En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

incubation

Autruche mâle
Autruche mâle

Action protectrice des parents, ou de l'un des parents, lorsqu'ils couvrent leurs œufs de leur corps (couvaison des oiseaux) ou les abritent dans une cavité corporelle.

ZOOLOGIE

L'incubation dans une poche ventrale existe chez certains poissons femelles ou mâles (hippocampe). On la retrouve chez certains amphibiens et, sous une autre forme, chez les mammifères marsupiaux (kangourou) et chez l'échidné. Les jeunes marsupiaux sont nourris de lait maternel dans la poche (marsupium). Le koala n'a pas une poche ventrale comme les autres marsupiaux, mais une poche dorsale.

L'incubation dans des cavités dorsales s'observe chez un oursin abyssal et chez de nombreux amphibiens, telle la grenouille marsupiale dont les têtards subissent leur métamorphose dans une poche dorsale de la mère.

L'incubation dans la bouche ou dans un repli buccal se rencontre aussi chez des poissons et revêt la forme la plus complète chez le mâle d'un amphibien, le rhinoderme de Darwin. Ce dernier nourrit les jeunes de son sang à travers la paroi de son sac vocal, qui agit comme un véritable placenta. Dans ce cas, comme dans celui des marsupiaux, il y a plus qu'une simple incubation.

On parle également d'incubation lorsque les parents mettent en place des conditions particulières, propices au développement externe de leurs œufs. C'est notamment le cas des oiseaux, qui se couchent sur leurs œufs pour les tenir au chaud (couvaison), mais également des insectes sociaux, dont la ruche (abeille) ou la fourmilière est plus chaude et plus humide que le milieu extérieur. D'autres animaux pondent et abandonnent leurs œufs dans le sable chauffé par le soleil (tortue, autruche) ou dans le fumier (couleuvre).