En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Calcutta ou Kolkata

Calcutta
Calcutta

Ville d'Inde, capitale de l'État du Bengale-Occidental, sur l'Hoogly.

  • Population : 4 486 679 hab. (recensement de 2011)
  • Population pour l'agglomération : 14 402 345 hab. (estimation pour 2011)

La ville forme aujourd'hui une conurbation, le Grand Calcutta, qui s'allonge sur 50 km sur les deux rives de l'Hooghly, comprenant les éléments suivants : Calcutta proprement dite, avec son centre administratif et ses quartiers d'affaires ; Howrah, sur la rive droite, centre industriel lié à la gare ferroviaire ; une agglomération linéaire, large de 2 à 3 km, le long de l'Hooghly. La population est composée en majorité de Bengalis. Elle s'accroît constamment par une immigration due au surpeuplement rural. Une bonne partie des immigrants constituent une population flottante, en majorité masculine, qui garde des liens avec la famille restée au village ; de là, le déséquilibre du rapport des sexes dans les localités de banlieue. Accrue à certains moments par l'afflux de réfugiés, l'immigration accentue les effets de la croissance démographique naturelle, ce qui fait de Calcutta une des agglomérations les plus surpeuplées du monde.

C'est le plus grand port d'Asie méridionale après Singapour. Il exporte les productions de son vaste arrière-pays : charbon, thé, toiles de jute, os et poudre d'os, cuirs et peaux, chanvre, produits métallurgiques et pétroliers, mica. Il importe des matières premières et de l'équipement : sel, grains et farine, machines, pétrole, ciment, caoutchouc, produits chimiques, soude, sucre, bois, tabac. Le trafic est de l'ordre de 10 Mt. Calcutta assure environ 20 % des importations et des exportations indiennes. Mais c'est un port techniquement dépassé : entre les docks de Calcutta et la mer, il y a 150 km d'un trajet difficile, long et coûteux, qui exige le pilotage. Sur l'Hooghly, soumise à de fortes marées, les navires attendent la marée haute, qui leur ouvre le passage. Aussi a-t-on construit à Kidderpore des docks d'aval qui accueillent les navires de 30 000 t, ainsi que, plus en aval, l'avant-port de Haldia. L'industrie de Calcutta est dominée par le textile : aux filatures et tissages de jute, qui ont la première place, s'ajoutent le coton, les textiles synthétiques, la soie, la bonneterie. La métallurgie, liée aux industries lourdes du bassin de la Damodar, est concentrée à Howrah pour les grosses entreprises. On notera également les tôles d'aluminium, les machines et les automobiles, les papeteries, les chaussures, la construction navale, diverses usines chimiques et alimentaires. Calcutta est aussi la plus grande place commerciale de l'Inde, le premier centre boursier et bancaire, le siège d'une université et de multiples écoles. Le secteur tertiaire fournit plus de la moitié des emplois. Cette vie économique intense est cependant marquée par les traits accentués du sous-développement : vétusté de l'outillage et chômage.

La vie de l'agglomération pose des problèmes écrasants, notamment celui des logements surpeuplés (plus des trois quarts des familles disposent de 4 m2 par personne), des immeubles-taudis, des bidonvilles et d'une centaine de milliers de sans-abri. Les transports sont congestionnés, avec un fleuve que franchissent seulement trois ponts (dont deux routiers) sur 80 km. Le drainage de l'eau polluée ou saline est insuffisant. S'y ajoutent ou s'y relient les problèmes de salubrité, d'insuffisance de l'éducation, l'ensemble se traduisant par une misère profonde.

Fondée en 1690 par la Compagnie anglaise des Indes orientales, devenue capitale en 1772, Calcutta se développa considérablement au xixe s. Le transfert de la capitale à Delhi en 1912 n'a pas freiné cet essor.