Des ouvrages célèbres
à nouveau consultables

Les Journaux de l'année

Tous les évènements du Monde du 1er Juillet 1966 au 31 Décembre 2003.

Allemagne de l'Ouest.

jeudi 23 février 1967

28 morts, dont 19 ont péri en mer, au cours de la tempête qui a ravagé le nord de l'Europe.

France.

vendredi 23 février 1968

Accord PC-FGDS sur une plate-forme commune.

Guyana.

lundi 23 février 1970

Proclamation de la République ; des incidents avec le Venezuela se produisent à la frontière.

USA.

mercredi 23 février 1972

Angela Davis est libérée sous caution. Son procès s'ouvre le 28.

France.

vendredi 23 février 1973

Dissolution de l'équipe masculine de ski pour indiscipline pendant les championnats de France.

Les Dictionnaires thématiques

Une collection d’ouvrages pratiques pour faire le tour d’une spécialité

feu bactérien

Larousse agricole

Maladie des plantes et des arbres cultivés et sauvages de la famille des rosacées, due à la bactérie Erwinia amylovora.

FILTRES.

Dictionnaire du Cinéma

(1) Fines lames de verre ou de gélatine modifiant la transmission des rayons lumineux qui les traversent : filtres gris, filtres colorés, filtres dégradés, filtres polarisants, filtres de conversion, filtres de vision, etc. Par extension, dispositifs optiques placés devant l'objectif pour modifier l'image par déviation du trajet des rayons lumineux : filtres à effet, filtres low contrast, filtres à brouillard, etc.

Association

Dictionnaire de l'économie

Groupement de personnes réunies dans un dessein commun, non lucratif.

M le Maudit

Dictionnaire mondial des Films

M

Drame de Fritz Lang, avec Peter Lorre (Frantz Becker, alias M), Otto Wernicke (commissaire Lohmann), Gustaf Gründgens (Schränker, chef de la pègre), Ellen Widmann (Mme Becker), Inge Landgut (Elsie).

Louis XIV

Dictionnaire de l'Histoire de France

C'est sans doute parce que Louis XIV a, toute sa vie, fait son métier de roi avec application et majesté que, paradoxalement, sa personnalité nous échappe.

Tiepolo (les)

Dictionnaire de la Peinture

Peintres italiens.

 Giambattista (Venise 1696 – Madrid 1770 ). Un examen critique de la personnalité et de l'œuvre de Giambattista Tiepolo ne peut faire abstraction des conditions sociales et intellectuelles où se développe son activité ; s'il est vrai pour tous les artistes, ce critère l'est encore davantage pour l'appréciation de l'œuvre du Vénitien, qui, de nos jours encore, est tantôt glorifiée, tantôt dénigrée, passant alternativement pour réactionnaire ou pour novatrice. La peinture de Tiepolo, essentiellement décorative, reflète et exalte la dernière flambée de ce monde aristocratique, de cette oasis d'insouciance qu'est la république de Venise du XVIIIe siècle. Mais s'il n'y avait que cela, le maître ne s'élèverait guère au-dessus de la foule de décorateurs vénitiens, qui, dans leur pays et à l'extérieur, portaient la certitude enivrante des dernières splendeurs aristocratiques. En fait, avec Tiepolo, la décoration, interprétée selon la plus pure tradition vénitienne de luminosité et de coloris, se charge d'une telle valeur expressive et formelle qu'elle dépasse les problèmes de contenu et atteint, comme chez tous les grands artistes, les sommets de l'absolu. De plus, Tiepolo va au-delà des effets superficiels du style rocaille tout de langueurs et d'élégances, de délicatesses et de légèretés formelles, par sa plasticité hardie, par l'audace inédite de sa composition, par une exubérance formelle qui, si elle représente d'une part l'extrême conséquence du génie décoratif de Véronèse, est aussi, d'autre part, le prolongement et l'apogée de la décoration baroque prise dans son ensemble. Sa grandeur se manifeste dans toutes les formes de son art, des dessins aux esquisses (quelque peu surestimées aujourd'hui par rapport aux grands cycles décoratifs, en raison, sans doute, de leur affinité avec le goût actuel), aux tableaux de chevalet, sacrés ou profanes, aux fresques enfin, le « domaine le plus heureux de Tiepolo » (A. Morassi).

La Grande Encyclopédie

En son temps, un instrument privilégié pour l’actualisation des connaissances

Grande EncyclopédieReflet du savoir de notre civilisation, la Grande Encyclopédie témoigne aussi de son époque et du regard porté par celle-ci sur le monde. Conçue pour donner à ses lecteurs un maximum d'informations, elle propose quelque 8 000 articles écrits par près de 1 000 spécialistes. Grands domaines et concepts généraux, personnalités et civilisations, lieux géographiques et hauts-lieux culturels, événements et grandes périodes y trouvent un exposé complet et précis.