Identifiez-vous ou Créez un compte

Pays de la Loire

Nantes
Nantes

Région de l'ouest de la France, regroupant les départements de Loire-Atlantique, Maine-et-Loire, Mayenne, Sarthe et Vendée.

  • Superficie : 32 082 km2
  • Population : 3 571 495 hab. (recensement de 2010)
  • Chef-lieu : Nantes

Géographie

L'entité régionale

Les Pays de la Loire regroupent cinq départements qui ont chacun une forte personnalité. Assemblage de parties d'anciennes provinces (Bretagne, Anjou, Maine et Poitou), entre Massif armoricain et Bassin parisien, la Région manquait à priori d'unité.Cependant peu à peu elle a trouvé sa dynamique propre. Elle a notamment renforçé les liens et la coopération avec les autres régions du Grand Ouest : la Bretagne, la Basse-Normandie et Poitou-Charentes et s'est engagée dans une dynamique internationale, notamment au sein de l'Arc atlantique, dont la commission siège à Nantes. La capitale de Région, métropole de l'Ouest, constitue avec Saint-Nazaire la 5ème aire métropolitaine française..

Géographie physique

Les Pays de la Loire dessinent grosssièrement un quadrilatère de grand axe N.-E.-S.-O. sur les marges orientales et sud-orientales du Massif armoricain. Allongés sur 250 km, des collines de Normandie au Marais poitevin, au contact du Bassins parisien et du Bassin aquitain, ils rassemblent des régions très diverses.

Au nord, drainés par le réseau de la Maine (Mayenne, Sarthe, Loir), le Maine et l'Anjou présentent une semblable dissymétrie. À un socle rubané, « appalachien », de schistes et de grès aux terres sombres (Bas-Maine autour de Laval, Anjou noir ou Segréen), succèdent vers l'est de larges affleurements sédimentaires, crétacés, sables et calcaires aux teintes claires (Haut- Maine autour du Mans, Anjou blanc ou Baugeois). Le paysage, bocager à l'ouest, ouvert ou ponctué de bois de pins à l'est, accuse ces contrastes.

Au centre, coupant la région, la Loire traverse le massif ancien dans une rainure étroite, trait d'union entre l'ample vallée d'Anjou, en amont, déblayée dans les sables secondaires, et l'estuaire, en aval, logé dans un creux tectonique (Grande Brière, lac de Grand-Lieu).

Au sud, une dorsale cristalline flanquée de schistes, de direction armoricaine N.-O.-S.-E., oppose en Anjou, aux plateaux boisés du Saumurois, le bocage des Mauges et en Poitou, à la plaine dénudée de Fontenay-le-Comte, le Bocage vendéen.

L'ensemble, hérité de rejeux tertiaires du bâti hercynien, présente une disposition en gouttière, entre les points hauts des Avaloirs au nord (417 m, point culminant de la région et du Massif armoricain) et ceux du Massif vendéen au sud, 285 m au mont Mercure. Seule la résistance des roches dans les vallées donne au relief quelque vigueur : Suisse mancelle sur la Sarthe, Corniche angevine sur la Loire, Sèvre nantaise. La côte, moulée sur de petits horsts et des ondulations du Massif vendéen, est alternativement rocheuse et sableuse.

Le climat, marqué par l'influence océanique, est doux ; à Nantes, la moyenne de janvier est de 5 °C, celle de juillet de 18,5 °C et donc l'amplitude de 13,5  °C ; au Mans, l'amplitude atteint 15 °C , avec une moyenne de 8 °C en janvier et de 18,8 °C en juillet. L'été, l'avancée de l'anticyclone des Açores sur le sud de la région introduit des écarts pluviométriques : Laval reçoit 761 mm de pluie mais les Sables-d'Olonne seulement 698. Le nord est le pays du pommier et du cidre ; le sud, plus ensoleillé, celui de la vigne et du vin.

Population

Les Pays de la Loire sont la 6 ème région la plus peuplée de France et l'une des plus jeunes. L'accroissement de la population a été plus important entre 1999 et 2006 que pendant la période 1990-1999. C'est la Vendée qui a connu la plus forte évolution, + 1,4 % par an en moyenne sur la période. Le solde naturel et le solde migratoire sont positifs, ce dernier représentant environ 10 000 personne par an, personnes actives (cadres surtout) et retraités. Cependant l'accroissement naturel élevé qui était une constante de la région, tend à diminuer et la Région à se rapprocher des standards communs français, en particulier pour le nombre moyen d'occupants par logement. La croissance de la population est particulièrement manifeste dans les communes de l'arrière-pays littoral, le long de l'axe Nantes-Saint-Nazaire-Vannes et, plus généralement, dans les commune rurales en raison à la fois du prix de l'immobilier en zone urbaine et au maillage important de petites villes, pôles ruraux où l'industrie (l'agroalimentaire, textile, cuir surtout) a pris le relais des activités agricoles en déclin. Par ailleurs, la structure par âge de la population montre que la part des personnes âgées va s'élever très sensiblement dans les vingt prochaines années.

Le plus grand pôle urbain est sur la Loire : c'est l'ensemble Nantes-Saint-Nazaire, complété vers l'amont par l'agglomération d'Angers. Le Mans est plus dans l'orbite parisienne tandis que Laval dans le nord-ouest,est un peu excentré. La Roche-sur-Yon et Cholet sont attirés par l'agglomération nantaise.

