En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

DictionnaireMaj Français

Dictionnaire français-anglaisDictionnaire français-espagnolDictionnaire français-allemandDictionnaire français-italienDictionnaire français-arabeDictionnaire français-chinois

Correcteur

Un correcteur d'orthographe et de grammaire gratuit pour corriger tous vos textes

Je teste

Forum

Aucun sujet n'est lié à cet article. Soyez le premier à réagir.

Poser une question

Mots proches

Citations avec mort

  mort

nom féminin

(latin mors, mortis)



  • Henri Alban Fournier, dit Alain-Fournier (La Chapelle-d'Angillon, Cher, 1886-bois de Saint-Rémy, Hauts de Meuse, 1914)
    Je me demande pourquoi on n'aime et ne désire pas davantage la Mort.
    Correspondance avec Jacques Rivière , Gallimard
  • Henri Alban Fournier, dit Alain-Fournier (La Chapelle-d'Angillon, Cher, 1886-bois de Saint-Rémy, Hauts de Meuse, 1914)
    Peut-être quand nous mourrons, peut-être la mort seule nous donnera la clef et la suite et la fin de cette aventure manquée.
    Le Grand Meaulnes , Émile-Paul
  • Jean Anouilh (Bordeaux 1910-Lausanne 1987)
    La mort est belle. Elle seule donne à l'amour son vrai climat.
    Eurydice, IV, M. Henry , La Table Ronde
  • Théodore Agrippa d' Aubigné (près de Pons, Saintonge, 1552-Genève 1630)
    J'aime à voir de beautés la branche déchargée
    À fouler le feuillage étendu par l'effort
    D'Automne, sans espoir leur couleur orangée
    Me donne pour plaisir l'image de la mort.

    Stances
  • Théodore Agrippa d' Aubigné (près de Pons, Saintonge, 1552-Genève 1630)
    Comme un nageur venant du profond de son plonge,
    Tous sortent de la mort comme l'on sort d'un songe.

    Les Tragiques
  • Claude Aveline (Paris 1901-Paris 1992)
    La mort d'autrui soumet le vivant, résigné, aux lois inévitables. La sienne, il la considère comme un assassinat.
    Les Mots de la fin , Hachette
  • Charles Baudelaire (Paris 1821-Paris 1867)
    Ô mort, vieux capitaine, il est temps ! levons l'ancre.
    Ce pays nous ennuie, ô mort ! Appareillons !
    Si le ciel et la mer sont noirs comme de l'encre,
    Nos curs que tu connais sont remplis de rayons !

    Les Fleurs du Mal, le Voyage
  • Simone de Beauvoir (Paris 1908-Paris 1986)
    La mort semble bien moins terrible, quand on est fatigué.
    Les Mandarins , Gallimard
  • Yves Bonnefoy (Tours 1923)
    Rien n'est vrai qui ne se prouve par la mort.
    L'Improbable , Mercure de France
  • Jacques Bénigne Bossuet (Dijon 1627-Paris 1704)
    Non, je ne veux rien voir en vous de ce que la mort y efface ; vous aurez dans cette image des traits immortels ; je vous y verrai tel que vous étiez à ce dernier jour sous la main de Dieu, lorsque sa gloire sembla commencer à vous apparaître.
    Oraison funèbre de Louis de Bourbon, prince de Condé
  • Michel Butor (Mons-en-Barœul 1926)
    Chaque mot écrit est une victoire contre la mort.
    Entretiens avec Georges Charbonnier , Gallimard
  • Albert Camus (Mondovi, aujourd'hui Deraan, Algérie, 1913-Villeblevin, Yonne, 1960)
    Ce qui vient après la mort est futile.
    Le Mythe de Sisyphe , Gallimard
  • Albert Camus (Mondovi, aujourd'hui Deraan, Algérie, 1913-Villeblevin, Yonne, 1960)
    La mort n'est rien. Ce qui importe, c'est l'injustice.
    Requiem pour une nonne (Adapté de William Faulkner) Gallimard
  • Louis Ferdinand Destouches, dit Louis-Ferdinand Céline (Courbevoie 1894-Meudon 1961)
    Je ne veux pas que la mort me vienne des hommes, ils mentent trop ! ils ne me donneraient pas l'Infini !
    Féerie pour une autre fois , Gallimard
  • Louis Ferdinand Destouches, dit Louis-Ferdinand Céline (Courbevoie 1894-Meudon 1961)
    Dans l'Histoire des temps la vie n'est qu'une ivresse, la Vérité c'est la Mort.
    Semmelweis , Gallimard
  • Sébastien Roch Nicolas, dit Nicolas de Chamfort (près de Clermont-Ferrand 1740-Paris 1794)
    Académie fran¸aise, 1781
    Vivre est une maladie, dont le sommeil nous soulage toutes les seize heures ; c'est un palliatif : la mort est le remède.
    Maximes et pensées
  • Ausone de Chancel (château de Guissalles, Charente 1808-Mostaganem 1878)
    On entre, on crie
    Et c'est la vie !
    On crie, on sort
    Et c'est la mort.

