En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Ardenne ou Ardennes

Ardenne belge
Ardenne belge

Massif situé dans la partie orientale de la Belgique, le nord du Luxembourg et le tiers septentrional du département français des Ardennes.

GÉOGRAPHIE

L'Ardenne se rattache, à l'est, au Massif schisteux rhénan et s'avance à l'ouest, en France, jusqu'aux environs d'Hirson, tandis que vers le nord elle disparaît le long du sillon Sambre-Meuse et sous les sables de la plaine de la Campine. S'étendant sur plus de 10 000 km2, l'Ardenne constitue un haut pays froid et boisé ; son nom même, d'origine celtique, associe l'idée de hauteur et de forêt. L'Ardenne est une région boisée, un plateau aux vallées encaissées, qui correspond à une remontée de roches primaires (calcaires et grès surtout). Les altitudes augmentent depuis le plateau de Rocroi à l'O. (400 m) jusqu'aux Hautes Fagnes (Baraque Michel ; culminant à 694 m au signal de Botrange) à l'E., site du parc naturel des Hautes-Fagnes-Eifel, qui se prolonge en Allemagne. De profondes vallées à méandres (Meuse et ses affluents [Semois, Amblève, Ourthe]) entaillent le massif.

Le climat assez rude (115 jours de gelées, 900 à 1 700 mm de précipitations en haute Ardenne), les pentes, les sols pauvres expliquent la présence de l'Arduenna Sylva, cette « immense forêt de petits chênes », que complètent les résineux qui ont conquis notamment les Hautes Fagnes, dont une partie, en landes et en tourbières (fagnes), subsiste.

L'Ardenne est peu peuplée et se dépeuple encore. L'élevage est la ressource essentielle, avec le bois, cependant que les industries traditionnelles (matériaux de construction, métallurgie autrefois active) ont décliné. L'agroalimentaire s'est, en revanche, développé. Mais c'est le tourisme, au cœur de l'Europe industrielle, qui constitue aujourd'hui l'attrait essentiel de la région, animant ou contribuant à ranimer de nombreuses petites cités (Dinant, Bouillon, Chimay, Spa, Malmédy, Bastogne en Belgique, Clervaux, Vianden au Luxembourg), le plus souvent joyaux d'art et centres d'excursions.

HISTOIRE

1. Des origines au xxe siècle

Les immenses forêts de l'Ardenne, connues dès l'époque romaine, donnèrent naissance à des légendes (→ saint Hubert, les quatre fils Aymon), et de nombreuses abbayes s'y fondèrent (→ Orval, Saint-Hubert, Saint-Lambert, Saint-Vith, Stavelot).

Facteur d'insécurité pour les riches pays d'alentour, le massif fut entouré dès le xvie siècle par des villes fortifiées : Longwy, Sedan, Charleville, Givet, Dinant, Rocroi, Philippeville, Marienbourg. Les défrichements ouvrirent trois axes principaux de circulation : au centre, Malmédy-Sedan ; au N., Düren-Chimay par Dinant ; au S., Martelange-Arlon vers Montmédy.

2. Les Ardennes pendant les deux guerres mondiales

L'Ardenne fut le théâtre d'importantes opérations militaires au cours des deux grands conflits mondiaux.

2.1. Première Guerre mondiale

En août 1914, trois armées allemandes en marche vers l'Ouest se heurtèrent, dans les Ardennes, aux IIIe et IVe armées françaises, provoquant de nombreux combats (Neufchâteau, Ethe, Virton).

Pour en savoir plus, voir l'article Première Guerre mondiale.

2.2. Seconde Guerre mondiale

En mai 1940, c'est à travers l'Ardenne belge que s'engage la masse principale des blindés allemands (7 divisions sur 10), qui percent le front de la Meuse à Houx, Monthermé, Sedan (12-15 mai).En décembre 1944, l'Ardenne est le théâtre d'une violente contre-offensive allemande. Lancées par Hitler le 16 décembre dans des conditions atmosphériques épouvantables qui clouent l'aviation alliée au sol, deux armées blindées (Ve, Manteuffel, et VIe, Dietrich) et la VIIe armée (Brandenberg) crèvent le dispositif allié entre Montjoie et Echternach, en direction de la Meuse. Le 23, la 2e Panzerdivision arrive à 8 km du fleuve au sud-est de Dinant. Le retour du beau temps, le 24, la résistance de Bastogne, la contre-attaque de la IIIe armée américaine (→ Patton) enraient cette offensive coûteuse pour les Allemands, mais qui réussit néanmoins à bouleverser les plans alliés d'entrée en Allemagne. Les combats se terminent le 1er février 1945.

Pour en savoir plus, voir l'article Seconde Guerre mondiale.