En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques.
En savoir plus
Identifiez-vous ou Créez un compte

Antilles

Antilles
Antilles

Archipel de l'Amérique moyenne, étiré sur 2 500 km, du golfe du Mexique au large du Venezuela, entre le tropique du Cancer et 10° de latitude N., qui sépare la mer des Antilles de l'océan Atlantique.

  • Superficie : 240 000 km2
  • Population : 42 517 000 hab. (recensement de 2013)

Le Nord est constitué de quatre îles qui forment les Grandes Antilles : Cuba, Jamaïque, Haïti (ou Saint-Domingue), Porto Rico. On y rattache l'archipel des Bahamas et celui des Turks et Caicos, qui s'émiettent en de nombreuses îles entre la Floride et Haïti. À l'E., les Petites Antilles sont disposées en arc de cercle des îles Vierges à la Grenade. Au S., en avant de la côte vénézuélienne, se localisent notamment les possessions néerlandaises des Antilles et les deux îles de Trinité-et-Tobago.

Les États et dépendances des Antilles

LES ÉTATS ET DÉPENDANCES DES ANTILLES

État ou dépendance

Statut

Superficie
(en km2)

Nombre d'habitants
(estimation pour 2013)

Les Grandes Antilles

Bahamas

État souverain

13 900

377 000

Cuba

État souverain

111 000

11 266 000

Haïti

État souverain

27 750

10 317 000

Jamaïque

État souverain

11 425

2 784 000

Porto Rico

Dépendance des États-Unis

8 897

3 725 789

Turks et Caicos

Dépendance de la Grande-Bretagne

430

31 458

Les Petites Antilles

Anguilla

Dépendance de la Grande-Bretagne

 

11 561

Antigua-et-Barbuda

État souverain

442

90 000

Aruba

Dépendance des Pays-Bas

193

101 484

Barbade

État souverain

431

285 000

Bonaire

Dépendance des Pays-Bas

288

10 791

Curaçao

Dépendance des Pays-Bas

444

149 679

Dominicaine (République)

État souverain

48 400

10 404 000

Dominique

État souverain

751

72 000

Grenade

État souverain

344

106 000

Guadeloupe

Département et région français d'outre-mer

1 703

403 355

Martinique

Département et région français d'outre-mer

1 100

394 173

Montserrat

Dépendance de la Grande-Bretagne

106

4 922

Saba

Dépendance des Pays-Bas

13

 

Saint-Barthelémy

Dépendance de la France

25

8 902

Sainte-Lucie

État souverain

616

182 000

Saint-Eustache

Dépendance des Pays-Bas

21

 

Saint-Kitts-et-Nevis

269

54 000

Saint-Martin

Dépendance de la France

53

36 661

Saint-Martin (Sint Marteen)

Dépendance des Pays-Bas

34

30 594

Saint-Vincent-et-les-Grenadines

État souverain

388

109 000

Trinité-et-Tobago

État souverain

5 128

1 341 000

Îles Vierges américaines

Dépendance des États-Unis

352

106 405

Îles Vierges britanniques

Dépendance de la Grande-Bretagne

153

20 254

GÉOGRAPHIE

1. Le relief

Les Grandes Antilles correspondent à la branche nord des chaînes caraïbes, système montagneux de type alpin homologue de celui du pourtour de la Méditerranée. On y trouve notamment des nappes de charriage (nappes de flysch et d'ophiolites) déversées au N. à la suite du rapprochement, depuis le crétacé supérieur, des plaques d'Amérique du Nord et d'Amérique du Sud. Superposé au système précédent, l'arc insulaire des Petites Antilles est en relation avec un processus de subduction récent du domaine atlantique en direction de l'O. Il est caractérisé par un important volcanisme de type calcoalcalin (Soufrières, montagne Pelée).

