En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Dunkerque

Dunkerque
Dunkerque

Chef-lieu d'arrondissement du Nord, sur la mer du Nord.

  • Population : 93 489 hab. (recensement de 2010)
  • Nom des habitants : Dunkerquois
  • Population pour l'agglomération : 179 503 hab. (recensement de 2009)

GÉOGRAPHIE

Dunkerque est le centre de la deuxième agglomération du Nord, coeur de la communauté urbaine Dunkerque-Littoral qui associe 18 communes sur une vingtaine de kilomètres le long de la côte. L'aire urbaine déborde ce périmètre et regroupe plus de 259 000 personnes, en diminution par rapport à 1999. La commune s'est agrandie dans les années 1970, notamment des communes de Malo-les-Bains et de Rosendaël, qui complètent le centre ancien, assurant les fonctions administratives, commerciales et tertiaires (Université de la Côte d'Opale) de la ville.

La zone industrielle portuaire s'étend, vers le S.-O. (vers Calais), atteignant la centrale nucléaire de Gravelines et l'embouchure de l'Aa. Les deux ports, le port Est et le port Ouest communiquent par le canal des Dunes, séparé de la mer par une digue. Premier port ferroviaire français, l'ensemble est directement accessible au réseau autoroutier français (A 25 et A 16) et relié à l'agglomération de Valenciennes par un canal à grand gabarit qui se prolonge vers la Belgique et le Rhin.

Dunkerque est le troisième port français de marchandises, avec un trafic annuel de 47 Mt en 2011. Les importations de minerai de fer, de charbon et d'hydrocarbures alimentent l'industrie d'une agglomération dominée par la sidérurgie, le raffinage du pétrole et la pétrochimie, la métallurgie lourde, la cimenterie et l'alimentation (huilerie). Il est le premier port français pour l'importation des fruits en conteneurs et le deuxième pour les échanges avec la Grande-Bretagne. Les exportations concernent les céréales et les produits finis. Le trafic transmanche par ferry pour les marchandises et les passagers (plus de 2 millions par an) prend de plus en plus d'importance. Les projets concernent la construction d'un terminal méthanier, tandis que se poursuivent les aménagements d'entrepôts et d'infrastructures logistiques pour le trafic des conteneurs qui s'accroît sensiblement.

HISTOIRE

1. Des origines au xive siècle

Dunkerque (Düne-Kerke, « Église des dunes ») aurait été fondée au viie siècle par saint Éloi. Dotée vers 1218 de nombreuses franchises, occupée de 1300 à 1305 par Philippe IV le Bel, cette bourgade de pêcheurs est, au milieu du xive siècle, le centre d'une seigneurie érigée au profit de la maison de Bar.

2. Une place forte imprenable

Intégrée aux domaines du duc de Bourgogne (1384-1477), puis à ceux des Habsbourg d'Autriche (1477-1555/56) et d'Espagne (1555/56-1658), elle devient une importante place forte.

Au xvie siècle, Dunkerque est le seul port permettant la communication entre l'Espagne et les Pays-Bas espagnols. Ses corsaires jouent un grand rôle dans la lutte contre l'Angleterre, au point que ce pays n'accepte, en 1658, de s'allier à la France contre l'Espagne que contre la promesse de Dunkerque, qui, conquise par Turenne (→ bataille des Dunes), est aussitôt remise à l'Angleterre.

Après son rachat par Louis XIV en 1662, Vauban fortifie la ville, d'où les corsaires, et notamment Jean Bart, continuent de harceler les flottes hollandaise et anglaise.

En 1713, l'Angleterre impose le démantèlement des fortifications de Dunkerque et le comblement de son port (→ traité d'Utrecht). Mais, grâce à une large franchise octroyée par Louis XIV, le port connaît, au xviiie siècle, une grande prospérité. De 5 000 âmes en 1662, la population passe à 27 000 en 1788. Dunkerque est incorporée en 1790 au département du Nord, mais la Convention lui enlève ses privilèges, ce qui l'oblige à s'adapter à son arrière-pays.

En 1794, la ville est sauvée par la victoire de Hondschoote, et, en 1803, elle supplante Bergues comme sous-préfecture du département du Nord. Pendant la Révolution, la ville est assiégée par les Anglais, sans succès (1795).

3. Dunkerque pendant les deux guerres mondiales

Pendant la Première Guerre mondiale, elle sert de base aux bâtiments alliés. Du 29 mai au 4 juin 1940, les bombardements incessants des stukas et la pression des forces allemandes décident, au prix de lourdes pertes, du rembarquement de 338 soldats dont 110 000 Français pour l'Angleterre (→ campagne de France). Au cours de l'avance alliée de 1944, la garnison allemande de Dunkerque, isolée, se maintient dans la ville jusqu'au 8 mai 1945.

BEAUX-ARTS

Musée des Beaux-Arts (peintures flamandes et hollandaises), musée d'Art contemporain et musée portuaire. Le beffroi de l'hôtel de ville et le beffroi de l'église Saint-Éloi sont inscrits sur la liste des beffrois de Belgique et de France du patrimoine mondial de l'Unesco depuis 2005.

Consulter aussi le site du Mémorial du souvenir http://www.dynamo-dunkerque.com/