En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

gouverneur

(de gouverner)

Dans la France d'Ancien Régime, agent royal commandant un gouvernement.

Les gouverneurs de la France d'Ancien Régime

Commissaires institués par la royauté à partir de la fin du xiiie s. dans les provinces frontières au-dessus des baillis et des sénéchaux, les gouverneurs étaient nommés par lettres de provisions temporaires et révocables. Issus de la haute noblesse, ils avaient des attributions essentiellement militaires. Aux xve et xvie s., ils accrurent leurs pouvoirs au détriment des officiers locaux et, lors des guerres de Religion, exercèrent toutes les prérogatives du roi dans leurs gouvernements. Henri IV et Richelieu réduisirent leur rôle. Dépouillés par Louis XIV de leurs pouvoirs, attribués aux intendants et aux lieutenants généraux, ils n'eurent plus qu'un rôle honorifique. Leurs charges furent supprimées le 22 décembre 1789.

Les gouverneurs des colonies françaises

Au xviiie s., un gouverneur ou commandant pour le roi fut placé à la tête de chaque colonie. Investis de l'autorité militaire, les gouverneurs exerçaient aussi le contrôle de la justice. Supprimés par la Révolution, ils furent rétablis par le Consulat sous le titre de capitaines généraux. Ils retrouvèrent leur nom sous la Restauration qui les investit de la totalité des pouvoirs dans les colonies mais plaça auprès d'eux des conseils désignés par le roi. Remplacés par des commissaires de la République en avril 1848, mais restaurés en mai 1854, ils se maintinrent, pour la plupart, jusqu'à l'indépendance des colonies.