En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques.
En savoir plus
Identifiez-vous ou Créez un compte

Lagides

Dynastie qui a régné sur l'Égypte de 305 à 30 avant J.-C., également connue sous le nom de dynastie des Ptolémées ou dynastie ptolémaïque.

Trois siècles de pouvoir, entre grandeur et déclin

La dynastie des Lagides fut fondée par Ptolémée Sôtêr, fils de Lagos, qui, lieutenant macédonien d'Alexandre, reçut à sa mort la charge d'administrer la satrapie d'Égypte. Ptolémée prit le titre royal en 305 et tous ses successeurs portèrent son nom. La plupart des Lagides épousèrent leur sœur, ou des femmes de leur famille, nommées Arsinoé ou Cléopâtre.

En Égypte, les Lagides étaient les successeurs des pharaons ; à l'extérieur, ils agissaient en souverains grecs ; leur domaine s'étendit à la Cyrénaïque, la Syrie du Sud, Chypre. Ils dominèrent les îles de l'Égée, la Cilicie, de nombreuses villes littorales jusqu'à la Propontide. À partir du iie s. avant J.-C., le royaume s'affaiblit. Au ier s. avant J.-C., Rome annexa Cyrène et Chypre. Cléopâtre VII, avec l'aide d'Antoine, rendit un instant à l'Égypte lagide sa puissance ; mais Octave, vainqueur à Actium (31 avant J.-C.), la contraignit au suicide et le royaume devint propriété personnelle de l'empereur.

La dynastie ptolémaïque, une dynastie de rois grecs d’Égypte

Ptolémée Ier Sôtêr (« le Mainteneur ») [vers 360-283 avant J.-C.], roi d'Égypte (305-283 avant J.-C.), fondateur de la dynastie des Lagides. Satrape d'Égypte (323) d’origine macédonienne, Ptolémée y mena une politique personnelle, s'empara de Cyrène et résista victorieusement au général Perdiccas, qui voulait maintenir l'unité de l'Empire (321). Il s'opposa à la politique d'Antigonos Monophthalmos, et, à Gaza (312), battit Démétrios (le futur Démétrios Ier Poliorcète) et étendit sa domination à la Syrie, aux îles de l'Égée, aux côtes de l'Asie Mineure et à Chypre. En 305, il prit le titre de roi, successeur de fait des pharaons. Il fit inhumer le corps d'Alexandre à Alexandrie et prépara ainsi un culte dynastique. Il fit une grande capitale d'Alexandrie.

Ptolémée II Philadelphe (« Qui aime sa sœur ») [Cos 309 ou 308-246 avant J.-C.], fils du précédent, roi d'Égypte (283-246 avant J.-C.). Il dut abandonner à Antiochos II l'Asie Mineure (253), tandis qu'en Cyrénaïque Magas s'était proclamé roi. Il inaugura le phare d'Alexandrie (dont la construction avait été engagée sous le règne de son père).

Ptolémée III Évergète (« le Bienfaiteur ») [vers 280-221 avant J.-C.], fils du précédent, roi d'Égypte (246-221 avant J.-C.). Intervenant dans les affaires du royaume séleucide, il conduisit ses armées jusqu'aux abords de Babylone (245).

Ptolémée IV Philopatôr (« Qui aime son père ») [vers 244-203 avant J.-C.], fils du précédent, roi d'Égypte (221-204 ou 203 avant J.-C.). Corrompu et paresseux, il laissa gouverner son ministre Sosibios. Mais il battit le roi séleucide Antiochos III à la bataille de Raphia (217), grâce à une phalange indigène de 20 000 hommes. À la suite de révoltes, en 207, toute la Haute-Égypte échappa au contrôle ptolémaïque. Son règne marqua le début du déclin de l'Égypte lagide.

Ptolémée V Épiphane (« Qui se révèle ») [vers 210 ou 209-181 avant J.-C.], fils du précédent, roi d'Égypte (été 204-181 avant J.-C.). Tout jeune à la mort de son père, il perdit vite les possessions extérieures à l'Égypte.

Ptolémée VI Philomêtôr (« Qui aime sa mère ») [186-Syrie 145 avant J.-C.], fils du précédent, roi d'Égypte (181-145 avant J.-C.). Battu à Péluse par Antiochos IV, il fut contraint, l'Égypte envahie, de partager un moment le pouvoir avec Ptolémée VIII. Rome obligea l'envahisseur à partir (168).

Ptolémée VII Neos Philopatôr, , fils de Ptolémée VI, roi d'Égypte (145-144 avant J.-C.). Il fut assassiné le jour où sa mère, Cléopâtre II, se remaria avec Ptolémée VIII.

Ptolémée VIII (ou Ptolémée VII) Évergète II, dit Physcon (« le Bouffi ») [?-116 avant J.-C.], oncle et successeur du précédent, roi d'Égypte (143-116 avant J.-C.). Après avoir partagé le pouvoir avec son frère Ptolémée VI (169), il régna sur la Cyrénaïque. À la mort de son frère, il épousa sa veuve Cléopâtre II), tuant son neveu.

Ptolémée IX (ou Ptolémée X) Philomêtôr Sôtêr II Lathyros (« Pois chiche ») [143 ou 142-81 ou 80 avant J.-C.], roi d'Égypte (116-81 ou 80 avant J.-C.), fils de Ptolémée VIII et de sa nièce Cléopâtre III. Chassé d'Égypte (107), il vécut à Chypre jusqu'en 88.

Ptolémée X (ou Ptolémée XI) Alexandre Ier (?-88 avant J.-C.), frère cadet du précédent, roi de Chypre. Il régna à la place de Ptolémée IX en exil (107-88).

Ptolémée XI (ou Ptolémée XII) Alexandre II (?-80 avant J.-C.), roi d'Égypte (80), fils de Ptolémée X. Mis sur le trône par la volonté du général romain Sulla, il fut assassiné par les Alexandrins au bout de 19 jours de règne.

Ptolémée XII (ou Ptolémée XIII) Aulète (« le Flûtiste ») [95-51 avant J.-C.], roi d'Égypte (80-51 avant J.-C.), fils de Ptolémée X. En 58, le sénat romain annexa Chypre, et les Alexandrins le chassèrent au profit de sa fille, Bérénice IV. Il se réfugia à Rome et fut replacé sur le trône en 55.

Ptolémée XIII (ou Ptolémée XIV) [61-47 avant J.-C.], roi d'Égypte (51-47 avant J.-C.). Fils de Ptolémée XII, il régna conjointement avec sa sœur Cléopâtre VII. Il fit assassiner Pompée et périt lors de la « guerre d'Alexandrie ».

Ptolémée XIV (ou Ptolémée XV) [59-44 avant J.-C.], frère de Ptolémée XIII, roi d'Égypte (47-44 avant J.-C.). Époux de sa sœur, Cléopâtre VII, rétablie par César, il fut emmené à Rome et assassiné.

Ptolémée XV (ou Ptolémée XVI) Césarion (47-30 avant J.-C.), fils de César et de Cléopâtre VII, dernier roi d'Égypte (44-30 avant J.-C.). Associé à sa mère, publiquement reconnu roi par Antoine en 34, il fut mis à mort par Octave après sa victoire à Actium.