    Quatrain inscrit en tête d'un album
  • Jean-Baptiste Chassignet (Besançon vers 1578-1637)
    Ce qui semble périr se change seulement.
    Le Mespris de la vie et consolation contre la mort
  • François René, vicomte de Chateaubriand (Saint-Malo 1768-Paris 1848)
    La mort ne révèle point les secrets de la vie.
    Mémoires d'outre-tombe
  • Guillaume Amfrye, abbé de Chaulieu (Fontenay, Vexin normand, 1639-Paris 1720)
    La mort est simplement le terme de la vie,
    De peines ni de biens elle n'est point suivie.

    Épître à Mme la duchesse de Bouillon
  • André de Chénier (Constantinople 1762-Paris 1794)
    Le Messager de mort, noir recruteur des ombres [ ].
    Iambes
  • Benjamin Constant de Rebecque (Lausanne 1767-Paris 1830)
    La mort, mystère inexplicable, dont une expérience journalière paraît n'avoir pas encore convaincu les hommes [ ].
    Adolphe
  • François Coppée (Paris 1842-Paris 1908)
    Académie fran¸aise, 1884
    Songe aux têtes de mort qui se ressemblent toutes.
    Les Récits et les Élégies , Lemerre
  • Pierre Corneille (Rouen 1606-Paris 1684)
    Qui ne craint point la mort ne craint point les menaces.
    Le Cid, II, 1, le comte
  • Pierre Corneille (Rouen 1606-Paris 1684)
    Chaque instant de la vie est un pas vers la mort.
    Tite et Bérénice, V, 1, Tite
  • Louis Émié (1900-1967)
    La mort n'est rien puisqu'un dieu la dépasse.
    L'État de grâce , Le Rond-Point
  • Xavier Forneret (Beaune 1809-Beaune 1884)
    La folie, c'est la mort avec des veines chaudes.
    Sans titre, par un homme noir, blanc de visage
  • Hélinand, de Froidmont (1160-1230)
    Mort fait à chacun sa droiture*.
    Vers de la mort
    *son droit
  • Charles de Gaulle (Lille 1890-Colombey-les-Deux-Églises 1970)
    [ ] Ce que nous pensons de la mort n'a d'importance que par ce que la mort nous fait penser de la vie.
    Propos recueillis par André Malraux dans Les Chênes qu'on abat , Gallimard
  • Charles de Gaulle (Lille 1890-Colombey-les-Deux-Églises 1970)
    [ ] La fin de l'espoir est le commencement de la mort.
    Propos recueillis par André Malraux dans Les Chênes qu'on abat , Gallimard
  • Jean Giono (Manosque 1895-Manosque 1970)
    La mort attrape d'abord ceux qui courent.
    L'Iris de Suse , Gallimard
  • Jean Giraudoux (Bellac 1882-Paris 1944)
    Pour tuer quelqu'un, [le mariage] est quand même moins sûr que la mort.
    Électre, I, 3, le mendiant , Grasset
  • Julien Green (Paris 1900-Paris 1998)
    Académie fran¸aise, 1971
    L'ennui est un des visages de la mort.
    Journal , Plon
  • Jean-Baptiste Louis Gresset (Amiens 1709-Amiens 1777)
    La douleur est un siècle et la mort un moment.
    Épître à ma sur sur ma convalescence
  • Gabriel Joseph de Lavergne, comte de Guilleragues (Bordeaux 1628-Istanbul 1685)
    L'oubli me paraît une mort.
    Lettre, à Mme de La Sablière
  • José Maria de Heredia (La Fortuna, près de Santiago de Cuba, 1842-château de Bourdonné, près de Houdan, 1905)
    Académie fran¸aise, 1894
    Et ses yeux n'ont pas vu, présage de son sort,
    Auprès d'elle, effeuillant sur l'eau sombre des roses,
    Les deux Enfants divins, le Désir et la Mort.

