Des ouvrages célèbres
à nouveau consultables

Les Journaux de l'année

Tous les évènements du Monde du 1er Juillet 1966 au 31 Décembre 2003.

Japon.

samedi 18 janvier 1969

Reconquête, par la police, de l'université de Tokyo, tenue par les étudiants depuis près d'un an.

France.

lundi 18 janvier 1971

Manifestations des producteurs de pommes de terre du Nord ; heurts violents avec la police.

Finlande.

jeudi 18 janvier 1973

Le mandat du président Kekkonen est prorogé de quatre ans par le Parlement.

France.

vendredi 18 janvier 1974

Les contraventions impayées pourront désormais être prélevées sur les comptes bancaires ou postaux.

Bolivie.

mercredi 18 janvier 1978

Amnistie générale pour les prisonniers ou exilés politiques.

Les Dictionnaires thématiques

Une collection d’ouvrages pratiques pour faire le tour d’une spécialité

maladie cryptogamique

Larousse agricole

Affection d'une plante provoquée par un champignon parasite microscopique, et dont les différentes formes représentent environ 90 % des maladies des végétaux. Chez les animaux, on parle de mycose. Les produits utilisés pour lutter contre les maladies cryptogamiques sont appelés fongicides.

BRUITAGE.

Dictionnaire du Cinéma

Action de recueillir, de reconstituer en auditorium (studio), d'enregistrer les bruits d'un film. Dans un sens plus restreint, la production ou l'imitation de certains bruits par un technicien spécialisé. D'une façon générale, le bruitage consiste à recueillir, à reconstituer, en auditorium si nécessaire, et enfin à assembler les différents bruits destinés à être incorporés dans la bande sonore en regard des images qu'ils doivent accompagner.

Mutualiste (secteur)

Dictionnaire de l'économie

Une société mutualiste est un organismede droit privé sans but lucratif, offrant à ses adhérents un système d'assurance.

Aguirre, la colère de Dieu

Dictionnaire mondial des Films

Aguirre, der Zorn Gottes

Film d'aventures historique de Werner Herzog, avec Klaus Kinski (Don Lope de Aguirre), Cecilia Rivera (Flores de Aguirre), Ruy Guerra (Don Pedro de Ursua), Helena Rojo (Ines de Atienzal), Del Negro (Gaspar de Carvajal), Peter Berling (Don Fernando de Guzman).

lettre de cachet,

Dictionnaire de l'Histoire de France

lettre close par le cachet personnel du roi, destinée à transmettre un ordre ponctuel à un officier ou à un corps chargé de l'exécuter.

Tzara (Tristan)

Dictionnaire de la Littérature

Poète français d'origine roumaine (Moinesti, Roumanie 1896 – Paris 1963).

rate

Larousse Médical

Organe richement vascularisé situé dans l'angle supérieur gauche de l'abdomen, entre le diaphragme et les côtes, et qui, avant la naissance, produit une partie des cellules sanguines et, après la naissance, joue un rôle important dans l'immunité.

Halffter

Dictionnaire de la Musique

Famille de musiciens espagnols.

 Rodolfo , compositeur (Madrid 1900 – Mexico 1987). Largement autodidacte, il reçut cependant des conseils de De Falla, et fut membre du groupe des Huit, constitué à Madrid en 1930. Après un séjour à Paris, il émigra en 1939 au Mexique, dont il devint citoyen, et où il joua un rôle actif comme compositeur, professeur et éditeur. Il usa de techniques sérielles à partir de 1953, mais son œuvre n'en reste pas moins dans la tradition de De Falla. Citons les ballets Don Lindo de Almería (1935) et La Madrugada del panadero (1940), un Concerto pour violon (1940), Tripartita (1959) et Differencias (1970) pour orchestre, Homenaje a Antonio Machado pour piano (1944).

 Ernesto , compositeur et chef d'orchestre, frère du précédent (Madrid 1905 – id. 1989). Il devint l'élève de De Falla, dont les dernières œuvres influencèrent sa production de jeunesse, en particulier sa Sinfonietta (1925). Il fut influencé également par Stravinski, Ravel et le groupe des Six (Rapsodía portuguesa pour piano et orchestre, 1940). À la demande des héritiers de De Falla, il travailla de 1954 à 1960 à l'achèvement d'Atlantida (« l'Atlantide »), cantate scénique que ce dernier n'avait pu, et de loin, terminer, et dont la création eut lieu, après de nouvelles révisions, en 1976. Ce travail fut, en quelque sorte, le point de départ d'œuvres telles que le Canticum in memoriam P. P. Johannem XXIII (1964) ou Gozos de nuestra Señora (1970).

