droit

nom masculin

(bas latin directum)

Définitions de droit


  • Ensemble des règles qui régissent les rapports des membres d'une même société ; légalité.
  • Science qui a pour objet l'étude de ces règles.
  • Faculté, légalement ou réglementairement reconnue à quelqu'un par une autorité publique, d'agir de telle ou telle façon, de jouir de tel ou tel avantage : À quel âge a-t-on le droit de vote ?
  • Possibilité morale qu'on a d'agir de telle ou telle manière : Vous n'avez pas le droit de parler ainsi.
  • Possibilité, permission donnée à quelqu'un, par une autorité quelconque, de faire quelque chose ; autorisation : Elle a le droit de sortir ce soir : ses parents le permettent.
  • Ce qui confère un pouvoir, une prérogative, un titre, une autorité considérés comme légitimes : Défendre ses droits.
  • Impôt, taxe : Payer des droits sur les alcools.

Expressions avec droit



  • À bon droit,

    en toute justice, légitimement.
  • Avoir des droits sur,

    pouvoir exercer une autorité sur quelqu'un ; pouvoir légitimement revendiquer quelque chose.
  • Avoir droit à,

    être régulièrement bénéficiaire de quelque chose par une loi, un règlement, etc. ; familièrement, ne pas pouvoir éviter quelque chose de désagréable.
  • Avoir droit de vie et de mort sur quelqu'un,

    pouvoir disposer de sa vie.
  • De droit, de plein droit,

    sans faveur spéciale, sans avoir à fournir une justification ; d'office.
  • Donner droit à,

    permettre, autoriser légalement, régulièrement quelque chose.
  • Droit acquis,

    prérogative d'un individu ou d'une collectivité à laquelle la loi nouvelle ne peut porter atteinte. (La loi nouvelle peut, sans rétroactivité, modifier ou même supprimer, mais uniquement pour l'avenir, les droits acquis sous l'empire de la loi ancienne.)
  • Droit commun,

    ensemble des règles juridiques qui s'appliquent à un rapport de droit donné en l'absence de dispositions législatives ou réglementaires impératives et de stipulations particulières des parties ; règles applicables en droit privé.
  • Droit des gens,

    ancienne dénomination du droit international public.
  • Droit écrit,

    ensemble des règles juridiques rédigées et promulguées par le législateur. (S'oppose à droit coutumier.)
  • Droit humanitaire,

    partie du droit international, distincte du droit de la guerre, affirmée dès le xixe s. dans des conventions internationales. (Le concept est à la base de la fondation de la Croix-Rouge en 1864.)
  • Droit incorporel,

    ensemble des droits en droit romain (sauf le droit de propriété, compris parmi les biens corporels).
  • Droit intermédiaire,

    droit élaboré par les assemblées révolutionnaires de 1789 à 1804.
  • Droit interne,

    ensemble des règles de droit privé ou public applicables dans un pays donné.
  • Droit positif,

    ensemble des règles applicables à un moment donné dans une société, par opposition au droit naturel, ensemble des normes prenant en considération la nature de l'homme et sa finalité dans le monde.
  • Droit privé,

    ensemble des règles qui régissent les rapports des individus entre eux. (Les principales branches du droit privé sont les droits civil, pénal, commercial, maritime et le droit international privé. Le droit du travail relève à la fois du droit public et du droit privé.)
  • Droit public,

    ensemble des règles relatives à l'organisation de l'État et à ses rapports avec les particuliers. (Les grandes branches du droit public sont les droits administratif et constitutionnel, le droit international public, les finances publiques ainsi que le droit de la sécurité sociale et des transferts sociaux.)
  • Droits de l'homme,

    ensemble des droits et des libertés considérés comme inhérents à la nature humaine, ce qui implique notamment leur mise en œuvre et leur respect par tout pouvoir politique.
  • En droit,

    juridiquement, légalement.
  • En fin de droits,

    se dit, en France, d'un chômeur qui a épuisé ses droits à l'allocation de base et qui perçoit une ultime allocation, dite de fin de droits.
  • État de droit,

    celui dans lequel l'exercice du pouvoir par les organes de l'État est encadré par des règles de droit destinées à limiter au mieux l'arbitraire.
  • Être dans son droit, avoir le droit pour soi,

    pouvoir légitimement agir comme on le fait.
  • Être en droit de,

    être légalement ou légitimement fondé à.
  • Faire droit à une demande, une requête,

    l'accueillir favorablement, la satisfaire.
  • Qui de droit,

    la personne compétente, qualifiée : Adressez-vous à qui de droit.
  • Banque

    Droit d'entrée,

    frais acquittés lors de la souscription d'un fonds commun de placement (F.C.P.) ou d'une sicav.

    Droit de sortie,

    frais payables lors de la vente d'un fonds commun de placement ou d'une sicav.

Synonymes de droit


Droit d'entrée

Synonymes :

  • commission de rachat - commission de souscription

Difficultés de droit


  • EMPLOI

    Avoir le droit de est plus courant que avoir droit de, littéraire et vieilli. L'un et l'autre ont le même sens.


