En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

DictionnaireMaj Français

Dictionnaire français-anglaisDictionnaire français-espagnolDictionnaire français-allemandDictionnaire français-italienDictionnaire français-arabeDictionnaire français-chinois

Correcteur

Un correcteur d'orthographe et de grammaire gratuit pour corriger tous vos textes

Je teste

Forum

Aucun sujet n'est lié à cet article. Soyez le premier à réagir.

Poser une question

Mots proches

Citations avec roi

  roi

nom masculin

(latin rex, regis, de regere, diriger)



  • François Andrieux (Strasbourg 1759-Paris 1833)
    Hélas ! Est-ce une loi sur notre pauvre terre
    Que toujours deux voisins auront entre eux la guerre ;
    Que la soif d'envahir et d'étendre ses droits
    Tourmentera toujours les meuniers et les rois ?

    Le Meunier sans souci
  • François Andrieux (Strasbourg 1759-Paris 1833)
    Les rois malaisément souffrent qu'on leur résiste.
    Le Meunier sans souci
  • Honoré de Balzac (Tours 1799-Paris 1850)
    Les rois aiment plus qu'on ne le croit la contradiction.
    Le Bal de Sceaux
  • Jean-Baptiste de Beauvais (Cherbourg 1731-Paris 1790)
    Le silence des peuples est la leçon des rois.
    Oraison funèbre de Louis XV
  • Pierre Jean de Béranger (Paris 1780-Paris 1857)
    Il était un roi d'Yvetot
    Peu connu dans l'histoire ;
    Se levant tard, se couchant tôt,
    Dormant fort bien sans gloire,
    Et couronné par Jeanneton
    D'un simple bonnet de coton,
    Dit-on
    Oh ! oh ! oh ! oh ! ah ! ah ! ah ! ah !
    Quel bon petit roi c'était là !
    La, la.

    Chansons
  • Jacques Bénigne Bossuet (Dijon 1627-Paris 1704)
    Considérez, Messieurs, ces grandes puissances que nous regardons de si bas ; pendant que nous tremblons sous leur main, Dieu les frappe pour nous avertir.
    Oraison funèbre d'Henriette-Anne d'Angleterre, duchesse d'Orléans
  • Jacques Bénigne Bossuet (Dijon 1627-Paris 1704)
    Celui qui règne dans les cieux, et de qui relèvent tous les empires, à qui seul appartient la gloire, la majesté et l'indépendance, est aussi le seul qui se glorifie de faire la loi aux rois, et de leur donner, quand il lui plaît, de grandes et terribles leçons.
    Oraison funèbre d'Henriette Marie de France, reine de la Grande-Bretagne
  • Sébastien Roch Nicolas, dit Nicolas de Chamfort (près de Clermont-Ferrand 1740-Paris 1794)
    Académie fran¸aise, 1781
    Je ne sais quel homme* disait : Je voudrais voir le dernier des Rois étranglé avec le boyau du dernier des Prêtres.
    Caractères et anecdotes
    *Diderot peut-être
  • Pierre Corneille (Rouen 1606-Paris 1684)
    Pour grands que soient les rois, ils sont ce que nous sommes :
    Ils peuvent se tromper comme les autres hommes.

    Le Cid, I, 3, le comte
  • Pierre Corneille (Rouen 1606-Paris 1684)
    Mais le trône soutient la majesté des rois
    Au-dessus des mépris, comme au-dessus des lois.

    Médée, II, 3, Créon
  • Pierre Corneille (Rouen 1606-Paris 1684)
    Je ne veux point de rois qui sachent obéir.
    Nicomède, III, 2, Laodice
  • Denis Diderot (Langres 1713-Paris 1784)
    Et ses mains ourdiraient les entrailles du prêtre,
    À défaut d'un cordon, pour étrangler les rois.

    Poésies diverses
    Commentaire
    Diderot interprète ici le testament du curé Meslier. La Harpe, dans son Cours de littérature ancienne et moderne (troisième partie, livre IV, chapitre III)
    , donne de ces deux vers une version différente, qu'il attribue également à Diderot : [ ] Et des boyaux du dernier prêtre / Serrons le cou du dernier roi. Le texte de Chamfort semble plus proche de cette seconde version que de la première.
  • Robert Garnier (La Ferté-Bernard 1545 ?-Le Mans 1590)
    La clémence est l'honneur d'un prince débonnaire.
    Porcie
  • Eugénie de Guérin (château du Cayla, près d'Albi, 1805-château du Cayla, près d'Albi, 1848)
    Les rois peuvent voir tomber leurs palais, les fourmis auront toujours leur demeure.
    Lettre, à la baronne Almaury de Maistre
  • Philippe Habert (Paris vers1605-château d'Émery, près de Valenciennes, 1637)
    Académie fran¸aise, 1634
    Les trônes et les Rois sont rongés par les vers [ ].
    Le Temple de la mort
  • Victor Hugo (Besançon 1802-Paris 1885)
    Un roi c'est de la guerre, un dieu c'est de la nuit.
    La Légende des siècles, le Satyre
  • Jean de La Fontaine (Château-Thierry 1621-Paris 1695)
    Le sage dit, selon les gens :
    Vive le roi, vive la ligue !

