En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Polynésie

Polynésie
Polynésie

Partie de l'Océanie, formée d'un ensemble d'îles et d'archipels, souvent volcaniques et coralliens, dispersés à travers le Pacifique central, en quasi-totalité à l'intérieur d'un immense triangle dont les sommets sont constitués par la Nouvelle-Zélande, les îles Hawaii et l'île de Pâques.

  • Superficie : 26 000 km2
    (dont les deux tiers pour les îles Hawaii)
  • Population : 2 027 589 hab. (estimation pour 2013)
  • Nom des habitants : Polynésiens

Le nom même de Polynésie a été formé à partir de deux mots grecs et signifie « nombreuses îles ». Bien que les Maoris soient des Polynésiens, la Nouvelle-Zélande, au climat tempéré et surtout peuplée d'Européens, doit être mise à part. Le reste de la Polynésie comporte seulement des îles de faible superficie et n'occupe au total que 26 000 km2, dont 16 700 pour l'archipel des Hawaii, aujourd'hui 50e État des États-Unis d'Amérique. Font également partie de la Polynésie deux collectivités française d'outre-mer, Wallis-et-Futuna, la Polynésie française ; des États indépendants, Samoa, Tonga, Tuvalu (Ellice), l'île (riche en phosphates) de Nauru ; des territoires autonomes associés à la Nouvelle-Zélande (Cook, Niue) ; un territoire des États-Unis, les Samoa (orientales) ; une dépendance de la Grande-Bretagne, Pitcairn ; et l'île chilienne de Pâques. Les Phoenix et les îles de la Ligne sont rattachées à l'État micronésien de Kiribati (anciennement Gilbert).

Les îles les plus vastes sont montagneuses et volcaniques; il existe quelques volcans actifs (Hawaii), mais la plupart sont éteints et profondément disséqués par l'érosion (îles de la Société). La plupart des îles hautes sont entourées de récifs de coraux. Les îles basses sont également des constructions coralliennes, souvent en forme d'anneau entourant un lagon (atolls des Tuamotu, Tuvalu). Quelques îles à falaises calcaires sont d'anciens atolls soulevés. Toutes ces îles ont un climat tropical océanique (25 °C en moyenne annuelle) éventé par les alizés, avec de forts contrastes pluviométriques entre les côtes au vent (est) et sous le vent (ouest). Les îles basses peuvent souffrir de la sécheresse. La flore est relativement pauvre, et très fortement endémique.

Bien que très dispersés et isolés, tous les archipels ont été colonisés par les remarquables navigateurs polynésiens, venus de l'ouest. Les Européens ont découvert les îles à partir du xvie s. et surtout au xviiie s. (Cook, Bougainville). La population polynésienne, après avoir subi un grave déclin, connaît aujourd'hui un remarquable renouveau. Aux Hawaii, l'essor des plantations (canne à sucre, ananas) a provoqué un énorme afflux d'Européens et d'Asiatiques, et la plupart des Polynésiens sont métissés. Ailleurs, bien que des groupes de métis existent dans les îles les plus importantes (Tahiti, Upolu), la population s'est mieux conservée et, tout en adoptant le christianisme, a gardé sa civilisation originale. Les cultures traditionnelles (tubercules) ont moins d'importance que les plantations de cocotiers, qui fournissent le principal produit d'exportation (coprah), et la pêche, qui peut devenir une ressource essentielle grâce à la délimitation de la zone économique des 200 miles. Les industries sont rares, mais dans certains archipels ou îles (Hawaii ou Tahiti) le tourisme a pris une place importante, parfois prépondérante.