En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

delta

Différentes parties d'un fleuve
Différentes parties d'un fleuve

Zone d'accumulation alluviale dans une mer ou dans un lac, de forme souvent triangulaire, plus ou moins saillante, à l'embouchure d'un cours d'eau.

HYDROLOGIE

La configuration du delta littoral résulte du jeu antagoniste des courants et des matériaux d'origine fluviatile ou marine. Dans les embouchures où la marée est active et la charge sédimentaire médiocre, le delta reste embryonnaire et en position subaquatique. La diminution du taux d'évacuation ou l'augmentation des apports provoque son émersion et son extension, jusqu'à former une plaine amphibie sur l'emplacement de l'ancienne embouchure. Depuis son débouché dans la plaine (tête du delta), le fleuve se partage en bras qui isolent des cuvettes marécageuses transformées en îles par comblement. Chaque bras est bordé de levées de plus en plus étroites, basses et fragiles vers l'aval, où elles peuvent se terminer en flèches et cordons tendant à isoler des baies. Les défluviations produisent l'ouverture de brèches où s'implantent des deltas adventices empiétant sur les marais de fond de baies. À la sortie des bras s'édifient des barres tronçonnées par des chenaux naturels ou dragués. Au cours de sa progression, le delta incorpore levées et cordons qui, dominant les terres humides, sont les premiers sites d'occupation humaine. Les flaques d'eau de toutes dimensions conservent une faune aquatique et avicole spécifiques.

Un débit fluvial faible et des houles actives créent un delta large et lobé (Nil). Un fleuve puissant sortant dans une mer peu profonde et peu agressive est doté d'un delta digité (Mississippi). Les plus grands appareils deltaïques sont propres aux golfes abrités, aux mers plus ou moins fermées, privées de fortes marées.

À l'état naturel, les deltas sont menacés par la submersion (fluviale ou marine), la formation de sols halomorphes, la stagnation partielle des eaux pouvant entretenir le développement de vecteurs pathogènes (épidémies). L'amélioration du drainage, la rectification ou la simplification du dessin des bras, leur recreusement sont les conditions de leur mise en valeur sous la forme agricole (Asie orientale) et portuaire.

Les deltas sont précédés d'une plate-forme et d'une pente deltaïques nappées de matériaux fins et instables. Le sondage latéral devant le Mississippi a montré comment les cuvettes d'effondrement évoluaient en glissements à goulets, puis en chenaux étirés et encombrés de bourrelets sédimentaires. Ces modifications constantes peuvent avoir des effets graves sur la stabilité des structures pétrolières.

La superficie des deltas varie de quelques kilomètres carrés à des étendues gigantesques : celui du Mississippi couvre 30000 km2, et le delta construit par le Gange et le Brahmapoutre s'étend sur 90000 km2 (soit près du sixième de la superficie de la France).