Journal de l'année Édition 1973

Du 01 juillet 1972 au 30 juin 1973

Ça c'est passé le

France.

Record du froid à Paris depuis 1873 : 16,5 °C.

Ça c'est passé le

France.

209 morts, 5 700 blessés pour 3 269 accidents, sur la route, à l'occasion des départs en vacances.

Sommaire

  • La vie politique en France
    • Entre l'hésitation et la fermeté

      La société française a sans doute davantage changé en cinq ans qu'au cours du demi-siècle précédent. Et la cadence de son évolution, le rythme de sa transformation, l'ampleur des bouleversements qu'elle connaît, loin de faiblir, paraissent bien au contraire s'accélérer et s'accentuer encore.

    • Monnaie

      Deux dévaluations du dollar en un peu plus d'un an ; une augmentation du prix de l'or de 100 % en un peu moins d'un an : ces deux faits suffisent à montrer que le monde a continué de vivre, en 1972-73, sur un volcan monétaire.

    • Dossier

      1972 a marqué une date dans l'histoire économique de la France : les Français y ont produit pour la première fois 1 000 milliards de francs de biens et services (exactement 1 001,9 milliards, montant du produit national brut), soit dix fois plus qu'en 1950 (101,7 milliards). Par habitant, la croissance est un peu moins rapide : le PNB par tête, qui était de 2 430 francs en 1950, a atteint 19 350 francs en 1972.

    • Conjoncture économique

      L'économie française, en 1972-73, a poursuivi avec une belle régularité sa marche en avant, sans se laisser perturber par les péripéties électorales à l'intérieur, ni par les nouveaux rebondissements de la crise monétaire internationale. Le problème de l'inflation en est malheureusement devenu encore plus inextricable.

    • Productions

      Des écoles, des usines arrêtées faute de chauffage ; des stations-service fermées parce que l'essence manque... De tels incidents, observés aux États-Unis depuis l'hiver 1972-73, étaient absolument sans précédent chez le plus gros producteur et consommateur – voire gaspilleur – d'énergie.

    • Relations sociales

      Des conflits durs et spontanés qui affaiblissent finalement patrons et syndicalistes ; des états-majors qui poursuivent cependant leur politique de négociation permanente ; un gouvernement qui fait preuve d'un pragmatisme paralysant en se contentant de demi-mesures ponctuelles. Telles sont les trois images contrastées des relations sociales, qui voient s'entrecroiser les phases classiques de l'électoralisme avec de nouveaux modes de luttes hérités de mai 1968, et dont le trait dominant semble bien être d'échapper de plus en plus aux organisations syndicales.

    • Finances

      Le budget de l'État, en 1972-1973, a étroitement reflété les vicissitudes de la politique économique, elles-mêmes liées à l'évolution contrastée de la conjoncture. Début 1972, le chômage paraissait menaçant et le gouvernement a administré une potion expansionniste sous forme de remboursement de TVA aux entreprises et d'accélération des dépenses publiques ; il a aussi accordé des crédits variés et abaissé les taux d'intérêt ; il a poursuivi dans cette voie pendant tout le premier semestre 1972.

    • Commerce extérieur

      Début 1972, les perspectives quant au développement du commerce mondial étaient plutôt teintées de pessimisme. Après les remous monétaires de 1971 et les changements de parités qui s'ensuivirent, on s'attendait à un ralentissement des échanges. Mais cette crainte ne s'est pas vérifiée. Au contraire, les principales économies étrangères sont entrées par la suite dans une phase de croissance.

    • Bourse

      La vive hausse qui a ébranlé la Bourse de Paris tout au long du premier semestre 1972 n'a pas été un simple feu de paille. Sorti de sa torpeur par le retour en force des acheteurs étrangers, le marché français a su retenir ensuite l'intérêt des investisseurs internationaux en dépit du recul un moment provoqué par les incertitudes politiques.

    • Législation

      Suivant l'exemple suédois, la France va se doter d'un ombudsman appelé « médiateur » (loi du 3 janvier 1973). Antoine Pinay est désigné pour occuper ces fonctions le 24 janvier. Il nomme, le 9 mars, comme collaborateur Jacques Legrand, qui aura pour tâche de préparer et d'instruire les affaires, le médiateur se réservant les pouvoirs de décision.

    • Aménagement du territoire

      Davantage qu'une timide réforme régionale, qui ne commencera à s'appliquer sur le terrain qu'à l'automne 1973, c'est toujours la question du difficile équilibre entre Paris et la province qui, en 1972, s'est trouvée à nouveau posée.

