En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques.
En savoir plus
Identifiez-vous ou Créez un compte

Seconde Guerre mondiale

[dossier]

Débarquement de Normandie, 6 juin 1944
Débarquement de Normandie, 6 juin 1944

Résumé du dossier

Ce conflit a concerné, entre 1939 et 1945, la plupart des pays du monde, répartis en deux camps, le premier réuni autour des puissances de l’Axe (Allemagne, Italie, Japon,…) et l'autre autour des Alliés (États-Unis, Grande-Bretagne, France notamment, puis URSS).

Son origine réside essentiellement dans la volonté du régime de Hitler d’affranchir l’Allemagne du traité de Versailles et de dominer l’Europe. Après avoir remilitarisé la rive gauche du Rhin, annexé l’Autriche (Anschluss, mars 1938) au Reich et obtenu, par les accords de Munich, le droit d'annexer les provinces des Sudètes, Hitler, après avoir proposé à l'Union soviétique un pacte de non-agression (→ pacte germano-soviétique, 23 août 1939) s’empare de la totalité de la Tchécoslovaquie et de la Pologne, ce qui entraîne l’entrée en guerre de la France et de la Grande-Bretagne, cette dernière emmenée par Churchill.

Rapidement envahie, la France est occupée (→ Occupation) et le régime du maréchal Philippe Pétain, qui prend le pouvoir, s’engage dans la collaboration avec l’Allemagne, tandis que Charles de Gaulle appelle à la Résistance et à la poursuite des combats.

D'abord européen, le conflit se mondialise avec l'entrée en guerre du Japon (→ Pearl Harbor, 7 décembre 1941) et des États-Unis sous la conduite de Roosevelt. À l’exception de ces derniers, les adversaires sortent épuisés du conflit. Les empires coloniaux français, anglais et hollandais sont définitivement ébranlés et, très rapidement, une nouvelle donne politique divise le monde en deux ensembles antagonistes, celui des puissances occidentales et celui des pays placés sous l'égide de l’URSS, qui leur impose son modèle politique et économique, et débouche sur la guerre froide.

La guerre de 1939-1945 est caractérisée par un nombre énorme de victimes, notamment civiles. La répression féroce des populations par les forces d’occupation et les politiques d’extermination (la Shoah) organisée par l’Allemagne nazie en application des thèses racistes et antisémites du national-socialisme) en sont l’explication.