    Les Trophées, le Cydnus , Lemerre
  • Alfred Jarry (Laval 1873-Paris 1907)
    La mort n'est que pour les médiocres.
    Gestes et opinions du Dr. Faustroll, pataphysicien , Fasquelle
  • Alfred Jarry (Laval 1873-Paris 1907)
    Songez à la perplexité d'un homme hors du temps et de l'espace, qui a perdu sa montre, et sa règle de mesure, et son diapason. Je crois, Monsieur, que c'est bien cet état qui constitue la mort.
    Gestes et opinions du Dr. Faustroll, pataphysicien , Fasquelle
  • Étienne Jodelle (Paris 1532-Paris 1573)
    De la mort divine revient pour nous éternellement la mort.
    Pour la piété et la justice
  • Alphonse Karr (Paris 1808-Saint-Raphaël 1890)
    Si l'on veut abolir la peine de mort, en ce cas, que Messieurs les assassins commencent.
    Les Guêpes
  • Louise Labé surnommée la Belle Cordière (Lyon vers 1524-Parcieux-en-Dombes 1566)
    Je ne souhaite encore point mourir.
    Mais quand mes yeux je sentirai tarir,
    Ma voix cassée, et ma main impuissante,
    Et mon esprit en ce mortel séjour
    Ne pouvant plus montrer signe d'amante :
    Prierai la Mort noircir mon plus clair jour.

    Sonnets, XIII
  • Jean de La Fontaine (Château-Thierry 1621-Paris 1695)
    La mort ne surprend point le sage :
    Il est toujours prêt à partir.

    Fables, la Mort et le Mourant
  • Jean de La Fontaine (Château-Thierry 1621-Paris 1695)
    Que vous êtes pressante, ô déesse cruelle !
    Fables, la Mort et le Mourant
  • Jean de La Fontaine (Château-Thierry 1621-Paris 1695)
    Approche-t-il du but, quitte-t-il ce séjour,
    Rien ne trouble sa fin : c'est le soir d'un beau jour.

    Philémon et Baucis
  • François, duc de La Rochefoucauld (Paris 1613-Paris 1680)
    Le soleil ni la mort ne se peuvent regarder fixement.
    Maximes
  • Patrice de La Tour du Pin (Paris 1911-Paris 1975)
    Commencer l'homme par sa mort, c'est ma tendresse [ ].
    Une somme de poésie , Gallimard
  • Georges Limbour (Courbevoie 1900-Cadix 1970)
    Sonde d'amour, veux-tu mesurer le fond où va pouvoir mouiller la mort ?
    L'Enfant polaire , Gallimard
  • Maurice Maeterlinck (Gand 1862-Nice 1949)
    Allez où vos yeux vous mènent,
    Dieu les fermera demain.

    Treize Chansons de l'âge mûr , Fasquelle
  • Marie François Pierre Gontier de Biran Maine de Biran (Bergerac 1766-Paris 1824)
    J'assiste à ma mort avec les forces entières de ma vie.
    Journal, 1815
  • comte Joseph de Maistre (Chambéry 1753-Turin 1821)
    La terre entière, continuellement imbibée de sang, n'est qu'un autel immense où tout ce qui vit doit être immolé sans fin, sans mesure, sans relâche, jusqu'à la consommation des choses, jusqu'à l'extinction du mal, jusqu'à la mort de la mort.
    Les Soirées de Saint-Pétersbourg
  • François de Malherbe (Caen 1555-Paris 1628)
    Le pauvre en sa cabane où le chaume le couvre
    Est sujet à ses lois*
    Et la garde qui veille aux barrières du Louvre
    N'en défend point nos rois.

