Identifiez-vous ou Créez un compte

lumière

[dossier]

Trichromie, synthèse additive
Trichromie, synthèse additive

Résumé du dossier

Les objets que l’on voit sont des sources lumineuses. Les unes, qui émettent leur propre lumière, sont dites « sources lumineuses primaires », les autres, qui rediffusent la lumière qu’elles reçoivent sont dites « sources lumineuses secondaires ». Dans un milieu transparent et homogène, la lumière se propage en ligne droite. Dans le vide, sa vitesse de propagation est de 300 000 km/s. Dans les autres milieux transparents, (air ou eau), cette vitesse est plus faible. Un faisceau lumineux est un ensemble de rayons lumineux provenant de la même source. La lumière blanche du Soleil est constituée d’un très grand nombre de lumières monochromatiques (radiations) que l’on découvre en réalisant son spectre à l’aide d’un prisme ou d’un réseau. Les radiations peuvent se classer en sept tendances de couleurs : les couleurs de l’arc-en-ciel (violet, indigo, bleu, vert, jaune, orangé, rouge). La couleur d’un objet dépend à la fois de la composition de la lumière qui l’éclaire et de ses propriétés propres concernant la transmission, l’absorption et la diffusion de certaines radiations. Éclairés par la lumière du jour, certains matériaux rediffusent toutes les lumières monochromatiques reçues : ils apparaissent blanc. D’autres les absorbent toutes, ils sont perçus noirs. La plupart n’en rediffusent qu’une partie et apparaissent diversement colorés. La synthèse additive de la lumière est l’addition des différentes lumières colorés sur un écran (ce procédé est utilisé pour la restitution de l’image couleur dans un téléviseur, par exemple). La synthèse soustractive des couleurs est l’élimination par des filtres de certaines lumières colorées (ce procédé est notamment utilisé en photographie couleur).