En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Saint-Kitts-et-Nevis

en anglais Saint Kitts and Nevis

Nom officiel : Fédération de Saint-Kitts-et-Nevis

Carton de situation - Saint-Kitts-et-Nevis
Drapeau de Saint-Kitts-et-Nevis
Drapeau de Saint-Kitts-et-Nevis

État des Petites Antilles, Saint-Kitts-et-Nevis est situé au nord-ouest de la Guadeloupe.
Saint-Kitts-et-Nevis est membre du Commonwealth.
Saint-Kitts-et-Nevis est un État fédéral constitué de deux États : l'île de Saint-Kitts, d'une part, et celle de Nevis, d'autre part.

  • Superficie : 269 km2
  • Nombre d'habitants : 54 000 (estimation pour 2013)
  • Nom des habitants : Kittitiens et Néviciens
  • Capitale : Basseterre
  • Langue : anglais
  • Monnaie : dollar des Caraïbes orientales
  • Chef de l'État : Élisabeth II représentée par Samuel Weymouth Tapley Seaton
  • Chef du gouvernement : Timothy Harris
  • Nature de l'État : monarchie constitutionnelle à régime parlementaire
  • Constitution :
    • Entrée en vigueur : 19 septembre 1983
Pour en savoir plus : institutions de Saint-Kitts-et-Nevis

GÉOGRAPHIE

Montagneuses et boisées, les deux îles volcaniques de Saint-Kitts (176 km2) et de Nevis (93 km2) jouissent d'un climat tropical chaud et humide mais sont exposées aux effets destructeurs des ouragans. La population actuelle est majoritairement composée de descendants d'esclaves africains. Elle est marquée par le poids de la jeunesse (28 % des habitants sont âgés de moins de 15 ans) et se concentre surtout dans la capitale, Basseterre. L'accroissement naturel, de l'ordre de 1 % par an, est modéré par une forte émigration.

L'économie des îles repose essentiellement sur l'agriculture, qui emploie 29 % de la population active, le sucre étant la principale production destinée à l'exportation. L'industrie légère (assemblage de composants, textile) et le tourisme enregistrent une forte croissance, notamment à Nevis. Ces deux secteurs contribuent à réduire la trop grande dépendance du pays vis-à-vis de la production sucrière.

HISTOIRE

Colonisée par les Anglais dès 1623, mais partagée avec les Français en 1625, l'île ne devint anglaise qu'avec le traité de Versailles (1783). À partir de 1967, elle constitue (avec Nevis), un État « associé » à la Grande-Bretagne. L'archipel de Saint-Kitts-et-Nevis accède à l'indépendance le 19 septembre 1983.

La vie politique depuis l'indépendance est dominée par une coalition qui regroupe le People's Action Movement (PAM) et le Nevis Reformation Party (NRP). Pourtant, malmenée par des scandales, cette coalition est défaite aux élections de 1995, remportées par le Saint Kitts et Nevis Labour Party (SKLNP) : Denzil Douglas remplace Kennedy Simmonds au poste de Premier ministre. Il conserve depuis lors les rênes du pouvoir grâce à ses victoires aux élections générales de 2000, de 2004 et de 2010.

La fédération entre les deux îles est menacée par les tentations séparatistes de Nevis. Une procédure de sécession est entamée en 1996, malgré l'opposition de Saint-Kitts. Elle est arrêtée faute du soutien de la majorité des Neviciens. Depuis la fermeture en 2005 de son usine sucrière nationale, devenue fortement déficitaire, la fédération est à la recherche d'une aide extérieure en vue de réorienter son économie, notamment auprès de l'Union européenne ainsi que de Taïwan, avec qui elle n'a pas rompu à la différence de la plupart des pays de la région. Saint-Kitts-et-Nevis est membre de la Communauté (et du marché commun) des Caraïbes (CARICOM) depuis 1974, de son marché unique depuis 2006 et de l'Organisation des États des Caraïbes orientales (OECO) depuis 1981.