    Stances
    *de la mort
  • Stéphane Mallarmé (Paris 1842-Valvins, Seine-et-Marne, 1898)
    Ô mort le seul baiser aux bouches taciturnes !
    Poésies, le Guignon
  • Stéphane Mallarmé (Paris 1842-Valvins, Seine-et-Marne, 1898)
    [ ] Un peu profond ruisseau calomnié la mort.
    Poésies, Hommages et tombeaux. Anniversaire, janvier 1897
  • André Malraux (Paris 1901-Créteil 1976)
    Pourquoi la vanité est-elle aussi forte que la mort ?
    Antimémoires , Gallimard
  • André Malraux (Paris 1901-Créteil 1976)
    Toute civilisation est hantée, visiblement ou invisiblement, par ce qu'elle pense de la mort.
    Antimémoires , Gallimard
  • André Malraux (Paris 1901-Créteil 1976)
    La musique seule peut parler de la mort.
    La Condition humaine , Gallimard
  • André Malraux (Paris 1901-Créteil 1976)
    Il y a une fraternité qui ne se trouve que de l'autre côté de la mort.
    L'Espoir , Gallimard
  • André Malraux (Paris 1901-Créteil 1976)
    La mort n'est pas une chose si sérieuse ; la douleur, oui.
    L'Espoir , Gallimard
  • André Malraux (Paris 1901-Créteil 1976)
    La tragédie de la mort est en ceci qu'elle transforme la vie en destin.
    L'Espoir , Gallimard
  • Roger Martin du Gard (Neuilly-sur-Seine, 1881-Sérigny, Orne, 1958)
    Je ne vois que l'inconscience qui peut éviter au mourant un atroce sentiment de vanité et de désespoir.
    Correspondance avec A. Gide , Gallimard
  • Louis Massignon (Nogent-sur-Marne 1883-Paris 1962)
    [ ] La mort laisse la vie de l'âme se maintenir entre ceux qui aiment.
    Lettre à Hélène Maspero Hommage à Massignon l'Herne
  • André Maurois (Elbeuf 1885-Neuilly 1967)
    Académie fran¸aise, 1938
    La mort [ ] ne peut être pensée puisqu'elle est absence de pensée. Il faut donc vivre comme si nous étions éternels.
    Ce que je crois , Grasset
  • Michel Eyquem de Montaigne (château de Montaigne, aujourd'hui commune de Saint-Michel-de-Montaigne, Dordogne, 1533-château de Montaigne, aujourd'hui commune de Saint-Michel-de-Montaigne, Dordogne, 1592)
    Je veux que la mort me trouve plantant mes choux, mais nonchalant d'elle, et encore plus de mon jardin imparfait.
    Essais, I, 19
  • Michel Eyquem de Montaigne (château de Montaigne, aujourd'hui commune de Saint-Michel-de-Montaigne, Dordogne, 1533-château de Montaigne, aujourd'hui commune de Saint-Michel-de-Montaigne, Dordogne, 1592)
    [La mort] ne vous concerne ni mort ni vif : vif, parce que vous êtes ; mort, parce que vous n'êtes plus.
    Essais, I, 20
  • Michel Eyquem de Montaigne (château de Montaigne, aujourd'hui commune de Saint-Michel-de-Montaigne, Dordogne, 1533-château de Montaigne, aujourd'hui commune de Saint-Michel-de-Montaigne, Dordogne, 1592)
    Nous ne devenons pas autres pour mourir. J'interprète toujours la mort par la vie.
    Essais, II, 11
  • Michel Eyquem de Montaigne (château de Montaigne, aujourd'hui commune de Saint-Michel-de-Montaigne, Dordogne, 1533-château de Montaigne, aujourd'hui commune de Saint-Michel-de-Montaigne, Dordogne, 1592)
    Nous troublons la vie par le soin de la mort et la mort par le soin de la vie ; l'une nous ennuie, l'autre nous effraye.
    Essais, III, 12
  • Michel Eyquem de Montaigne (château de Montaigne, aujourd'hui commune de Saint-Michel-de-Montaigne, Dordogne, 1533-château de Montaigne, aujourd'hui commune de Saint-Michel-de-Montaigne, Dordogne, 1592)
    Pourquoi crains-tu ton dernier jour ? Il ne confère* non plus à ta mort que chacun des autres.
    Essais, I, 20
    *contribue
  • Michel Eyquem de Montaigne (château de Montaigne, aujourd'hui commune de Saint-Michel-de-Montaigne, Dordogne, 1533-château de Montaigne, aujourd'hui commune de Saint-Michel-de-Montaigne, Dordogne, 1592)
    La préméditation* de la mort est préméditation de la liberté. Qui a appris à mourir, il a désappris à servir.
    Essais, I, 20
    *méditation préliminaire
  • Michel Eyquem de Montaigne (château de Montaigne, aujourd'hui commune de Saint-Michel-de-Montaigne, Dordogne, 1533-château de Montaigne, aujourd'hui commune de Saint-Michel-de-Montaigne, Dordogne, 1592)
    Tous les jours vont à la mort, le dernier y arrive.
    Essais, I, 20
  • Charles de Secondat, baron de La Brède et de Montesquieu (château de La Brède, près de Bordeaux, 1689-Paris 1755)
    Il faut pleurer les hommes à leur naissance, et non pas à leur mort.
    Lettres persanes
  • Henry Millon de Montherlant (Paris 1895-Paris 1972)
    Académie fran¸aise, 1960
    Nous vivons en un temps où, Dieu merci, une condamnation à mort ne déshonore plus personne.
    Malatesta, II, 4, Malatesta , Gallimard
  • Henry Millon de Montherlant (Paris 1895-Paris 1972)
    Académie fran¸aise, 1960
    Il n'y a qu'une préparation à la mort : elle est d'être rassasié.
    Mors et Vita , Gallimard
  • Henry Millon de Montherlant (Paris 1895-Paris 1972)
    Académie fran¸aise, 1960
    Ce qui est effrayant dans la mort de l'être cher, ce n'est pas sa mort, c'est comme on en est consolé.
    La Reine morte, II, 1, Egas Coelho , Gallimard
  • Gérard Labrunie, dit Gérard de Nerval (Paris 1808-Paris 1855)
    Ô Mort, où est ta victoire ?
    Aurélia
    Commentaire
    Simple reprise du Nouveau Testament, I Corinthiens, chapitre 15, verset 55
    .
  • Blaise Pascal (Clermont, aujourd'hui Clermont-Ferrand, 1623-Paris 1662)
    Divertissement. Les hommes n'ayant pu guérir la mort, la misère, l'ignorance, ils se sont avisés, pour se rendre heureux, de n'y point penser.
    Pensées, 168
    Commentaire
    Chaque citation des Pensées
    porte en référence un numéro. Celui-ci est le numéro que porte dans l'édition Brunschvicg - laquelle demeure aujourd'hui la plus généralement répandue - le fragment d'où la citation est tirée.
  • Francis Ponge (Montpellier 1899-Le Bar-sur-Loup 1988)
    C'est par sa mort parfois qu'un homme montre qu'il était digne de vivre.
    Tome premier, Note sur les otages , Gallimard
  • Marcel Proust (Paris 1871-Paris 1922)
    [ ] Il en est de la vieillesse comme de la mort. Quelques-uns les affrontent avec indifférence, non pas parce qu'ils ont plus de courage que les autres, mais parce qu'ils ont moins d'imagination.
    À la recherche du temps perdu, le Temps retrouvé , Gallimard
  • Jules Renard (Châlons, Mayenne, 1864-Paris 1910)
    La peur de la mort fait aimer le travail, qui est toute la vie.
    Journal, 10 juillet 1897 , Gallimard
  • Arthur Rimbaud (Charleville 1854-Marseille 1891)
    Ô Mort mystérieuse, ô sur de charité !
    Poésies, les Surs de charité
  • Maximilien de Robespierre (Arras 1758-Paris 1794)
    La mort est le commencement de l'immortalité.
    À la Convention nationale, Discours du 8 thermidor an II
  • Pierre de Ronsard (château de la Possonnière, Couture-sur-Loir, 1524-prieuré de Saint-Cosme-en-l'Isle, près de Tours, 1585)
    Que ta puissance, ô Mort, est grande et admirable !
    Hymne de la mort
  • Denis de Rougemont (Neuchâtel 1906-Genève 1985)
    Si un homme pouvait penser complètement la mort, il mourrait à cet instant-là.
    Entretien avec Pierre Lhoste, in Les Nouvelles littéraires 24 décembre 1970
  • Marc Antoine Girard, sieur de Saint-Amant (Quevilly, près de Rouen, 1594-Paris 1661)
    Académie fran¸aise, 1634
    Tout est détruit, et la Mort même
    Se voit contrainte de mourir.

