En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques.
En savoir plus
Identifiez-vous ou Créez un compte

hydroélectricité

Énergie électrique obtenue par conversion, dans des centrales hydroélectriques, de l'énergie hydraulique des fleuves, des rivières et des chutes d'eau.

De l'énergie hydraulique à l'électricité

L'énergie hydraulique est constituée par l'énergie potentielle des eaux de précipitations qui peut être captée en créant des dénivelés, grâce à des barrages, sur les cours d'eau naturels. L'écoulement contrôlé de l'eau entre l'amont et l'aval de ces barrages fait apparaître une énergie cinétique, transformée en énergie mécanique par des turbines qui entraînent des alternateurs, pour la production d'électricité.

C'est à la fin du xixe s. que l'on a commencé à utiliser l'énergie de l'eau pour produire de l'électricité hydraulique, mais l'essor de cette technique date des années 1930. Énergie naturelle, peu coûteuse, renouvelable, disponible dans les zones montagneuses dépourvues de charbon et le long des grands fleuves bien alimentés par les fontes des neiges comme le Rhône ou le Rhin, l'hydroélectricité ne représente cependant que 18 % de la production mondiale d'électricité et 6 % de la production totale d'énergie.

Différents types de centrales

Les centrales sont variées et adaptées aux sites où elles sont construites, les régions les plus favorables étant celles au relief accidenté ou bien alimentées en pluies. Les centrales au fil de l'eau sont les plus simples ; elles sont alimentées en continu, mais soumises aux variations de débit des cours d'eau. Les centrales de lac disposent d'une réserve d'eau constante alimentée par la fonte des neiges et par la présence d'une chute ; elles peuvent servir à compenser les productions insuffisantes des autres centrales aux heures de pointe (Grande-Dixence en Suisse, mont Cenis en France, Niagara pour les États-Unis et le Canada). Les centrales d'éclusée possèdent une réserve d'eau moyenne formée par les eaux des rivières et jouent également, grâce à des chutes moyennes, un rôle de régulation dans la production, comme celles du Massif central. Dans les pays en développement, en dehors des grands projets internationaux comme celui d'Itaipu, entre le Paraguay et le Brésil, de nombreuses microcentrales ont été construites afin d'assurer une production d'électricité locale.