En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

parc naturel

Wyoming, le parc national de Yellowstone
Wyoming, le parc national de Yellowstone

Le parc national : un concept né aux États-Unis

L'expérience de la colonisation du Nouveau Monde a entraîné chez les Américains une large réflexion sur la nature « sauvage » et les relations que les communautés humaines devaient entretenir avec elle. Dès le xviiie s. des mesures de préservation des forêts y ont été prises. Mais c'est au xixe s. que George Catlin et Henry David Thoreau, notamment, ont développé la conception de la nature comme manifestation et partie intégrante de la nature divine et ont les premiers demandé la création de parcs nationaux pour la préserver. À cette période, en effet, le territoire américain est intensément exploré. La mise en valeur de nouvelles terres agricoles et de ressources minières est très rapide et peut entraîner une transformation et une altération définitive de paysages remarquables. Après une première tentative concernant le parc Yosemite, en 1864, confiée à Frederic Olmsted, paysagiste qui avait créé Central Park à New York, le parc de Yellowstone devient, en 1872, de par une loi fédérale, le premier parc national américain.

La création de parcs nationaux dans le monde entre 1900 et 1940

Le concept du parc national américain s'est diffusé dès le début du xxe s. dans le monde entier. C'est le cas en Europe, où plusieurs pays créent des parcs, la Suède en 1909, la Suisse en 1914, l'Espagne en 1918, l'Italie en 1922, la Pologne en 1932. En ce qui concerne la France, la Société zoologique d'acclimatation, après avoir essayé à la fin du xixe s. d'acclimater des espèces animales, s'est tournée au début du xxe s. vers la conservation. Elle a suscité la création d'une réserve de l'Antarctique (1924) et de plusieurs « parcs » en Algérie dans les années 1920. Parallèlement, à la fin du xixe s., s'est développé un mouvement tourné vers le tourisme, surtout montagnard, qui a été progressivement sensibilisé à l'idée de protection de la nature (Club alpin français, Touring Club de France). En 1913, un espace protégé, sans aucun statut, est créé : le parc de la Bérarde. Parallèlement, des organisations scientifiques, notamment la Ligue pour la protection des oiseaux, créent des réserves : réserve des Sept-Îles en 1913, de Camargue en 1927, pour les premières. Par ailleurs, se créent des « parcs » en Afrique centrale et à Madagascar, sous l'impulsion des chasseurs et des spécialistes français de zoologie africaine. En Afrique du Sud, le parc Kruger est institué en 1926, et d'autres parcs en Centrafrique (1933), au Soudan (1935).

Des parcs voient également le jour au Canada (1904), en Uruguay (1915), au Guyana (1929), au Japon (1934), au Mexique (1935), ainsi qu'au Chili (1935) et en Inde (1935).

Les parcs depuis 1940

De nombreux parcs se sont créés dans un grand nombre d'États dans la seconde moitié du xxe s., si bien qu'au début des années 2000, on pouvait estimer que plus de 60 % des pays du monde ont mis en place des parcs nationaux sur leur territoire. En France, les parcs nationaux sont apparus à partir de 1961, avec le statut d'établissements publics. Sont successivement mis en place le parc national de la Vanoise et le parc national de Port-Cros en 1963, puis le parc national des Pyrénées (occidentales) en 1967, le parc national des Cévennes en 1970, le parc national des Écrins en 1973, le parc national du Mercantour en 1979, le parc national de la Guadeloupe en 1989. Le territoire des parcs nationaux possède une structure concentrique, avec une zone périphérique, appelée aire optimale d'adhésion, offerte au tourisme de résidence, une zone centrale, appelée coeur de parc, où pêche et chasse sont interdites et où l'agriculture est strictement réglementée, enfin, de petites réserves intégrales interdites à la présence humaine.

Les États établissent les règles de fonctionnement de leurs parcs, mais une organisation internationale : l'UICN (Union mondiale pour la nature), créée en 1948, a une commission spécialisée, la CMAP (Commission mondiale des aires protégées), qui fédère, aide et favorise la communication et l'entraide entre les parcs nationaux dans le monde entier. Elle définit ainsi les aires protégées : « une portion de terre et/ou de mer vouée spécialement à la protection et au maintien de la diversité biologique, ainsi que des ressources naturelles et culturelles associées, et gérée par des moyens efficaces, juridiques ou autres ». Parmi les 6 types d'aires protégées qu'elle distingue, le parc national est « une aire protégée gérée principalement dans le but de protéger les écosystèmes et à des fins récréatives ». L'UICN organise tous les dix ans un congrès mondial sur les parcs. Le cinquième s'est tenu en 2003 à Durban (Afrique du Sud).

Les parcs naturels régionaux

Dans un certain nombre de pays, ont été créés d'autres types de parcs naturels, notamment des parcs naturels régionaux. En France, ceux-ci ont été institués en 1967, dans le cadre de l'Aménagement du territoire. Ce sont des territoires délimités à l'initiative d'une ou plusieurs régions. Ils doivent concilier la préservation et la mise en valeur du patrimoine naturel et culturel avec le développement économique et touristique de territoires en difficulté, ces objectifs étant présentés dans la charte constitutive de chaque parc. Les parcs naturels régionaux sont au nombre de 47 en 2012.

→ protection de l'environnement