traverse ou longe l'Allemagne, l'Autriche, la Slovaquie, la Hongrie, la Croatie, la Serbie, la Bulgarie, l'Ukraine et la Roumanie. Il passe notamment à Vienne, Budapest et Belgrade, franchit le défilé des Portes de Fer (entre les Carpates et le mont Balkan). De régime complexe, il est utilisé pour la navigation, l'hydroélectricité et l'irrigation.

Le Danube a une direction générale O.-E. et ne perd jamais le contact avec les grands systèmes montagneux du continent. Bien qu'il traverse quelques-unes des plus grandes plaines d'Europe centrale, le bassin pannonien, la plaine moldo-valaque et le sud de l'Ukraine,il est alimenté jusqu'à son delta par des affluents qui lui apportent les eaux des Alpes, des Alpes Dinariques, des Carpates et des Balkans. De nombreuses variantes de régime sont enregistrées du cours supérieur à la mer Noire, mais elles s'inscrivent toutes dans le cadre d'un régime nivoglaciaire, caractérisé par un maximum d'alimentation de printemps et de début d'été, une alimentation atténuée bien qu'encore assez abondante pendant la saison froide, des maigres d'automne marqués, surtout dans le cours inférieur.

Le Danube traverse ou longe 9 États ; d'amont en aval : l'Allemagne, l'Autriche, la Slovaquie, la Hongrie, la Croatie, la Serbie, la Roumanie, la Bulgarie et l'Ukraine. Il naît dans la Forêt-Noire, à 678 m d'altitude ; il est formé, à Donaueschingen, par l'union de la Breg et de la Brigach. Puis il traverse le Jura souabe (Rauhe Alb), dont il va longer l'abrupt jusqu'à Ratisbonne. De Ratisbonne à l'entrée dans le bassin de Vienne, il coule au pied du massif de Bohême, qu'il entaille par des défilés. Le Danube supérieur, allemand ou autrichien, est un fleuve alpin par l'origine de la majeure partie de ses eaux et par son régime : un éventail de cours d'eau traversant le plateau bavarois lui apporte les eaux alpines : Iller, Lech, Isar, Inn. La rive droite du fleuve est généralement assez plate ; mais, sur la rive gauche, tant le long de la Rauhe Alb que dans la traversée du rebord du massif de Bohême, des redoutes naturelles ont attiré l'installation de multiples sites défensifs au Moyen Âge : les burgs du Danube sont comparables à ceux du Rhin moyen et aux châteaux du Rhône. À Vienne, c'est déjà un grand fleuve, bien qu'il n'ait pas encore parcouru 1 000 km. Son débit égale celui du Rhin à la frontière néerlandaise (près de 4 000 m3s). Il reste 2 000 km à parcourir, pour une dénivellation de moins de 200 m. Son alimentation est mixte : pluvio-nivale et, pour une part, glaciaire. La crue de printemps est l'élément le plus caractéristique du régime.

En Allemagne, le fleuve ne traverse que des villes d'importance secondaire (Ulm, Ratisbonne, Passau). En Autriche, le Danube passe à Linz, mais la première grande ville et la première capitale atteinte est Vienne. En Autriche, le fleuve est jalonné de centrales hydrauliques (dont celles d'Aschach et d'Altenwörth). Pendant un millier de kilomètres, le Danube s'éloigne des horizons montagneux en traversant le bassin pannonien. Il s'écoule, en formant des méandres et des faux bras, dans un lit majeur que l'habitat évite par crainte des inondations. Entre Vienne et Esztergom, il ne draine encore qu'un vestibule du bassin pannonien : le Kisalföld, ou « Petite Plaine ». Entre Esztergom et Vác, il traverse la Dorsale hongroise (monts Bakony et Mátra) et, aussitôt après, oblique vers le S. Il suivra cette direction pendant 400 km. Sous un climat continental, dans un paysage de steppes, il s'écoule lentement et subit de fortes pertes par évaporation en été. Sur sa rive droite, il ne reçoit aucun affluent important avant la Drave. Le sud de la plaine pannonienne est un grand carrefour fluvial : sur une distance relativement courte, le Danube reçoit la Drave et la Save, nées dans les Alpes orientales et Dinariques, et la Tisza, venue des Carpates septentrionales, aux violentes crues de printemps, aux maigres accusés d'été. Le régime est alors plus irrégulier qu'à Vienne. Grossi d'environ 3 000 m3s, le Danube est plus sensible, à Belgrade, aux crues du printemps : il s'affaiblit en fin d'été. Les grandes villes sont accrochées aux rives abruptes dominant le fleuve, sites de forteresses : Bratislava, Budapest et Belgrade (au confluent de la Save).

À une centaine de kilomètres en aval de Belgrade, le Danube s'engage dans les montagnes qui raccordent les Carpates sud-occidentales et le mont Balkan. Il en sort par le majestueux défilé des Portes de Fer, où Roumains et Yougoslaves ont construit un grand aménagement hydroélectrique qui, améliore aussi les conditions de navigation, et s'engage alors dans la dépression pontique, où se déroule son cours inférieur. Le Balkan n'alimente guère le fleuve que par l'Iskăr. Les affluents carpatiques de rive gauche sont plus nombreux et plus importants : Jiu, Olt, Arges, Siret et Prout. Le régime continental, de type nival, s'accentue en même temps que la puissance du fleuve (6 500 m3s) à la tête du delta. Les grandes villes de la Valachie roumaine (comme Bucarest) et du plateau bulgare sont en dehors de la vallée du fleuve. Les villes danubiennes sont des ports fluviaux et des têtes de pont (villes jumelles de Giurgiu en Roumanie et de Ruse en Bulgarie, Brăila, Galaţi).

Le Danube se termine par un delta d'environ 5 000 km2, en grande partie submergé (sous forme de marais et de lagunes) ; c'est un grand domaine de pêche et de tourisme, une région de réserves naturelles inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1991, dont la mise en valeur est aussi fondée sur la récolte des roseaux destinés aux usines de cellulose de Brăila.

Après avoir été longtemps très mauvaise, la qualité de l'eau du Danube s'est améliorée ces dernières années. Les critères de bonne qualité sont atteints sur 50 à 80 % du cours du fleuve d'un point de vue biologique (selon les espèces étudiées), sur 45 à 80 % d'un point de vue chimique (nitrates, phosphates pesticides, etc.) et sur 40 % d'un point de vue hydromorphologique.