En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques.
En savoir plus
Identifiez-vous ou Créez un compte

Préalpes

Ensemble de massifs montagneux, essentiellement calcaires, constituant la bordure occidentale et septentrionale des Alpes centrales.

Les Préalpes, en position périphérique par rapport à l'ensemble de la chaîne, constituent géomorphologiquement le domaine subalpin. Elles comprennent : du S. au N., en France, les arcs de Nice, Castellane et Digne, le Diois et les Baronnies, le Vercors, la Chartreuse, les Bauges, les Bornes et le Chablais ; en Suisse, les Préalpes romandes ; en Autriche et en Allemagne fédérale, l'Allgäu, les Préalpes de Bavière et les Préalpes d'Autriche. Sur le flanc interne de la chaîne (versant italien), l'identification d'un arc préalpin (des Alpes bergamasques au Trentin) est plus difficile et, géologiquement, plus discutable.

Le contact entre Préalpes et Grandes Alpes est généralement marqué par un large sillon : Sillon alpin, vallées de l'Inn, de la Salzach et de l'Enns. D'altitude inférieure (3 000 m) aux Grandes Alpes, les Préalpes s'en différencient également par une dominante lithologique sédimentaire : puissantes séries calcaires alternant avec des séries tendres qui ont constitué des plans de glissement et de décollement. L'orogenèse (mouvements essentiellement verticaux) des massifs centraux a provoqué l'écoulement gravitaire de ces séries, qui se sont, dès lors, plissées en plis courts bien individualisés. Toutefois, l'hypothèse de l'écoulement gravitaire ne rend pas compte de la totalité des structures pré-alpines et il semble bien que, dans la partie helvéto-autrichienne de l'arc alpin, les phénomènes de charriage aient atteint une grande ampleur.

L'ensemble du domaine préalpin a été vigoureusement aéré par le puissant surcreusement glaciaire quaternaire d'un quadrillage de vallées qui en assure, aujourd'hui, la facile pénétration. Premier obstacle à la circulation atmosphérique d'ouest, les Préalpes sont plus humides et plus enneigées que les Alpes centrales. Cela n'exclut d'ailleurs pas des nuances régionales considérables : variante méditerranéenne des Préalpes françaises du Sud (étés chauds et secs, violence torrentielle du ruissellement sous orage, enneigement très irrégulier), variante continentale du domaine helvéto-autrichien (enneigement moindre, rôle du fœhn), ni à plus forte raison l'influence essentielle de l'exposition (contraste entre les versants occidentaux et orientaux).

Les Préalpes sont économiquement le domaine privilégié de la forêt, de l'herbe et de l'élevage, et le berceau d'une très ancienne et solide civilisation rurale montagnarde en remarquable équilibre avec le milieu naturel.