En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

roi

(latin rex, regis, de regere, diriger)

Personne qui, en vertu de l'élection ou de l'hérédité, exerce, d'ordinaire à vie, le pouvoir souverain.

Les rois de France

En France, le titre latin de Rex Francorum (roi des Francs) s'est peu à peu transformé en celui de roi de France entre Philippe Auguste et Philippe le Bel, en hommage à l'unité qui venait de triompher dans le principe monarchique et voulait que la Francia n'eût qu'un seul Rex Francorum ; le roi régnait, depuis Hugues Capet, « par la grâce de Dieu ». Il en fut ainsi jusqu'au 8 octobre 1789, date à laquelle la Constituante déclara Louis XVI « roi des Français, par la grâce de Dieu et la loi constitutionnelle de l'État ».

Renouant avec les traditions monarchiques précédentes, Louis XVIII et Charles X remirent en honneur la vieille appellation de roi de France, mais Louis-Philippe, ne s'élevant au trône qu'après une nouvelle révolution, prit comme titre celui de Louis XVI sous la Révolution, roi des Français. Durant l'Ancien Régime, le roi s'intitulait officiellement « roi très chrétien ».

Dans l'ancien Saint Empire romain germanique, le successeur élu d'un empereur portait, pendant la vie de ce prince, le titre de roi des Romains. C'est pour rappeler cette tradition que, lors de la naissance de son fils, Napoléon, qui deux ans auparavant avait réuni à la France les États de l'Église, donna le titre de roi de Rome à l'héritier présomptif de sa couronne impériale.