En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Révolution française

[dossier]

Ouverture des états généraux à Versailles, le 5 mai 1789
Ouverture des états généraux à Versailles, le 5 mai 1789

Résumé du dossier

À la fin du xviiie siècle, la bourgeoisie, dont le rôle économique s’est accru, aspire au pouvoir. Les idées des Lumières (Rousseau, Voltaire), qui combattent l’absolutisme, se propagent et la Constitution américaine fait souffler un vent de liberté sur l’Europe. À la même époque, la France connaît une crise économique grave demandant une réforme fiscale. La convocation des États généraux de 1789 est nécessaire. Réunis le 5 mai, ils se proclament Assemblée nationale constituante. Une monarchie constitutionnelle est instaurée, tandis que sont abolis les privilèges et qu’est proclamée la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen. En 1791, le roi Louis XVI s’enfuit mais est arrêté à Varenne. L’Assemblée législative élue en 1791 adopte un certain nombre de décrets auxquels le roi s’oppose par son droit de veto (Constitution civile du clergé,…). Finalement, une insurrection renverse la royauté : la république est proclamée (20 septembre 1792) ; le roi est jugé et exécuté (21 janvier 1793). La période qui suit, dite « de la Terreur », voit s’opposer, au sein de la → Convention, nouvelle assemblée, et du Comité de Salut public, Girondins (droite de la Convention) et Montagnards (gauche). Son action permet de contenir l’ennemi (victoires de Fleurus,…) et de juguler les insurrections intérieures (Vendée). Avec les chutes successives des Girondins, des Hébertistes, de Danton et ses amis, et de Robespierre, la Terreur prend fin et le Directoire est instauré (26 octobre 1795). Pendant cette période, la vie politique est marquée par de nombreux succès militaires, qui donnent au général Bonaparte l’occasion de se faire connaître. Par le coup d’État du 18 Brumaire et la mise en place du Consulat, celui-ci sonnera le glas de la révolution.