Identifiez-vous ou Créez un compte

gestation

État d'une femelle vivipare, entre nidation et mise bas, chez les espèces gestantes. (On parle d'incubation chez les espèces où les échanges placentaires sont limités à l'eau et aux gaz respiratoires.)

La durée de la gestation est grossièrement proportionnelle à la taille de l'espèce et n'est pas liée au degré d'évolution. Voici quelques durées approximatives (en jours) : souris : 21 ; rat : 22 ; écureuil : 30 ; lapin : 32 ; marmotte : 35 ; taupe : 40 ; lièvre : 42 ; martre : 44 ; hérisson : 48 ; belette et chat : 60 ; chien et renard : 63 ; putois : 63 ; cobaye : 68 ; loup : 70 ; lion : 110 ; porc : 115 ; castor : 120 ; mouton : 150 ; chèvre : 150 ; gazelle : 160 ; chamois : 165 ; blaireau : 180 ; gibbon : 220 ; renne et gorille : 230 ; ours : 240 ; morse : 260 ; homme : 270 ; phoque : 276 ; vache : 280 ; dauphin : 310 ; chameau et lama : 330 ; cheval : 350 ; âne : 360 ; baleine : 370 ; zèbre : 375 ; girafe : 440 ; rhinocéros : 550 ; éléphant : 620-650.

Chez quelques ruminants, nidation et développement embryonnaire n'ont lieu que plusieurs mois après la fécondation.

Pour en savoir plus, voir l'article grossesse.

La gestation pour autrui (GPA) désigne la grossesse qu'une femme, appelée mère porteuse, mène pour une autre qui ne peut ni concevoir ni porter un enfant. Interdite en France, la GPA est autorisée dans certains pays (Belgique, Canada), et tolérée dans d'autres.