Économie

La Région a connu le taux de croissance annuel moyen du PIB le plus élevé de toutes les régions françaises pour la période 1990 à 2006, et se situe actuellement au 5èmerang français. Les 5 départements ont cependant un profil très contrasté en matière d'activités. En Mayenne, un actif sur dix travaille dans l'agriculture tandis que le Loire-Atlantique, avec 70 % d'actifs dans le tertiaire, est proche de la moyenne nationale. Les secteurs agricoles et industriels restent puissants et les services sont en expansion, particulièrement dans les trois pôles urbains, tandis que le Val de Loire et le littoral constituent des zones d'intérêt touristique majeur.

L'agriculture

Si la part du territoire consacré à l'agriculture à diminué ces 30 dernières années, elle est encore supérieure à la moyenne nationale : 70 % pour 54 %. Les exploitations sont de moins en moins moins nombreuses mais de plus en plus productives. De fait l'agriculture et l'agroalimentaire totalisent plus de 10 % de l'emploi pour un peu plus de 8 % du PIB régional, dont 3 % pour l'agriculture.

L'imperméabilité des sols (schistes, argile à silex) et le régime pluviométrique (de 650 à 800 mm) développent sur les deux tiers de la Région, en un large croissant N.-E.-S.-O., des bocages boisés voués à l'élevage, surtout bovin. Il est à dominante laitière au N. de la Loire, dans la Mayenne, la Sarthe, le Segréen et les plateaux nantais, bouchère au S., en Vendée et dans le Choletais. L'élevage ovin est présent avec la race « bleu du Maine » et celui des porcs avec la race de Craon. S'y ajoutent localement les élevages de poulets, de lapins et de canards. Plus de 10 % du territoire est encore occupé par un semi-bocage associant productions végétales et animales ; le blé et le fourrage dans la Champagne mancelle, les pommes de terre, les pommiers, les volailles autour du Mans, le maïs, les vergers, les bovins dans le pays fléchois et le Baugeois, les céréales et la vigne dans l'Entre-Plaine et le Bocage vendéen. Les campagnes découvertes se limitent au Saumurois, juxtaposant céréales et vignobles, à la Vallée d'Anjou, domaine des primeurs, de l'horticulture et des fourrages, aux grandes vallées (Loir, Sarthe, Huisne) et à la région nantaise qui se partage entre les cultures maraîchères et florales et le vignoble du muscadet. La région est par ailleurs au premir rang français pour les superficies cultivées en agriculture biologique. Les marais côtiers, Grande Brière et Marais breton, la partie nord du Marais poitevin, donnent des notes originales au littoral atlantique.

L'industrie

L'industrie totalise 21 % de l'emploi régional, ce qui est supérieur à la moyenne nationale et place la région au troisième rang après l'Île-de-France et Rhône-Alpes. Le secteur industriel ligérien ancien avait deux types d'implantation : dense dans l'estuaire de la Loire et diffus dans les campagnes. Des grosses implantations s'y sont ajoutées dans les plus grandes villes, matériel agricole et électronique au, Mans, aéronautique à Nantes, électronique à Laval et à Angers. En dépit des difficultés survenues pour certains grands groupes, de nombreuses PME se sont créées, dont la viabilité peut être fluctuante mais qui, par leur souplesse, difffusent innovation et réactivité et sont souvent soutenues par les collectivités territoriales. Les grands secteurs représentés sont ceux de la métallurgie, de la construction navale, de l'aéronautique et de l'automobile. L'agroalimentaire reste le premier employeur industriel avec environ 20 % de l'emploi industriel régional, où perdurent les secteurs traditionnels de la conserverie de poisson (sardines) et la biscuiterie, qui autrefois fournissait les marins. Les PMI forment un tissu dense dans les villes moyennes, essentiellement dans le textile, l'habillement, le cuir et les industries du bois.

Les services

Le secteur tertiaire, s'appuie sur les fonctions régionales de Nantes et du Mans, tandis que la Vendée et la Mayenne rattrapent progressivement leur retard. Le commerce, encore largement à destination intérieure commence à s'internationalier, majoritairement à destination des pays européens, tandis que les capitaux étrangers, notamment japonais, s'investissent dans la région en raison de la qualité de la main-d'oeuvre. L'ensemble portuaire Nantes-Saint-Nazaire vient au cinquième rang des ports de commerce français (importations de pétrole et de gaz).

Le secteur de l'enseignement supérieur a multiplié ses implantations (universités et grandes écoles) à partir de Nantes, Le Mans et Angers. Cette dernière ville développant notamment un pôle autour du végétal.

Le réseau des communications est dominé par les liaisons avec Paris et le TGV atteint maintenant la Roche-sur-Yon et les Sables-d'Olonne. Des voies autoroutières transversales sont progressivement mises en service, améliorant les relations avec le Poitou-Charentes et la Bretagne. L'aéroport de Nantes progresse à l'international mais le projet d'un autre aéroport, à Notre-Dame-des-Landes, entre Nantes et Rennes, est fortement contesté.

Les attraits touristiques de la région sont importants et diversifiés. La vallée de la Loire est inscrite au patrimoine mondial de l'humanité de l'UNESCO, tant pour ses châteaux que pour ses paysages. Ces derniers sont pris en compte également dans le cadre des parcs naturels régionaux. La côte atlantique, jalonnée de stations balnéaires (La Baule, Pornic, Noirmoutier, Saint-Jean-de-Monts et Les Sables-d'Olonne) est le site de grands événements sportifs, liés à la voile, notamment le Vendée Globe. Les activités musicales donnent lieu à de nombreuses manifestations parmi lesquelles la Folle Journée de Nantes est la plus connue.