    Le Contemplateur
  • Armand Salacrou (Rouen 1899-Le Havre 1989)
    Ce doit être un des désastres de la mort, cette découverte des pensées secrètes de ceux qu'on a aimés.
    L'Inconnue d'Arras , Gallimard
  • Marie de Rabutin-Chantal, marquise de Sévigné (Paris 1626-Grignan 1696)
    Je trouve la mort si terrible, que je hais plus la vie parce qu'elle m'y mène, que par les épines qui s'y rencontrent.
    Correspondance, à Mme de Grignan, 16 mars 1672
  • Luc de Clapiers, marquis de Vauvenargues (Aix-en-Provence 1715-Paris 1747)
    On ne peut juger de la vie par une plus fausse règle que la mort.
    Réflexions et Maximes
    Commentaire
    Cette réflexion semble être une réplique à Montaigne.
  • AnonymePlutôt la mort que le déshonneur.
    Potius mori quam foedari.
  • Horace en latin Quintus Horatius Flaccus (Venusia, Apulie, 65-Rome ? 8 avant J.-C.)
    La pâle mort frappe d'un pied indifférent les masures des pauvres et les palais des rois.
    Odes, I, IV, 13-14
    Pallida mors aequo pulsat pede pauperum tabernas
    Regumque turres.

