En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Budapest

Budapest
Budapest

Capitale de la Hongrie, sur le Danube.

  • Population : 1 736 720 hab. (estimation pour 2011)

GÉOGRAPHIE

Au contact de la dorsale hongroise (mont Gellért, 235 m) et de la plaine pannonienne, Budapest occupe une position forte précocement matérialisée. Capitale politique, économique et intellectuelle, grand port danubien, carrefour européen (foire internationale), Budapest est restée marquée par ses héritages tertiaires. Elle a pareillement, avec les capitaux, concentré l'industrie. Foyer d'industries de base (centrale thermique, aciers et tubes, pétrochimie, bâtiment) et de consommation (minoteries, confection, bois, papier, polygraphie, médicaments, cosmétiques), elle s'est orientée, dans le cadre du C.A.E.M. (Comecon), vers les fabrications mécaniques et électromécaniques (machines-outils, camions, matériel ferroviaire, centraux téléphoniques, électronique).

Son site, son patrimoine monumental, son charme font de Budapest une des plus belles villes d'Europe. Ville double, elle étage sur la rive droite du Danube (Buda), autour de son château (bibliothèque, musées), ses quartiers historiques agrémentés de parcs, percés d'avenues modernes (place de Moscou). Mais c'est sur la rive gauche (Pest), dans la plaine, que se sont développés le cœur de la cité (Belváros) et les grands quartiers. Un noyau d'habitat dense, entre le fleuve et les « Petits Boulevards » (Kiskörút), rassemble Parlement, ministères, banques, rues marchandes (Váci), université. Le flanquant à l'est, des quartiers d'affaires des xixe-xxe s., commandés par un plan radioconcentrique, s'ordonnancent autour de larges perspectives (« Grands Boulevards » [Nagykörút], avenue Rákóczi) et de magnifiques jardins (Városliget, Népliget). Au-delà, de vieux lotissements pavillonnaires (Rákosszentmihály, Rákoscsaba, Pestlörinc), des quartiers résidentiels (Angyalföld, Zugló), des grands ensembles (Örs Vezér) et des emprises usinières (Újpest, Köbánya, Csepel) se partagent le sol en damier. La croissance de Budapest, qui a septuplé depuis la fin du xixe, ne va pas sans poser à la ville de redoutables problèmes internes de logement et de circulation (métro), ni créer pour le reste du pays, par son poids (20 % de la population hongroise, 40 % de la production, 70 % des sièges sociaux), de graves déséquilibres, auxquels il est difficile de porter remède.

HISTOIRE

Le camp romain d'Aquincum, organisé après la conquête de la Pannonie (9 après J.-C.), constitue le quartier actuel d'Óbuda. Buda, aménagée par Béla IV après l'invasion mongole (1241-1242), fut occupée par les Ottomans (1526-1527, 1541-1686) puis devint le point de départ de la reconquête menée par les Habsbourg. Capitale de la Hongrie depuis le compromis de 1867, Buda fut rattachée à Pest en 1872. Encerclée en décembre 1944 par l'Armée rouge, Budapest fut le théâtre de violents combats jusqu'en février 1945. L'insurrection hongroise d'octobre-novembre 1956 y fut écrasée par l'armée soviétique.

BEAUX-ARTS

Sites romains d'Aquincum. Vieille ville de Buda et son palais royal (xive-xve s., reconstruit au xviiie s.), églises et palais baroques de Buda et de Pest, monuments néoclassiques et éclectiques du xixe s. La ville est le centre de la vie artistique du pays depuis 150 ans. Musée national (archéologie, costumes, instruments de musique), musée des Beaux-Arts (panorama européen), Galerie nationale (installée dans le palais royal), collections Corvina de la Bibliothèque nationale, Musée ethnographique, musées des Arts décoratifs et de l'Extrême-Orient.