En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

DictionnaireMaj Français

Dictionnaire français-anglaisDictionnaire français-espagnolDictionnaire français-allemandDictionnaire français-italienDictionnaire français-arabeDictionnaire français-chinois

Correcteur

Un correcteur d'orthographe et de grammaire gratuit pour corriger tous vos textes

Je teste

Forum

Aucun sujet n'est lié à cet article. Soyez le premier à réagir.

Poser une question

Mots proches

Citations avec propriété

  propriété

nom féminin

(latin proprietas, -atis)



  • François Noël, dit Gracchus Babeuf (Saint-Quentin 1760-Vendôme 1797)
    La propriété est odieuse dans son principe et meurtrière dans ses effets.
    La Tribune du peuple
  • François, duc de La Rochefoucauld (Paris 1613-Paris 1680)
    La plupart des hommes ont, comme les plantes, des propriétés cachées que le hasard fait découvrir.
    Maximes
  • Blaise Pascal (Clermont, aujourd'hui Clermont-Ferrand, 1623-Paris 1662)
    Mien, tien. Ce chien est à moi, disaient ces pauvres enfants ; c'est là ma place au soleil. Voilà le commencement et l'image de l'usurpation de toute la terre.
    Pensées, 295
    Commentaire
    Chaque citation des Pensées
    porte en référence un numéro. Celui-ci est le numéro que porte dans l'édition Brunschvicg - laquelle demeure aujourd'hui la plus généralement répandue - le fragment d'où la citation est tirée.
  • Pierre Joseph Proudhon (Besançon 1809-Paris 1865)
    Si j'avais à répondre à la question suivante : qu'est-ce que l'esclavage ? et que d'un seul mot je répondisse : c'est l'assassinat, ma pensée serait aussitôt comprise [ ] Pourquoi donc à cette autre demande : qu'est-ce que la propriété ? ne puis-je répondre de même : c'est le vol ! sans avoir la certitude de n'être pas entendu, bien que cette seconde proposition ne soit que la première transformée.
    Qu'est-ce que la propriété ?
  • Jean-Jacques Rousseau (Genève 1712-Ermenonville, 1778)
    Le premier qui, ayant enclos un terrain, s'avisa de dire : Ceci est à moi et trouva des gens assez simples pour le croire, fut le vrai fondateur de la société civile. Que de crimes, de guerres, de meurtres, que de misères et d'horreurs n'eût point épargnés au genre humain celui qui, arrachant les pieux et comblant le fossé, eût crié à ses semblables : Gardez-vous d'écouter cet imposteur ; vous êtes perdus et vous oubliez que les fruits sont à tous, et que la terre n'est à personne !
    Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes
  • Jean-Jacques Rousseau (Genève 1712-Ermenonville, 1778)
    Les lois sont toujours utiles à ceux qui possèdent et nuisibles à ceux qui n'ont rien.
    Du contrat social