    Commentaire
    Les Anciens avaient coutume d'annoncer leur arrivée en frappant du pied la porte.
  • Marcus Manilius (Ier s.)
    Chaque instant de la vie est un pas vers la mort.
    Nascentes morimur, finisque ab origine pendet.
    Astronomica, IV, 16
  • Sénèque en latin Lucius Annaeus Seneca, dit Sénèque le Philosophe (Cordoue vers 4 avant J.-C.-65 après J.-C.)
    Après la mort, il n'y a rien et la mort elle-même n'est rien.
    Les Troyennes, 398
    Post mortem nihil est ipsaque mors nihil.
  • Baruch Spinoza (Amsterdam 1632-La Haye 1677)
    L'homme libre ne pense à rien moins qu'à la mort, et sa sagesse est une méditation, non de la mort, mais de la vie.
    L'Éthique, Livre IV
    Homo liber de nulla re minus quam de morte cogitat, et ejus sapientia non mortis, sed vitae meditatio est.
  • Épictète (Hiérapolis, Phrygie, vers 50-Nicopolis, Épire, vers 130 après J.-C.)
    Si je suis malheureux à ce point, il y a un port assuré, la mort Aussi rien n'est difficile dans la vie. Quand tu le veux, tu sors, et tu n'es plus gêné par la fumée.
    Entretiens, IV, 10, 27 (traduction Souilhé)
    Commentaire
    Voir : Entretiens (I, 25, 18)
    : Le foyer fume dans l'appartement ; s'il n'y a pas trop de fumée, je resterai ; s'il y en a trop, je m'en vais. Car il faut se souvenir et bien retenir que la porte est ouverte. Marc-Aurèle, Pensées (V, 29)
    : Sors plutôt de la vie, mais persuadé que tu n'en souffres aucun mal. De la fumée je m'en vais.
  • Homère ( IXe s. avant J.-C.)
    Ne me farde pas la mort.
    L'Odyssée, XI, 488 (traduction V. Bérard)
    Commentaire
    Achille, aux enfers, regrette la vie et refuse les consolations.
  • Platon (Athènes vers 427-Athènes vers 348 ou 347 avant J.-C.)
    Qu'est-ce que craindre la mort sinon s'attribuer un savoir qu'on n'a point ?
    Apologie de Socrate, 29a (traduction M. Croiset)
    Commentaire
    Socrate veut dire que la mort peut être un bien.
  • Bible
    Car l'amour est fort comme la Mort
    la jalousie inflexible comme le Shéol*.
    Ses traits sont des traits de feu,
    une flamme de Yahvé.