Citations avec droit


  • François Andrieux (Strasbourg 1759-Paris 1833)
    […] si nous n'avions pas des juges à Berlin.
    Le Meunier sans souci

    Commentaire
    Ces mots sont cités pour opposer le bon droit à la force : un meunier résistait au roi de Prusse (Frédéric II) qui voulait agrandir son parc au détriment des biens du meunier : « Je suis le maître (dit le roi). - Vous ? de prendre mon moulin ? - Oui, si nous n'avions pas des juges à Berlin. »

  • Nicolas Boileau dit Boileau-Despréaux (Paris 1636-Paris 1711)
    C'est un droit* qu'à la porte on achète en entrant.
    L'Art poétique
    *le droit de siffler au théâtre
  • François René, vicomte de Chateaubriand (Saint-Malo 1768-Paris 1848)
    C'est le devoir qui crée le droit et non le droit qui crée le devoir.
    Mémoires d'outre-tombe
  • Paul Claudel (Villeneuve-sur-Fère, Aisne, 1868-Paris 1955)
    Où est le droit il n'y a plus d'affection.
    L'Otage, I, 2, Coûfontaine , Gallimard
  • Auguste Comte (Montpellier 1798-Paris 1857)
    Nul ne possède d'autre droit que celui de toujours faire son devoir.
    Système de politique positive
  • Paul-Louis Courier (Paris 1772-Véretz 1825)
    Ce manant devinait les droits de l'homme. Il fut pendu, cela devait être.
    Lettres au rédacteur du Censeur
  • Assemblée nationale constituante
    Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits ; les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l'utilité commune.
    Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, Article premier
  • Assemblée nationale constituante
    La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui […].
    Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, Article IV
  • Assemblée nationale constituante
    Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la loi.
    Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, Article X
  • Numa Denis Fustel de Coulanges (Paris 1830-Massy 1889)
    L'ancien droit n'est pas l'œuvre d'un législateur ; il s'est, au contraire, imposé au législateur.
    La Cité antique
  • Jean Giraudoux (Bellac 1882-Paris 1944)
    Le droit est la plus puissante des écoles de l'imagination. Jamais poète n'a interprété la nature aussi librement qu'un juriste la réalité.
    La guerre de Troie n'aura pas lieu, II, 5, Hector , Grasset
  • Marcel, dit Jean Guéhenno (Fougères 1890-Paris 1978)
    Académie française, 1962
    On défend bien plus férocement sa chance que son droit.
    Changer la vie, Grasset
  • Édouard Herriot (Troyes 1872-Saint-Genis-Laval, Rhône, 1957)
    Académie française, 1946
    La Déclaration des droits de l'homme provient de tout l'effort historique de la pensée française pour se libérer et libérer les autres en se libérant.
    Droit et Liberté, Tallandier
  • Victor Hugo (Besançon 1802-Paris 1885)
    L'exil, c'est la nudité du droit.
    Ce que c'est que l'exil
  • Victor Hugo (Besançon 1802-Paris 1885)
    Si vous avez la force, il nous reste le droit.
    Cromwell, IV, 8, le docteur Jenkins
  • Joseph Joubert (Montignac, Corrèze, 1754-Villeneuve-sur-Yonne 1824)
    La justice est le droit du plus faible.
    Pensées
  • Gustave Le Bon (Nogent-le-Rotrou 1841-Paris 1931)
    Un délit généralisé devient bientôt un droit.
    Aphorismes du temps présent, Flammarion
  • Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière (Paris 1622-Paris 1673)
    Bon droit a besoin d'aide.
    La Comtesse d'Escarbagnas, 16, M. Tibaudier
  • Simone Weil (Paris 1909-Londres 1943)
    Un homme qui serait seul dans l'univers n'aurait aucun droit, mais seulement des obligations.
    L'Enracinement, Gallimard
  • Anonyme
    Le droit est l'art du bien et du juste.
    Digeste
    Jus est ars boni et aequi.
  • Cicéron en latin Marcus Tullius Cicero (Arpinum 106-Formies 43 avant J.-C.)
    Comble du droit, comble de l'injustice.
    Des devoirs, I, 10, 33
    Summum jus, summa injuria.

    Commentaire
    Adage latin de droit.

  • Tite-Live en latin Titus Livius (Padoue 59 avant J.-C.-Rome 17 après J.-C.)
    Les Gaulois répondirent fièrement que leur droit était dans leurs armes et que tout appartenait aux braves.
    Histoire romaine, V, 36
    Cum illi se in armis jus ferre et omnia fortium vivorum esse ferociter dicerent

    Commentaire
    Les Romains avaient demandé aux Gaulois de quel droit ils réclamaient des terres à leurs propriétaires en les menaçant de leurs armes.

  • Otto, prince von Bismarck ou, plus précisément, von Bismarck-Schönhausen (Schönhausen 1815-Friedrichsruh 1898)
    La force prime le droit.
    Macht geht vor Recht.

    Commentaire
    Bismarck s'est toujours défendu d'être l'auteur de cette maxime. Le comte Schwerin, qui la lui avait reprochée au cours de la séance de la chambre prussienne du 13 mars 1863, déclara ensuite qu'il n'était pas certain de l'avoir entendue.

  • Napoléon III (Paris 1808-Chislehurst, Kent, 1873)
    empereur des Français
    [La France] a compris que je n'étais sorti de la légalité que pour rentrer dans le droit.
    Lettre à la Commission consultative, 31 décembre 1851

    Commentaire
    Napoléon III évoque ici le plébiscite approuvant le coup d'État du 2 décembre 1851.

  • Samuel Johnson (Lichfield 1709-Londres 1784)
    Tout homme a le droit de dire ce qu'il croit la vérité, et tout autre a le droit de l'assommer pour cette bonne raison.
    Every man has a right to utter what he thinks truth, and every other man has a right to knock him down for it.
    Cité par James Boswell dans The Life of S. Johnson

Mots proches