En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Empire byzantin

[dossier]

Les murailles de Constantinople
Les murailles de Constantinople

Résumé du dossier

En 395, l’Empire romain est partagé par Théodose Ier en deux parties, occidentale et orientale. L’Empire d’Orient, dont la capitale est Constantinople, fondée par Constantin le Grand sur le site de Byzance, prend nom d’Empire byzantin. En 476, l’Empire romain d’Occident chute. L’empereur byzantin Justinien Ier essaie en vain de reconstituer l’Empire romain en reprenant aux Barbares l’Italie, le sud de l’Espagne et une partie de l’Afrique du Nord. Son règne correspond néanmoins à un âge d’or de l’Empire byzantin. Il est suivi de trois siècles de difficultés au cours desquels les Byzantins sont assaillis de toutes parts. En 584, contre les Lombards, un exarchat est créé à Ravenne. Avec la dynastie des Héraclides, l’Empire cesse d’être romain pour devenir grec, notamment dans sa langue et son administration. Au xe et xie siècles, l’Empire connaît son apogée avec la dynastie macédonienne (sous le règne de Basile II le Grand notamment). En 1054, le pape et le patriarche de Constantinople s’excommunient mutuellement. La dynastie byzantine des Comnènes voit, avec l’invasion de l’Asie Mineure par les Turcs Seldjoukides, débuter le déclin de l’Empire. En 1204, les croisés prennent Constantinople. L’Empire byzantin ne subsiste que par quelques principautés (Épire, Trébizonde, Nicée). Les Lascaris de Nicée rétablissent pour un temps l’Empire et la dynastie des Paléologues, reconquiert Constantinople. Mais en 1453, les Turcs s’emparent de la ville. Quand chutent Mistras (1460) et Trébizonde (1461), il ne reste plus rien de l’Empire byzantin, qui aura néanmoins vécu mille ans après la chute de Rome.