Identifiez-vous ou Créez un compte

germination

(latin germinatio, -onis)

Germination hypogée
Germination hypogée

Début du développement d'un nouvel individu végétal, à partir d'une graine placée dans les conditions favorables.

BOTANIQUE

Pour pouvoir germer, la graine doit être mûre, bien constituée et avoir conservé son pouvoir germinatif. Elle doit aussi recevoir du milieu extérieur l'eau et l'oxygène en quantités suffisantes pour assurer un métabolisme intense. La température doit rester comprise entre certaines limites. Dans beaucoup d'espèces, la graine, apparemment mûre, reste à l'état de dormance, dû en général à l'imperméabilité des téguments à l'eau et à l'oxygène, état qui doit être levé pour permettre la maturité vraie et la germination. Lors de celle-ci, on observe souvent d'abord la croissance de la radicule, qui déchire les téguments et pénètre dans le sol, puis l'allongement de l'axe hypocotylé, qui soulève la graine, l'épanouissement des cotylédons, qui verdissent, et, enfin, la croissance de l'axe épicotylé et l'épanouissement de la gemmule. Lorsque les cotylédons sont ainsi soulevés au-dessus du sol, la germination est dite épigée ; lorsqu'ils restent sous terre (pois), elle est dite hypogée, les cotylédons servant seulement d'organes de réserve. Chez le haricot, les cotylédons, soulevés hors de terre, ne font que fournir leurs réserves à la plante.

Le phénomène principal de la germination est la digestion, par les enzymes, des réserves nutritives contenues dans les cotylédons ou l'albumen.