    • Armée

      Michel Debré abandonne, le 3 avril 1973, les responsabilités de ministre d'État chargé de la Défense nationale, et dans le nouveau gouvernement que Pierre Messmer met sur pied après les élections législatives, c'est Robert Galley qui prend le titre de ministre des Armées, assisté d'un secrétaire d'État, Aymar Achille-Fould. Ce changement de titulaire est, du même coup, l'occasion d'une redistribution des responsabilités de la Défense nationale et un retour à une organisation militaire définie par l'ordonnance du 7 janvier 1959. Le rétablissement d'un ministère des Armées à vocation plus gestionnaire et le fait que le secrétariat général de la Défense nationale dépende à nouveau du Premier ministre redonnent aux conseils de défense, présidés par le chef de l'État, une influence et un rôle déterminants dans l'orientation de la politique militaire.

  • La vie politique internationale
    • Marché commun

      Le président Georges Pompidou, finalement, se décide : à la mi-septembre 1972, il adresse à chacun des chefs d'État et de gouvernement de la Communauté élargie l'invitation à se rendre à un sommet qui se tiendra les 19 et 20 octobre à Paris. Ce n'est pas l'enthousiasme : les piètres résultats du référendum français sur l'Europe du printemps (Journal de l'année 1971-72) sont encore présents dans toutes les mémoires. Mais un ajournement de la réunion eût été interprété comme un recul. Georges Pompidou fixe des objectifs modestes : « Ce sommet, affirme le président dans sa conférence de presse du 21 septembre, doit être tenu même si ce n'est pas le tournant de l'histoire européenne. »

    • Matières premières

      Les prix de la quasi-totalité des matières premières industrielles et des denrées ont accusé des hausses considérables pendant le second semestre 1972 et les six premiers mois de 1973.

    • Les multinationales

      Pratiquement inconnues voici une quinzaine d'années, les firmes multinationales sont devenues un élément quotidien et essentiel de l'environnement économique international. Et ce n'est qu'un commencement : selon certains experts, 300 firmes multinationales pourraient s'assurer 70 % de la production industrielle du monde non communiste dès 1985 ; selon d'autres, les 60 plus importantes d'entre elles réaliseraient alors un chiffre d'affaires global de 1 000 milliards de dollars, soit cinq fois le produit national brut actuel de la France.

    • Conflits

      Les six mois et vingt-sept jours qui précèdent la signature du cessez-le-feu compteront sans doute parmi les plus sanglants de la guerre du Viêt-nam. Jusqu'au dernier moment, jusqu'à la fin officielle des combats, les interminables négociations entre Américains et Nord-Vietnamiens se déroulent dans le fracas des armes et l'explosion des bombes.

  • La vie politique à l'étranger
    • Afrique

      Alger. 14 770 000. 7. 3,8 %. Économie. PNB (67) 244. Production (*70) : A 102. Énerg. (*70) : 462. C.E. (67) : 23 %. Transports. (*70) : 1 008 M pass./km, 1 404 M t/km. (*70) : 137 200 + 106 000. (*70) : 514 873 000 pass./km. Information. (68) : 4 quotidiens ; tirage global : 185 000. (69) : *700 000. (69) : *100 000. (67) : 159 100 fauteuils ; fréquentation : 28,7 M. (70) : 184 000. Santé. (69) : 1 698. Mté inf. (65) : 86,3. Éducation. (68). Prim. : 1 585 682. Sec. et techn. : 177 382. Sup. : 10 681. Institutions. État indépendant le 3 juillet 1962. République proclamée le 25 septembre 1962. Constitution de 1963. Président du Conseil de la révolution et chef de l'exécutif : colonel Houari Boumediene, auteur du coup d'État qui renverse Ben Bella le 19 juin 1965.

    • Amérique

      Ottawa. 21 600 000. 2. 1,7 %. Économie. PNB (70) 3 676. Production (70) : G 142 + A *98 + I 150. Énerg. (*70) : 9 072. C.E. (70) : 21 %. Transports. (*70) : 3 657 M pass./km, 160 750 M t/km. (*70) : 6 602 200 + 1 736 000.  : 2 366 000 tjb. (*70) : 15 317 238 000 pass./km. Information. (68) : 118 quotidiens ; tirage global : *4 527 000. (70) : *15 890 000. (69) : *6 100 000. (67) : 655 700 fauteuils ; fréquentation (69) : 78,9 M. (70) : 9 751 000. Santé. (69) : 29 659. Mté inf. (69) : 19. Éducation. (69). Prim. : 3 841 040. Sec. et techn. : 1 752 073. Sup. : 562 648. Institutions. État fédéral indépendant en 1931 (Statut de Westminster). Constitution de 1867. Gouverneur général représentant la Couronne britannique : Daniel Roland Michener. Premier ministre : Pierre Elliott Trudeau.