 Cristobal , compositeur et chef d'orchestre, neveu des deux précédents (Madrid 1930). Il a étudié avec Conrado del Campo au conservatoire de Madrid (1947-1951), puis en privé avec Alexandre Tansman. Il a ensuite travaillé à la radio espagnole et suivi des cours de direction d'orchestre. Scherzo pour orchestre lui valut, en 1951, un prix de composition ; son Concerto pour piano, en 1953, le prix national de la musique. En 1959, la Sonate pour violon solo, œuvre clé pour son évolution, marqua ses débuts de compositeur sériel. Il obtint en 1962 la chaire de composition et de formes musicales au conservatoire de Madrid, établissement qu'il devait diriger de 1964 à 1966. À partir du milieu des années 60, grâce notamment à des œuvres comme Lineas y puntos pour 20 instruments à vent et dispositif électroacoustique (1966-67) ou Anillos pour orchestre (1967-68), il fut reconnu comme un des principaux représentants de l'avant-garde internationale, et, en 1968, il écrivit pour l'O. N. U. la cantate Yes, speak out, yes sur un texte de Norman Corwin. Lui-même se définit comme ayant un sens mystique très fort : Noche pasiva del sentido pour soprano, 2 percussionnistes et 4 magnétophones (1969-70) tire son inspiration de saint Jean de la Croix.

De Troy

Dictionnaire de la Peinture

Famille de peintres français.

 François (Toulouse 1645 – Paris 1730 ). Il fut élève de son père Antoine I , de Nicolas Loir et de Claude Lefebvre. Gendre de Jean Ier Cotelle, il s'établit à Paris apr. 1662. Avec Mercure et Argus (Paris, E. N. S. B. A.), il est reçu à l'Académie royale en 1674, dont il deviendra directeur en 1708 et adjoint à recteur en 1722. Il est protégé par les Toulousains, comme Montespan et Crozat, non seulement auprès des échevins, pour lesquels il peint la Naissance du duc de Bourgogne (1682, dessin à Paris, musée Carnavalet), mais à la Cour, où il donne les portraits de Mademoiselle de Nantes (1690, Chantilly, musée Condé), Portrait d'un couple en Vénus et Pâris (1691, Louvre), de la Duchesse du Maine (1694, Sceaux, musée de l'Île-de-France), de la Princesse de Conti (Versailles). Outre son Autoportrait (1696, Offices), on compte pour ses chefs-d'œuvre les portraits du Luthiste Mouton (1690, Louvre), de Mansart (1699, Versailles), de Julienne (1722, musée de Valenciennes), de Jeanne Cotelle, son épouse (1704, Ermitage), du Frère Blaise (coll. part.) et du Père abbé des Feuillants (musée de Bordeaux) ainsi que ses dessins (Stockholm, Nm ; Louvre, et Toulouse, musée Paul-Dupuy), que Dézallier d'Argenville égalait à « ceux de Van Dyck ». Plus de trente graveurs ont reproduit ses portraits (musée Paul-Dupuy ; Paris, B. N.) parfois attribués à Largillière, à Rigaud ou à Watteau.

 Jean-François (Paris 1679 – Rome 1752 ). Il fut l'élève de François, son père. De 1699 à 1706, il visita l'Italie, où il fut très impressionné par les grands Vénitiens de la seconde moitié du XVIe s., tels Véronèse et Tintoret. Rentré à Paris, il est reçu à l'Académie en 1708 avec Apollon et Diane perçant de leurs flèches les enfants de Niobé (musée de Montpellier), encore tributaire de l'art de La Fosse. Ses premières toiles, Suzanne et les vieillards (1715, Moscou, musée Pouchkine), Loth et ses filles et Suzanne et les vieillards (1721, Ermitage), très influencées par Guerchin, donnent l'orientation de toute sa carrière.

La Grande Encyclopédie

En son temps, un instrument privilégié pour l’actualisation des connaissances

Grande EncyclopédieReflet du savoir de notre civilisation, la Grande Encyclopédie témoigne aussi de son époque et du regard porté par celle-ci sur le monde. Conçue pour donner à ses lecteurs un maximum d'informations, elle propose quelque 8 000 articles écrits par près de 1 000 spécialistes. Grands domaines et concepts généraux, personnalités et civilisations, lieux géographiques et hauts-lieux culturels, événements et grandes périodes y trouvent un exposé complet et précis.