En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

naval

(latin navalis)

Relatif aux navires de guerre ou de commerce.

La construction navale en bois

On préfabrique différentes pièces (étrave, étambot, membrures, etc.). On commence par assembler et par dresser la quille dans sa position finale, puis on monte les gabarits de forme, sur lesquels on met en place le bordé à claire-voie et les membrures. On pose les renforts ; les varangues, les membrures et la quille sont boulonnées, puis on complète le bordé en remplissant les vides. L'apparition des colles marines à froid vers 1960 a permis le développement de la construction en bois moulé.

La construction métallique

À l'origine, les navires étaient construits élément par élément, ces derniers étant assemblés par rivetage. Ces méthodes ont évolué après 1940, principalement grâce à l'utilisation du soudage. À présent, on assure à l'avance l'approvisionnement en tôles et profilés, stockés ensuite sur des parcs. Le bureau d'études effectue (par ordinateur) le traçage et le lissage du plan des formes qui définissent la carène. Des opérations d'usinage (découpage et formage) donnent aux tôles et aux profilés les dimensions et les formes voulues. Puis on réalise des assemblages partiels de tôles et de raidisseurs sous forme de panneaux ou de blocs. À cette préfabrication en atelier succède, dans les grands chantiers, une phase de prémontage, utilisant de puissants engins de levage. L'opération finale de montage s'effectue dans une forme sur plan horizontal sur cale de lancement. Elle comprend le montage de la coque et l'armement du navire.

La construction en matière plastique

Les premières coques en matière plastique sont apparues vers 1960. Ce matériau est désormais très utilisé pour la construction des navires de plaisance et pour la réalisation de vedettes ou d'embarcations destinées à la pêche ou à la marine marchande.

GÉOGRAPHIE

La construction navale a connu une croissance spectaculaire après la Seconde Guerre mondiale, surtout après 1955-1960, avec le développement considérable du commerce maritime international, du pétrole en premier lieu. En effet, le transport maritime constitue le moyen de transport le moins onéreux et la taille des navires ne cesse d'augmenter. Les constructeurs traditionnels (États-Unis et Europe occidentale) ont vu leurs parts de marché diminuer en raison de leur coût et les principaux constructeurs sont aujourd'hui la Corée du Sud pour 40 %, le Japon pour 25 % et la Chine pour 13 %. Ils sont spécialisés dans la construction de pétroliers, de porte-conteneurs et de vraquiers. Ce marché est dynamisé par la forte croissance de la demande chinoise, qui entraîne une augmentation du trafic maritime. Les chantiers européens, qui représentent environ 12 % du total mondial, sont surtout présents dans la construction de paquebots de croisière et de navires particuliers, faisant appel à des technologies de pointe : certains méthaniers, les navires scientifiques, les bâtiments offshore.