Identifiez-vous ou Créez un compte

âne

(lat asinus)

Âne
Âne

Mammifère équidé, voisin du cheval dont il existe trois espèces sauvages (une en Afrique et deux en Asie), et une espèce domestique. (Cri : l’âne brait ; la femelle est l’ânesse, le mâle reproducteur le baudet et le petit l’ânon.)

1. Classification

Longtemps classés dans le genre Asinus, les ânes sont aujourd’hui placés dans le genre Equus (qui est également celui des chevaux).

espèces : Equus asinus (l’âne domestique), Equus africanus (l’âne sauvage d’Afrique), Equus hemionus (l’hémione ou âne sauvage d’Asie), Equus kiang (le kiang ou âne sauvage du Tibet).

genre : Equus

famille : équidés

ordre : périssodactyles

infra-classe : euthériens

classe : mammifères

Pour en savoir plus, voir l'article classification des espèces.

2. Les ânes sauvages

Les ânes sauvages sont des herbivores qui se nourrissent quasi-exclusivement d’herbes. Ce sont des animaux rustiques, qui peuvent survivre avec peu de nourriture et une eau peu abondante. Il en existe trois espèces : en Afrique de l’Est, l’âne sauvage d’Afrique, dont descend l’âne domestique ; en Asie occidentale et centrale, l’hémione ; et en Asie méridionale, le kiang.

Tandis que l’hémione et le kiang vivent en troupeaux importants (jusqu’à 400 ou 500 individus chez le kiang, jusqu’à 1 200 chez l’hémione), l’âne sauvage d’Afrique, en raison sans doute de la rareté de sa nourriture, est plutôt solitaire. On observe toutefois des troupeaux temporaires (jusqu’à 50 individus).

La gestation dure entre 11 et 12 mois. Les femelles mettent au monde un seul petit à la fois. Chez les trois espèces, la femelle et son jeune forment une association stable jusqu’à l’indépendance de ce dernier.

3. L'âne domestique

3.1. Aperçu historique

L’âne domestique, originaire de Somalie et de Nubie, descend de l’âne sauvage d’Afrique. Il a été domestiqué très tôt, en Afrique du Nord-Est (c’est la seule espèce d’ongulé à n’avoir par été domestiquée dans le croissant fertile) : des vestiges mis au jour en Égypte montrent qu’il y était déjà domestiqué il y a 5 000 ans. Des analyses génétiques ont révélé que les ânes domestiques se divisent en fait en deux lignées, descendant des deux sous-espèces de l’âne sauvage d’Afrique (l’âne sauvage de Nubie et l’âne sauvage de Somalie).

L’âne est un animal rustique et peu exigeant – d’entretien moins coûteux que le cheval –, adapté aux terrains escarpés et aux climats arides. Il peut être utilisé pour le travail à partir de 3 ou 4 ans et jusqu'à l'âge de 30 ans ou plus. Cependant, la mécanisation des cultures a entraîné la régression de ses effectifs. Dans de nombreux pays développés, l'âne tend toutefois à devenir un animal de compagnie, ainsi qu’un animal de loisir pour la randonnée (en tant qu’animal de bât) ou la promenade attelée.

3.2. Reproduction

Le mâle reproducteur est appelé baudet (ou encore âne entier ou entier), la femelle ânesse. La reproduction est saisonnière, les ânesses étant surtout fécondables au printemps ; la gestation dure douze mois.

L’âne est suffisamment proche du cheval pour que leur accouplement soit fécond. Le baudet peut saillir une jument, croisement qui engendre un hybride – lui-même généralement stérile – appelé mulet s’il s’agit d’un mâle ou mule si c’est une femelle. La rencontre d’une ânesse et d’un cheval donne un autre hybride, le bardot.

L’âne est parfois également hybridé avec le zèbre ; ce croisement produit un zébrâne.

Pour en savoir plus, voir l'article reproduction.

3.3. Effectifs et répartition géographique

En 2009, l’effectif total d’ânes dans le monde était estimé à 43,4 millions de têtes (source FAO), répartis pour 85 % dans quatre zones : l'Afrique (19 millions), l'Amérique latine (9,8 millions), la Chine (6,7 millions), et l’Asie occidentale et centrale (2 millions). En Europe (633 000 têtes), les effectifs les plus importants se situent dans le Sud (400 000 têtes), avec principalement l'Espagne (142 000), la Bulgarie (130 000) et le Portugal (125 000).

Le cheptel français ne compte plus aujourd’hui que 15 000 bêtes.

Parmi les races françaises, le baudet du Poitou, aux longs poils laineux de couleur brun sombre, est la plus ancienne. C’est aussi la plus grande (1,40 à 1,56 m au garrot pour le mâle).

Six autres races d’ânes sont reconnues en France : le grand noir du Berry, l’âne normand, l’âne de Provence, l’âne des Pyrénées, l’âne du Cotentin et l’âne du Bourbonnais.