    • Asie

      Kaboul. 17 480 000. 27. 2,3 %. Économie. PNB (63) 60. Production (70) : A 112. Énerg. (*70) : 27. C.E. (63) : 8 %. Transports. (69) : 30 800 + 18 200. (*70) : 115 037 000 pass./km. Information. (70) : 18 quotidiens ; tirage global : 101 000. (69) : *248 000. (70) : 12 000 fauteuils ; fréquentation : 19,2 M. (68) : *10 000. Santé. (69) : 808. Éducation. (70). Prim. : 540 687. Sec. et techn. : 119 450. Sup. : 7 397. Institutions. État indépendant depuis 1921. Monarchie constitutionnelle. Constitution de 1965. Souverain : Mohammed Zahir chah ; succède en 1933 à son père Mohammed Nadir, assassiné. Premier ministre : Abdul Zahir.

    • Europe

      Tirana. 2 230 000. 78. 3 %. Économie. Production (69) : G 168 + I 195. Énerg. (*70) : 623. Information. (70) : 3 quotidiens ; tirage global : *105 000. (70) : *161 000. (69) : 2 500. (65) : 20 200 fauteuils ; fréquentation : 7,8 M. Santé. (67) : 1 157. Mté inf. (65) : 87. Éducation. (69). Prim. : 506 583. Sec. et techn. : 58 900. Sup. : 23 180. Institutions. République populaire, proclamée le 11 janvier 1946. Constitution de 1946. Président du présidium : major général Hadji Lleshi, élu en 1953. Président du Conseil : colonel général Mehmet Chehou. Premier secrétaire du parti : général Enver Hodja.

    • Océanie

      Canberra. 12 730 000. 2. 2 %. Économie. PNB (69) 2 708. Production : G (69) 137 + A (*70) 117 + I (70) 142. Énerg. (*70) : 5 425. C.E. (69) : 12 %. Transports. (*70) : 23 972 M t/km. (*70) : 3 898 500 + 971 500.  : 1 105 000 tjb. (*70) : 9 268 445 000 pass./km. Information. (70) : 58 quotidiens ; tirage global : 4 028 000. (70) : 2 653 000. (70) : 2 845 000. (69) : 471 000 fauteuils ; fréquentation : 32 M. (70) : 3 913 000. Santé. (66) : 13 697. Mté inf. (70) : 18. Éducation. (68). Prim. : 1 768 060. Sec. et techn. : 1 080 524. Sup. : 164 528. Institutions. Fédération de 6 États (Commonwealth of Australia), indépendante le 1er janvier 1901. Constitution de 1901. Gouverneur général représentant la Couronne britannique : sir Paul Hasluck. Premier ministre : Gough Whitlam.

  • La vie intellectuelle
    • Lettres

      Que cherchons-nous, année après année ? Un écrivain de grand talent, et qui ait l'audience d'un large public – on allait dire « du peuple », en pensant au mot de Pascal : les opinions du peuple sont saines.

    • Arts

      Au-delà des modes et des coïncidences expérimentales, cette présence insistante de l'objet dans les arts plastiques procède d'une raison structurelle fondamentale : son rôle est de détourner de l'homme notre attention. L'art contemporain, contrairement à l'image qu'il cherche à donner de lui-même, est un art de fuite. Le monde moderne, livré à la contagion de la violence et à l'uniformité pathologique, retrouve la grande menace des sociétés primitives qui voyaient un présage de mort dans la disparition des distinctions naturelles, sociales ou culturelles, également terrifiées par l'éclipsé de soleil et la naissance de jumeaux ; la ressemblance est un miroir insoutenable, les frères ne peuvent être qu'ennemis, et la violence spontanément surgie ne s'abolit que dans l'échappatoire sacrificielle, le mythe, le sacré. L'art, aujourd'hui, refuse sa fonction de rite purificateur. L'artiste s'apparente plutôt au chaman qui, à l'issue de la danse incantatoire autour de son patient, exhibe un bout de bois, un tesson, un morceau d'étoffe, dans lesquels il invite à reconnaître la cause, débusquée, du mal. Le problème de la responsabilité est ainsi escamoté : l'homme refuse de se reconnaître dans ses empreintes.