    Fables, la Chauve-souris et les Deux Belettes
  • Jean de La Fontaine (Château-Thierry 1621-Paris 1695)
    Alléguer l'impossible aux rois, c'est un abus.
    Fables, le Lion, le Loup et le Renard
  • Félicité de La Mennais (Saint-Malo 1782-Paris 1854)
    Ce sont les peuples qui font les rois et les rois sont faits pour les peuples et les peuples ne sont pas faits pour les rois.
    Paroles d'un croyant
  • Louis XIV (Saint-Germain-en-Laye 1638-Versailles 1715)
    roi de France
    La fonction de roi consiste principalement à laisser agir le bon sens, qui agit toujours naturellement et sans peine.
    Mémoires
  • André Malraux (Paris 1901-Créteil 1976)
    Être roi est idiot ; ce qui compte c'est de faire un royaume.
    La Voie royale , Grasset
  • Jean-Baptiste Massillon (Hyères 1663-Beauregard-l'Évêque, Puy-de-Dôme, 1742)
    Académie fran¸aise, 1719
    Tout ce qui fait la grandeur des rois sur la terre en fait aussi le danger.
    Oraisons funèbres, Louis le Grand
  • Michel Eyquem de Montaigne (château de Montaigne, aujourd'hui commune de Saint-Michel-de-Montaigne, Dordogne, 1533-château de Montaigne, aujourd'hui commune de Saint-Michel-de-Montaigne, Dordogne, 1592)
    Le plus âpre et difficile métier du monde, à mon gré, c'est faire dignement le roi.
    Essais, III, 7
  • Napoléon Ier (Ajaccio 1769-Sainte-Hélène 1821)
    empereur des Français
    Un roi n'est pas dans la nature ; il n'est que dans la civilisation. Il n'en est point de nu ; il n'en saurait être que d'habillé.
    Cité par Las Cases dans le Mémorial de Sainte-Hélène
  • Blaise Pascal (Clermont, aujourd'hui Clermont-Ferrand, 1623-Paris 1662)
    Qu'on laisse un roi tout seul, sans aucune satisfaction des sens, sans aucun soin dans l'esprit, sans compagnie, penser à lui tout à loisir ; et l'on verra qu'un roi sans divertissement est un homme plein de misères.
    Pensées, 142
    Commentaire
    Chaque citation des Pensées
    porte en référence un numéro. Celui-ci est le numéro que porte dans l'édition Brunschvicg - laquelle demeure aujourd'hui la plus généralement répandue - le fragment d'où la citation est tirée.
  • Jean Racine (La Ferté-Milon 1639-Paris 1699)
    [ ] Ô mon souverain Roi !
    Me voici donc tremblante et seule devant toi.

    Esther, I, 4, Esther
  • Mathurin Régnier (Chartres 1573-Rouen 1613)
    Les fous sont aux echets* les plus proches des rois.
    Satires, XIV
    *au jeu d'échecs
  • Pierre de Ronsard (château de la Possonnière, Couture-sur-Loir, 1524-prieuré de Saint-Cosme-en-l'Isle, près de Tours, 1585)
    Un roi sans la vertu porte le sceptre en vain.
    Discours, Institution pour l'adolescence du roi très chrétien, Charles neuvième du nom
  • François Marie Arouet, dit Voltaire (Paris 1694-Paris 1778)
    Le premier qui fut roi fut un soldat heureux ;
    Qui sert bien son pays n'a pas besoin d'aïeux.

