En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

oligoélément

Substance chimique de structure simple (ions métalliques), présente dans l'organisme en très faible quantité.

Les oligoéléments (ou micronutriments) sont des éléments chimiques simples capables de jouer un rôle biologique capital à des doses infinitésimales. On sait isoler des organismes vivants un nombre d'oligoéléments supérieur à vingt. D'une manière générale, leurs concentrations varient notablement d'une espèce à une autre.

Les oligoéléments interviennent dans des réactions chimiques de l'organisme et jouent un rôle indispensable, même s'ils ne représentent que moins de 1 % de la masse du corps humain. Ils doivent être apportés par l'alimentation, car l'organisme ne sait pas les synthétiser. Il s'agit du chrome, du cobalt, du cuivre, du fer, du fluor, de l'iode, du manganèse, du molybdène, du nickel, du sélénium, du silicium, du zinc, etc. Les besoins de l'organisme en oligoéléments, exprimés en milligrammes ou en microgrammes, sont variables, de même que leurs sources alimentaires. Une carence peut être responsable d'affections diverses qui varient selon l'oligoélément en cause : anémie en cas de carence en fer, insuffisance de la glande thyroïde en cas de carence en iode, troubles neurologiques en cas de carence en zinc, etc. Par ailleurs, l'alimentation par voie veineuse ou la dialyse (rein artificiel) sur une longue durée engendrent une carence en oligoéléments, que l'on prévient ou que l'on traite en apportant par voie orale ou injectable ceux qui manquent. Actuellement, on connaît mal les risques de toxicité éventuels dus à un apport excessif en oligoéléments (voir : oligothérapie).

Les oligoélements agissent rarement à l'état libre et, dans ce cas, seulement comme catalyseurs de réactions biochimiques (le zinc, en particulier) ou comme inhibiteurs (le cuivre par exemple). On les rencontre plus généralement liés à des complexes, qu'on peut diviser en deux groupes fonctionnels : les transporteurs et les activateurs.

Les oligoéléments transporteurs

Ils agissent au sein de complexes organo-métalliques (principalement d'oxygène et d'hydrogène) dont l'atome actif est un cation métallique capable de fixer d'une manière réversible soit l'oxygène, pour former des pigments respiratoires, soit l'hydrogène, au cours des réactions de transfert énergétique. Ainsi le pigment des globules rouges du sang, l'hémoglobine, transporteur d'oxygène, a pour atome actif un cation de fer ; l'hémocyanine, qui joue le même rôle chez certains invertébrés, a pour atome actif du cuivre.

Les oligoéléments activateurs

Les oligoéléments sont les activateurs de nombreuses enzymes. En l’absence de son oligoélement, l'enzyme perd son pouvoir catalytique. La plupart des oligoéléments connus ont été découverts lors de l'analyse des enzymes (cuivre des oxydases, magnésium de la lactase, molybdène de la xanthine-oxydase, fer des cytochromes, etc.). Quelques vitamines qui possèdent des propriétés de coenzymes ont également un cation actif (cobalt pour la vitamine B12, dite aussi cyanocobalamine).

L'oligo-élément peut jouer un rôle dans la structure des complexes sans que lui soit allouée une fonction biochimique précise ; de nombreuses enzymes possèdent ainsi un ou plusieurs ions métalliques dont le rôle est d'assurer la stabilité tridimensionnelle de la molécule.