    Ancien Testament, Cantique des cantiques VIII, 6
    *séjour des âmes des morts
    Commentaire
    Citation empruntée à la Bible de Jérusalem .
  • Bible
    La mort a grimpé par nos fenêtres,
    elle est entrée dans nos palais,
    elle a fauché l'enfant dans la rue,
    les jeunes gens sur les places.

    Ancien Testament, Jérémie IX, 20
    Commentaire
    Citation empruntée à la Bible de Jérusalem .
  • sir Winston Leonard Spencer Churchill (Blenheim Palace, Oxfordshire, 1874-Londres 1965)
    La mort et la douleur seront nos compagnons de voyage ; les privations notre vêtement, la constance et la vaillance notre seul bouclier.
    Death and sorrow will be the companions of our journey ; hardship our garment, constancy and valour our only shield.
    Commentaire
    Paroles prononcées par Winston Churchill le 8 octobre 1940 devant la Chambre des Communes.
  • Abu Bakr Abd Allah (vers 573-634)
    Fuis les honneurs et l'honneur te suivra ; convoite la mort et la vie te sera donnée.
    Sentence
  • Manuel Altolaguirre (Málaga 1906-Burgos 1959)
    À une vie toute de songe
    La mort ne peut faire mal.

    A vida que toda es sueño
    La muerte no le hará daño.

    Vivir soñando
  • AnonymePeu importe où j'irai après la mort, car, des deux côtés, j'ai des amis qui m'attendent.
    Vieille Chanson de la province de Värmland
  • Confucius en chinois Kongzi ou Kongfuzi [maître Kong] (551-479 avant J.-C.)
    Celui qui ne sait pas ce que c'est que la vie, comment saura-t-il ce que c'est que la mort ?
    Entretiens, VI, 11 (traduction S. Couvreur)
  • Fedor Mikhaïlovitch Dostoïevski (Moscou 1821-Saint-Pétersbourg 1881)
    Tous les hommes veulent la mort de leur père.
    Les Frères Karamazov
  • Fedor Mikhaïlovitch Dostoïevski (Moscou 1821-Saint-Pétersbourg 1881)
    Mettre à mort un meurtrier est une punition sans commune mesure avec le crime qu'il a commis.
    L'Idiot
  • Franz Kafka (Prague 1883-sanatorium de Kierling, près de Vienne, 1924)
    Le besoin de métaphysique n'est que le besoin de la mort.
    Journal, 8 avril 1912
    Metaphysisches Bedürfnis ist nur Todesbedürfnis.
    Tagebücher
  • Pétrarque en italien Francesco Petrarca (Arezzo 1304-Arqua, Padoue 1374)
    La mort est fin d'une prison obscure
    pour les âmes nobles ; elle est angoisse pour les autres,
    qui ont placé dans la fange toute leur sollicitude.

    La morte è fin d'una pregione oscura
    all'anime gentili ; all'altre è noia,
    ch'ànno posto nel fango ogni lor cura.

    I Trionfi, II
  • George Santayana (Madrid 1863-Rome 1952)
    Il n'y a aucun remède contre la naissance et contre la mort, sinon de profiter de la période qui les sépare.
    There is no cure for birth and death save to enjoy the interval.
    Soliloquies in England
  • Arthur Schopenhauer (Dantzig 1788-Francfort-sur-le-Main 1860)
    La mort est le génie qui inspire le philosophe, l'Apollon musagète de la philosophie S'il n'y avait pas la mort, on ne philosopherait guère.
    Le Monde comme volonté et représentation
    Der Tod ist der eigentliche inspirierende Genius oder der Musaget der Philosophie Schwerlich sogar würde, ohne den Tod, philosophiert werden.
    Die Welt als Wille und Vorstellung
  • William Shakespeare (Stratford on Avon, Warwickshire, 1564-Stratford on Avon, Warwickshire, 1616)
    la mort, ce gendarme féroce, est inflexible dans ses arrêts.
    this fell sergeant, death,
    Is strict in his arrest.

    Hamlet, V, 2, Hamlet
  • sainte Thérèse, d'Ávila [Teresa de Cepeda y Ahumada] (Ávila 1515-Alba de Tormes 1582)
    Mort qui fait toucher la vie,
    ne t'attarde pas, je t'attends !

    Muerte do el vivir se alcanza,
    no te tardes, que te espero.

    Versos nacidos del fuego del amor de Dios que sí tenía