En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Cappadoce

Cappadoce
Cappadoce

Région centrale de l'Asie Mineure ancienne, arrosée par le haut Halys (Kızılırmak).

HISTOIRE

La Cappadoce fut le cœur de l'Empire hittite (IIIe-IIe millénaire avant J.-C.). Intégrée à l'Empire perse, disputée entre les souverains grecs, ravagée par les Galates, elle devint une province romaine en 18 après J.-C. Au ive s. après J.-C., elle a été l'un des brillants foyers du christianisme.

BEAUX-ARTS

La Cappadoce est surtout célèbre pour ses églises rurales et monastiques de l'époque byzantine, réparties dans 7 régions principales : cirque de Zelve, zones de Çavuş In, Maçan, Göreme, Ürgüp, Mavrucan et Peristrema. Tous les plans intérieurs utilisés par les architectes byzantins se retrouvent dans ces monuments rupestres. Les peintures de la première période (vie-viiie s.) associent les programmes narratifs – vie du Christ ou vie de saints (église Saint-Jean-Baptiste de Çavuş In) – aux motifs classiques de l'imagerie primitive : arbres de paradis, vigne, poissons appendus à la croix. On trouve aussi des motifs pris au répertoire des décors du Bas-Empire et de l'Iran sassanide. La période suivante correspond à une régression due à la querelle iconoclaste et aux incursions arabes. Le triomphe des images (843) a été le signal du renouveau monastique, marqué par le goût pour les cycles christologiques. Très marquées par le monachisme oriental, au point de vue iconographique et liturgique, les églises présentent des similitudes avec l'art de la renaissance macédonienne, apogée de l'art byzantin. Trois tendances se dessinent : réalisme (Karabaş kilise), schématisation (Eski Gümüş kilise) et préciosité (églises à colonnes de Göreme). Cet apogée précéda de peu la disparition de l'art chrétien dans ces régions, qui tombèrent aux mains des Seldjoukides, de religion musulmane.