    • Architecture / Urbanisme

      À cent pas de la place d'Italie, dans le 13e arrondissement, celle-ci grimpe allègrement à cent quatre-vingt-dix mètres de haut. Cette autre, dans le quartier de la Défense, où certains voient volontiers une sorte de Manhattan à la française, bat la première d'une bonne dizaine de mètres. Sur le front de Seine, elles s'en tiennent toutes à une hauteur avoisinant les cent mètres et, vers la porte de Choisy, savent se contenter d'une altitude oscillant entre cent et cent cinq mètres, la hauteur de la fameuse Zamansky plantée en lisière de la Halle aux vins...

    • Spectacles

      Terne, désordonnée, la saison 1972-73 ne laissera pas de grands souvenirs ; nous sommes au creux d'un désarroi profond. Sans se trouver, le théâtre semble se chercher dans toutes les directions à la fois, image d'une société dont les mutations sont également très anarchiques, comme si les hommes qu'on a chargés de les concevoir étaient dépassés par l'ampleur de leur tâche et les difficultés d'une application sans cesse remise en cause.

    • Sciences

      Travaillant séparément, les lauréats ont contribué à résoudre le même problème : la structure des anticorps (ou immuno-globulines), qui protègent l'organisme contre la pénétration de substances étrangères (antigènes). Ces protéines associent deux chaînes légères L (de light) de chacune deux segments de 110 acides aminés à deux chaînes lourdes H (heavy) de quatre segments, soit 1 620 acides aminés pour une molécule. Les chaînes H sont identiques pour une même espèce animale. Les chaînes L, spécifiques d'un unique antigène qu'elles reconnaissent, sont produites en quantité dès son apparition. Le site actif est à la jonction H-L. Les immunoglobulines sont les seules protéines dont la synthèse dépende de plusieurs gènes. Outre leur intérêt en immunologie, ces découvertes peuvent éclairer les mécanismes de l'évolution.

  • La vie religieuse
    • La vie religieuse

      Paul VI fête son soixante-quinzième anniversaire le 26 septembre 1972. Contrairement à certaines rumeurs, répandues par des journaux italiens à sensation, le pape ne démissionne pas. Divers observateurs notent toutefois, dans les mois qui suivent – mais sans mettre ce phénomène en relation avec l'âge du pape –, un certain ralentissement de l'activité pontificale. Plus de grands gestes comme les voyages à travers le monde, pas d'encyclique, pas de grandes réformes.

  • La vie quotidienne
    • Éducation

      L'histoire des phénomènes culturels est faite autant des questions suscitées que des réponses apportées. À la question posée dans les années 60 : « Comment satisfaire à la demande dans le cadre actuel des systèmes d'éducation ? » a succédé dans les années 70 l'interrogation sur l'instrument éducatif lui-même et sur son adaptation aux besoins.

    • Automobile

      L'existence du dernier Salon de l'automobile de Paris a été remise en cause une nouvelle fois et, déjà, celui de Francfort n'est plus organisé que tous les deux ans. Les salons européens sont-ils condamnés ?

    • Motos

      Six heures du soir, rue de Rivoli, sur la Canebière ou les quais du Rhône, les voitures imbriquées, immobiles, fumantes, forment une mosaïque absurde. Leurs moteurs pleins de chevaux-vapeur, leurs dispositifs agencés pour la vitesse agile, se consument sur place.

    • Information

      Une année de combats pour son indépendance et sa survie : tel a été l'objectif de la presse en 1972-73, tandis que la crise, dont le processus est amorcé depuis plusieurs années, a, sans être complètement enrayé, marqué le pas. Encore des disparitions de titres, mais également, cette fois, des créations. Et, surtout, une volonté plus nette que les précédentes années de voir définie la place de l'information dans la société moderne.

    • Consommation

      Les consommateurs français ont paru se réveiller. Brusquement, un intérêt tout neuf les a saisis pour les objets familiers qui les entourent.

    • La mode

      La mode s'alanguit dans ses chiffons de soie couleur d'aurore. Les minijupes impudiques, les manteaux lèche-bottes, la révolution de l'ourlet, tout n'est aujourd'hui que cendres. Après tant de liberté, ce calme ressemble à l'ennui. Les gens de métier s'interrogent. « D'où va souffler le vent ? » se demande Bruno du Roselle, délégué général de la Fédération française du prêt-à-porter, dans son livre La crise de la mode. On guette à l'horizon l'orage ou le typhon. La haute couture et, à un autre niveau, le prêt-à-porter raffinent et peaufinent, faute de mieux. Les détails, les accessoires tiennent lieu d'invention.

