En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

acide

(latin acidus)

Nom générique des corps capables de donner des protons.

L'acide chlorhydrique HCl, l'acide acétique CH3CO2H, l'acide phosphorique H3PO4, un grand nombre d'espèces chimiques hydrogénées possèdent des propriétés acides, c'est-à-dire :

• saveur acide (→ goût) ;

• action sur les indicateurs colorés, par exemple décoloration de la phtaléine, coloration du papier pH (papier tournesol) en rouge, de l'hélianthine en rouge-orangé, etc. ;

• action sur une base, par exemple la soude, pour donner un ou plusieurs sels (chlorure de sodium NaCl, acétate de sodium NaOCOCH3, phosphates de sodium NaH2PO4, Na2HPO4, Na3PO4), dans les formules desquels on remarque que le métal le sodium (Na) a remplacé certains hydrogènes (H) de l'acide, qui sont les « hydrogènes acides » ;

• action sur un alcool, exemple l'éthanol C2H5OH, pour donner des esters, par une réaction limitée.

Bien que la dissociation d'un acide dans l'eau conduise en fait à des ions hydronium (ou « protons hydratés », représentés par l'ion H3O+), l'interprétation initiale d'Arrhenius et Ostwald (libération de protons H+) permet de rendre compte des propriétés des acides et des bases en solution aqueuse : ainsi, l'action sur la soude se ramène à l'union des ions H+ de l'acide avec les ions OH de la base pour former des molécules d'eau, et le dégagement de chaleur observé dans la réaction de l'acide sur la soude est celui qui correspond à la réaction H+ + OH → H2O. Cela est vrai pour les acides dits forts (acides chlorhydrique, nitrique, perchlorique…), entièrement ionisés en solution, mais non pour les acides dits faibles (acides acétique, carbonique, borique, etc.), partiellement ionisés.

Les composés binaires où l'hydrogène acide est uni à un non-métal autre que l'oxygène sont des hydracides. Les acides nitrique, HNO3, sulfurique, H2SO4, phosphorique, H3PO4, qui contiennent de l'oxygène, sont des oxacides (ou oxyacides). Il leur correspond des anhydrides d'acide, formés par élimination d'eau (N2O5, SO3, P2O5), et des halogénures d'acide, essentiellement chlorures d'acides, dont la formule s'obtient par remplacement d'un groupement OH par un atome de chlore (NO2Cl, CH3COCl, COCl2, chlorure de carbonyle).

Selon le nombre d'hydrogènes acides que contient leur formule, on distingue les monoacides (HCl, HNO3, CH3CO2H), donnant un seul sel, et les polyacides (H2SO4, H3PO4), donnant plusieurs sels (exemple : NaHSO4, sulfate monosodique ; Na2HPO4, phosphate disodique).

En chimie organique, le nom d'acide, sans autre qualificatif, est réservé aux acides carboxyliques.

Dans l'organisme, de nombreuses substances, de structure et de rôle divers, sont des acides. C'est le cas de certaines vitamines (acides ascorbique, folique). Les acides aminés (leucine, tryptophane) constituent les protéines, et les acides gras (acide linoléique par exemple), les lipides.

Pour en savoir plus, voir l'article acides et bases.