En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Citations avec pays

  pays

nom masculin

(bas latin pagensis, du latin classique pagus, bourg)



  • Louis Aragon (Paris 1897-Paris 1982)
    En étrange pays dans mon pays lui-même
    Je sais bien ce que c'est qu'un amour malheureux.

    Les Yeux d'Elsa , Cahiers du Rhône
  • André Billy (Saint-Quentin 1882-Fontainebleau 1971)
    Il y a un pays natal dans le temps comme il y en a un dans l'espace.
    Le Pont des Saints-Pères , Fayard
  • Jules Barbier (Paris 1825-Paris 1901)
    et
    Michel Carré (Paris 1819-Argenteuil 1872)
    Connais-tu le pays où fleurit l'oranger,
    Le pays des fruits d'or et des roses vermeilles ?

    Livret de Mignon (opéra-comique d'Ambroise Thomas)
  • Sidonie Gabrielle Colette (Saint-Sauveur-en-Puisaye, Yonne, 1873-Paris 1954)
    Une femme se réclame d'autant de pays natals qu'elle a eu d'amours heureux.
    La Naissance du jour , Flammarion
  • Louis Émié (1900-1967)
    Un pays aussi beau que celui qu'on invente
    À l'âge où le désir ignore encore sa voix.

    Nocturnes
  • Alphonse de Prât de Lamartine (Mâcon 1790-Paris 1869)
    Je suis concitoyen de toute âme qui pense :
    La vérité, c'est mon pays.

    Poésies diverses, la Marseillaise de la paix
  • François, duc de La Rochefoucauld (Paris 1613-Paris 1680)
    L'accent du pays où l'on est né demeure dans l'esprit et dans le cur, comme dans le langage.
    Maximes
  • Patrice de La Tour du Pin (Paris 1911-Paris 1975)
    Tous les pays qui n'ont plus de légende
    Seront condamnés à mourir de froid

    Une somme de poésie , Gallimard
  • Roger Martin du Gard (Neuilly-sur-Seine, 1881-Sérigny, Orne, 1958)
    Où qu'il soit, où qu'il aille, l'homme continue à penser avec les mots, avec la syntaxe de son pays.
    Les Thibault, l'Été 1914 , Gallimard
  • Henri Michaux (Namur 1899-Paris 1984)
    En pays jeune, les lendemains vendent des surlendemains.
    Tranches de savoir , Cercle des Arts
  • Arthur Rimbaud (Charleville 1854-Marseille 1891)
    J'aurai de l'or : je serai oisif et brutal. Les femmes soignent ces féroces infirmes retour des pays chauds.
    Une saison en enfer, Mauvais Sang
  • Théophile de Viau (Clairac 1590-Paris 1626)
    Dans ce climat barbare où le destin me range,
    Me rendant mon pays comme un pays étrange [ ].

    Élégie
  • Alfred, comte de Vigny (Loches 1797-Paris 1863)
    Tous les tableaux humains qu'un Esprit pur m'apporte
    S'animeront pour toi quand devant notre porte
    Les grands pays muets longuement s'étendront.

    Les Destinées, la Maison du berger
  • François Villon (Paris 1431-après 1463)
    En mon païs suis en terre loingtaine.
    Ballade du concours de Blois
  • François Marie Arouet, dit Voltaire (Paris 1694-Paris 1778)
    Le premier qui fut roi fut un soldat heureux ;
    Qui sert bien son pays n'a pas besoin d'aïeux.

    Mérope, I, 3, Polyphonte
    Commentaire
    Ce dernier vers est repris presque textuellement par Voltaire de sa propre tragédie Ériphyle, 1732 (II, 1, Alcméon)
    .
  • William Pitt dit le Second Pitt (Hayes, Kent, 1759-Putney, près de Londres, 1806)
    Je suis déjà marié à mon pays.
    I am already married to my country.
    Commentaire
    Réponse à Horace Walpole qui voulait arranger un mariage entre la future Mme de Staël et lui. Cavour dira de même : L'Italie est mon épouse, je n'en aurai jamais d'autre.
  • Karl Marx (Trèves 1818-Londres 1883)
    Prolétaires de tous les pays, unissez-vous !
    Fin du Manifeste du parti communiste
    Proletarier aller Länder, vereinigt euch !
    Commentaire
    C'est sur cette adjuration que se termine le Manifeste du parti communiste, de Karl Marx et Friedrich Engels, publié à Londres en 1847
    et bientôt traduit dans toutes les langues. Les communistes ne s'abaissent pas à dissimuler leurs opinions et leurs projets. Ils proclament ouvertement que leurs buts ne peuvent être atteints que par le renversement violent de tout l'ordre social passé. Puissent les classes dirigeantes trembler à l'idée d'une révolution communiste ! Les prolétaires n'ont rien à perdre que leurs chaînes. Ils ont un monde à gagner. Prolétaires de tous les pays, unissez-vous !
  • Jonathan Swift (Dublin 1667-Dublin 1745)
    Quiconque fait pousser deux épis de blé ou deux brins d'herbe sur un coin de terre où il n'y en avait qu'un auparavant [ ] rend de plus signalés services à son pays que toute la race des politiciens réunis.
    Les Voyages de Gulliver
    Whoever could make two ears of corn or two blades of grass to grow upon a spot of ground where only one grew before would [ ] do more essential service to his country than the whole race of politicians put together.
    Gulliver's Travels