2. Le climat et la végétation

Les Antilles ont un climat chaud et assez humide, marqué par la présence de la mer, dont les eaux sont parmi les plus chaudes du globe. Situées autour de 25 °C en moyenne, les températures varient peu, les amplitudes diurnes (8 °C en moyenne) étant plus élevées que les amplitudes mensuelles moyennes (3 °C). L'humidité relative de l'air est toujours élevée, le ciel souvent nuageux ; par contre la pluviométrie est inégale au cours de l'année, qui est partagée entre une saison des pluies, qui dure de mai-juin à novembre-décembre, et une saison sèche ou carême, qui ne reçoit que des précipitations éparses, inégales aussi d'une année à l'autre ou d'une période pluriannuelle à l'autre, et dans l'espace, en raison de la vigueur et de l'orientation des reliefs par rapport aux vents dominants (les alizés) qui soufflent du secteur est (versants exposés au vent très arrosés, versants sous le vent moins arrosés, à longue saison sèche). Ce climat est, en outre, affecté de cyclones qui parcourent chaque année la région d'E. en O. au moment de la saison des pluies et ravagent fréquemment les îles. La combinaison des différents éléments du milieu physique et des formes de mise en valeur donne des paysages qui sont à la fois variés, harmonieux et souvent d'une grande beauté. Aux versants exposés au vent et très arrosés, couverts par la forêt dense ou par des plantations arbustives (cacaoyers, caféiers), des bananeraies et des cultures vivrières, s'opposent les vastes plaines et bas plateaux calcaires ouverts, souvent bordés de plages sableuses et de récifs coralliens, moins pluvieux et plus lumineux, balayés par le vent, autrefois domaines des forêts claires à feuilles caduques, aujourd'hui de la canne à sucre et des savanes d'élevage, ou bien encore les littoraux des côtes sous le vent, les bassins abrités secs et torrides, les petites îles de faible volume, occupés par des formations végétales xérophiles où l'agriculture n'est possible qu'en irriguant.

3. Le peuplement et les activités

De leur passé colonial et de leur partage entre l'Espagne, la France, la Grande-Bretagne, les Pays-Bas et les États-Unis, et de leur évolution politique récente, les Antilles ont hérité de situations politiques très diverses qui vont du statut de département et Région d'outre-mer à celui d'État indépendant, avec des formules intermédiaires d'autonomie originales (statut d'État associé). De leur passé, elles ont aussi hérité un peuplement bigarré, entièrement transplanté d'Europe, d'Afrique et d'Asie, des cultures qui recoupent partage colonial et structures ethniques et qui se sont enrichies au contact les unes des autres, présentant des phénomènes de syncrétisme parfois étonnants. L'ancien système économique et social de la plantation esclavagiste a disparu, mais il a laissé de nombreuses traces dans les structures foncières, dans le rôle que jouent encore les cultures de plantation, dans les mentalités. De nouvelles activités se sont développées : industries, tourisme ; l'agriculture décline et l'urbanisation progresse rapidement. Mais ces transformations sont très inégales d'une île à l'autre.

L'archipel renferme à la fois l'un des pays les plus pauvres du monde (Haïti) et des pays en voie de développement parmi les plus riches (Trinité-et-Tobago). La plupart des îles ne peuvent harmoniser leur croissance démographique naturelle élevée et leur développement économique et social.

HISTOIRE

Découvertes par Christophe Colomb, les Antilles, où vivent alors les Caraïbes, sont d'abord occupées par les Espagnols (Saint-Domingue, Porto Rico, Cuba, Jamaïque). Puis les Anglais s'installent au nord des Petites Antilles vers 1620, à la Jamaïque en 1655 ; les Hollandais à Curaçao, Bonaire et Aruba entre 1620 et 1640 ; les Français à la Guadeloupe et à la Martinique en 1635, tandis que des boucaniers d'origine française envahissent peu après la partie occidentale de Saint-Domingue. L'exploitation, dominée par le sucre, des îles non espagnoles commence réellement dans la seconde moitié du xviie s.

Le xixe s. est une période de crises : Saint-Domingue connaît une guerre sociale qui aboutit à l'indépendance d'Haïti en 1804. Par suite de la crise du sucre de canne, concurrencé en Europe par le sucre de betterave, et de l'abolition de l'esclavage, de nouveaux moyens de mise en valeur sont recherchés : concentration, industrialisation, engagement de travailleurs venus des Indes orientales.

La révolte cubaine contre l'Espagne et la guerre qui oppose les États-Unis à l'Espagne en 1898 modifient profondément la situation des Antilles, qui passent sous l'influence américaine. Un nouvel essor sucrier se poursuit jusqu'à la crise de 1929. La période récente est marquée, d'une part, par un fort courant indépendantiste, qui s'est déjà concrétisé par l'accession à l'indépendance de plusieurs colonies, Trinité-et-Tobago, Jamaïque (1962), Barbade (1966), Bahamas (1973), Grenade (1974), Dominique (1978), Sainte-Lucie et Saint-Vincent-et-les-Grenadines (1979), Antigua-et-Barbuda (1981), Saint-Kitts-et-Nevis (1983) et, d'autre part, par la révolution castriste de 1959.