    • Société

      Accusée d'euthanasie – elle avait mis fin aux jours de sa mère atteinte d'une maladie incurable –, une femme médecin est condamnée, le 21 février 1973, par le tribunal de Leeu-warden-en-Frise (Pays-Bas) à une semaine de prison avec sursis. La loi (elle remonte à 1886) prévoit pour ce délit une peine maximale de 12 ans d'emprisonnement.

    • Faits divers

      Un enfant de quatorze ans avale des barbituriques et meurt dans la nuit du 22 au 23 novembre à Saint-Michel (Aisne). Sa mère, Mme Hurier, qui a 8 enfants et qui en attendait un neuvième, était incarcérée à la prison d'Amiens pour une dette de 75 F : un chèque sans provision pour acheter des lunettes. Et puisqu'il y avait faute, il fallait sévir. Convoquée, elle ne s'était pas présentée au tribunal ; condamnée, elle ignorait ce qu'était un appel. Force est donc restée à la loi. Mais la loi, ou la manière dont on l'applique, est sévèrement critiquée par ceux-là mêmes qui rendent la justice. L'affaire d'Hirson n'est qu'un épisode parmi d'autres dans le grand débat qui s'instaure autour de la société répressive.

    • Les courses

      Pendant des années on a considéré que l'élevage français était le premier du monde. Aujourd'hui, on s'interroge : n'a-t-on pas été victime de notre propre succès en vendant à l'étranger nos meilleurs éléments, ce qui, en fin de compte, nous appauvrissait ? Le réveil est brutal : après Nijinsky, Mill Reef, Pistol Packer, Filiberto, Targowice, le vent ne souffle-t-il pas de Grande-Bretagne et des États-Unis plutôt que de France ? Cette tendance qui s'annonçait depuis quelque temps déjà s'affirme avec une netteté qui ne manque pas de provoquer quelque inquiétude.

    • Philatélie

      Dimanche 12 novembre 1972, à Paris. La nuit commence à tomber sur le Carré Marigny. Les négociants en timbres plient bagage. Soudain, l'un d'eux crie : « Au voleur ! ». Il se lance à la poursuite d'un individu qui vient de lui arracher la sacoche où il avait placé ses timbres les plus rares. Un autre marchand tente de barrer le passage au gangster, qui brandit un revolver et qui, froidement, abat ses deux poursuivants avant de fuir sans pouvoir être rattrapé. L'une des victimes a été tuée sur le coup. L'autre meurt quelques heures plus tard.

    • Bridge

      Les Championnats du monde se déroulèrent au Brésil, en mai 1973. On pouvait se demander si les Italiens continueraient leur impressionnante série de victoires (Journal de l'année 1971-1972). Le fameux Blue Team a éclaté. Pabis Ticci-d'Alelio ne faisaient plus partie de l'équipe, Garozzo-Forquet et Avarelli-Belladonna s'étaient séparés. Divorces à l'italienne pour des raisons qui n'ont rien à voir avec l'amateurisme. Une fois de plus, les espoirs américains furent déçus. Garozzo-Belladonna, Forquet-Bianchi, associés à Pittala-Garabello, ont écrasé en finale les As de Dallas. Les défaites italiennes sont rares comme le sont les victoires françaises ; ces dernières sont même rarissimes devant les Italiens. Il faut donc mentionner une belle performance à Cannes, en avril 1973 : Lebel-Mari, Stoppa-Chemla-Sussel, Faiguenbaum-Scetbun ont nettement battu, dans la Coupe François-André, Pabis Ticci-d'Alelio, Forquet-Avarelli-Bianchi.

    • Échecs

      Un événement domine, et de loin, toute l'année 1972 : le championnat du monde individuel, disputé à Reykjavik (Islande), du 2 juillet au 2 septembre, entre le tenant du titre Boris Spassky (URSS) et Robert Fischer (USA).

    • Sports

      La flamme olympique a vacillé à Munich. Elle a même failli s'éteindre pour longtemps. La compétition olympique s'est trouvée écrasée par sa propre ambition.

  • Nécrologie

    Alexandre ARNOUX (88 ans), écrivain ; Paris, le 5-I-73.