    Mérope, I, 3, Polyphonte
    Commentaire
    Ce dernier vers est repris presque textuellement par Voltaire de sa propre tragédie Ériphyle, 1732 (II, 1, Alcméon)
    .
  • Jean-Baptiste Colbert (Reims 1619-Paris 1683)
    Pour le roi, souvent ; pour la patrie, toujours.
    Pro rege saepe, pro patria semper.
    Commentaire
    Devise de Colbert.
  • Horace en latin Quintus Horatius Flaccus (Venusia, Apulie, 65-Rome ? 8 avant J.-C.)
    Toutes les fois que les rois font des sottises, ce sont les Grecs qui pâtissent.
    Épîtres, I, II, 14
    Quidquid delirant reges, plectuntur Achioi.
  • Plaute en latin Maccius (ou Maccus) Plautus (Sarsina, Ombrie, vers 254-Rome 184 avant J.-C.)
    À chaque reine plaît son roi.
    Les Deux Surs, 133
    Suus rex reginae placet.
    Commentaire
    Chacun son goût.
  • Bible
    Maintenant, ô rois, apprenez ; instruisez-vous, juges de la terre.
    Ancien Testament, Psaumes II, 10
    Commentaire
    Traduction de Bossuet (épigraphe de l'oraison funèbre d' Henriette-Marie de France, reine d'Angleterre)
    Citation empruntée à la Bible de Jérusalem .
  • AnonymeDe par le Roi, défense à Dieu
    De faire miracle en ce lieu.

    Commentaire
    Par ordre du roi Louis XV, le 27 janvier 1732, on fit fermer le cimetière de l'église Saint-Médard à Paris, où avait été enterré un diacre janséniste, Pâris. Bientôt, la rumeur s'étant répandue que des miracles s'étaient produits sur la tombe de ce dernier, le cimetière fut envahi et des scènes d'exaltation collective y eurent lieu, qui motivèrent la fermeture du cimetière. Le lendemain un inconnu écrivit cette épigramme sur la porte du cimetière.
  • AnonymeLe roi est mort, vive le roi !
    Commentaire
    Ce vieux cri de la monarchie signifiait que la royauté ne meurt jamais en France. À peine le roi avait-il rendu le dernier soupir qu'un héraut apparaissait au balcon du palais et criait par trois fois devant le peuple assemblé : Le roi est mort, vive le roi ! On l'entendit pour la dernière fois en France aux obsèques de Louis XVIII, le 24 octobre 1824.
  • Honoré Gabriel Riqueti, comte de Mirabeau (Le Bignon, aujourd'hui Le Bignon-Mirabeau, Loiret, 1749-Paris 1791)
    Le silence des peuples est la leçon des rois.
    Commentaire
    Prononcée en 1774 par Mgr. de Beauvais évêque de Senez, dans son oraison funèbre de Louis XV, la phrase fut reprise par Mirabeau, le 15 juillet 1789, au moment de l'arrivée de Louis XVI à l'Assemblée constituante. Comme des applaudissements s'élevaient, il s'écria : Attendez que le roi nous ait fait connaître ses bonnes dispositions. Qu'un morne respect soit le premier accueil fait au monarque dans ce moment de douleur. Le silence des peuples est la leçon des rois.
  • Louis XII (Blois 1462-Paris 1515)
    roi de France
    Il ne serait pas décent et à honneur à un roi de France de venger les querelles d'un duc d'Orléans.
    Commentaire
    Le duc d'Orléans, devenu Louis XII à la mort de Charles VIII (1498), adressa ces paroles, rassurantes pour ses anciens adversaires, à une délégation de la ville d'Orléans.
  • Louis XVIII (Versailles 1755-Paris 1824)
    roi de France
    L'exactitude est la politesse des rois.
    Cité par le banquier Laffitte dans ses Souvenirs
  • Adolphe Thiers (Marseille 1797-Saint-Germain-en-Laye 1877)
    Le roi règne et ne gouverne pas.
    Commentaire
    Si la maxime n'a pas été rédigée sous cette forme par Thiers lui-même, elle traduit avec exactitude la doctrine politique qu'il professait dès avant 1830.
  • Luís Vaz de Camões (Lisbonne 1524 ?-Lisbonne 1580)
    Un roi faible affaiblit le peuple le plus fort.
    Les Lusiades, III, 138
    Um fraco rei faz fraca a forte gente.
  • Alessandro Manzoni (Milan 1785-Milan 1873)
    Les peuples apprennent plus d'une défaite que les rois de la victoire.
    Lettre à Charles-Albert
    I popoli imparano più da una sconfitta, che non i re dal trionfo.
  • William Shakespeare (Stratford on Avon, Warwickshire, 1564-Stratford on Avon, Warwickshire, 1616)
    Un pêcheur amorce sa ligne avec le ver qui s'est nourri d'un roi, puis mange le poisson qui s'est nourri du ver.
    A man may fish with the worm that hath eat of a King, and eat of the fish that hath fed of that worm.
    Hamlet, IV, 3, Hamlet
  • William Shakespeare (Stratford on Avon, Warwickshire, 1564-Stratford on Avon, Warwickshire, 1616)
    Un roi soupire-t-il, c'est tout un peuple aussitôt qui gémit.
    Never alone
    Did the King sigh, but with a general groan.

    Hamlet, III, 3, Rosencrantz