En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

oiseau

(bas latin aucellus, pour avicellus, du latin classique avis, oiseau)

Becs d'oiseaux
Becs d'oiseaux

Vertébré ovipare, couvert de plumes et d'écailles cornées, à respiration pulmonaire, homéotherme, aux mâchoires sans dents revêtues d'un bec corné, et aux membres antérieurs, ou ailes, normalement adaptés au vol.

Le vaste groupe des oiseaux rassemble environ 9 300 espèces dont la masse s'échelonne entre 2 g (colibri) et 130 kg (autruche). Les oiseaux maintiennent leur température interne sensiblement constante (homéothermie), à un niveau élevé (jusqu'à 44 °C). Présents dans le monde entier et dans tous les milieux, ils doivent cette remarquable dispersion à leur maîtrise du vol sous toutes ses formes (plané, vibré, battu…). Certaines espèces adaptées à la vie semi-aquatique ou terrestre, comme les manchots ou les autruches, ont toutefois perdu la capacité de voler.

Origine et classification

Les oiseaux représentent les descendants directs des dinosaures : leurs ancêtres montrent de nombreux caractères reptiliens, dont certains subsistent actuellement (par exemple la présence d'écailles épidermiques sur les pattes).

Une classification traditionnelle distingue oiseaux coureurs, palmipèdes, échassiers, gallinacés, colombins, rapaces, grimpeurs et chanteurs. La classification actuelle, fondée notamment sur l'anatomie et la biologie moléculaire, établit une vingtaine d'ordres, dont celui des passériformes (passereaux), qui comporte la moitié de l'ensemble des espèces d'oiseaux, et ceux des ansériformes (canard, oie…), des galliformes (coq, faisan…), des gruiformes (grue, poule d'eau…), des ciconiiformes (cigogne, héron…), des ratites (autruche, kiwi…), des falconiformes (rapaces diurnes), des strigiformes (rapaces nocturnes) et des columbiformes (colombe, pigeon…).

Caractères particuliers

Chez les oiseaux, le tronc forme un ensemble rigide, mais les vertèbres cervicales, très mobiles, donnent à la tête une grande amplitude de mouvements. Le sternum, bien plus important que celui des autres vertébrés, porte, chez les oiseaux voiliers, une importante crête médiane sur laquelle s'insèrent les muscles du vol, le bréchet.

Les plumes jouent un rôle essentiel dans le vol et dans la régulation de la température. Elles interviennent également dans la reconnaissance entre espèces (chacune a un plumage qui lui est propre) ou entre sexes (les mâles sont souvent plus colorés que les femelles).

Le squelette de la face forme un bec osseux, dépourvu de dents, que recouvre un bec corné de forme très diverse suivant les espèces. Un renflement de l'œsophage forme le jabot, d'importance variable. Dans l'estomac musculaire, ou gésier, les aliments sont broyés, souvent avec l'aide de graviers avalés par l'oiseau. L'intestin débouche dans un cloaque, où aboutissent aussi les conduits génitaux et urinaires.

Modes de vie

Les oiseaux présentent une grande variété d'organisation sociale : si beaucoup vivent en permanence en couples, d'autres constituent des groupes ou des colonies (notamment en période de reproduction et lors des migrations), tandis que d'autres encore sont solitaires. Près de la moitié des espèces d'oiseaux sont migratrices.

Régimes alimentaires

Les espèces qui ont une alimentation strictement végétale (graines, fruits, bourgeons, etc.) sont peu nombreuses ; beaucoup ont un régime mixte, dont la composition peut varier avec la saison. Le régime purement carnassier (insectes et autres invertébrés ou petits vertébrés) est assez fréquent, et l'on trouve tous les intermédiaires entre les oiseaux qui se nourrissent de très petits insectes ou du plancton marin, et ceux qui dépècent les cadavres des grands animaux.

Cris et chant

Chaque espèce a des cris variés et souvent un chant bien caractérisé. L'organe vocal n'est pas le larynx, comme chez les mammifères, mais un organe spécial, la syrinx (particulièrement développé chez les passereaux ou « oiseaux chanteurs »), placé à la bifurcation des bronches ou, quelquefois, sur la trachée.

Reproduction

Tous les oiseaux pondent des œufs (oviparité), mais les modalités de la reproduction (construction d'un nid, mode de couvaison…) sont variables. Les jeunes peuvent naître nus et aveugles et rester au nid un certain temps (poussins nidicoles), éclore à un stade de leur développement plus avancé et quitter très vite le nid (nidifuges), ou bien encore présenter des comportements intermédiaires. La reproduction s'accompagne de diverses activités accessoires, telles que l'établissement d'un territoire de nidification, que le mâle défend contre l'intrusion d'autres individus de l'espèce, les parades nuptiales, très spectaculaires chez certains oiseaux, comme les tétras ou les paradisiers, et le chant, qui, normalement, fait connaître l'occupation du territoire et l'identité de son occupant.