En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

lymphe

Système lymphatique
Système lymphatique

Liquide organique translucide jouant un rôle important dans le système immunitaire.

Composition

La lymphe est dérivée du liquide interstitiel qui pénètre dans les vaisseaux lymphatiques. Sa composition, et en particulier sa concentration en protéines, est similaire à celle du liquide interstitiel issu de chaque tissu : la lymphe en provenance du foie contient jusqu'à 6 g/dl de protéines ; celle du thorax, de 3 à 5 g/dl. Le système lymphatique est l'une des voies majeures de l'absorption des nutriments, principalement des lipides, à partir du tractus gastro-intestinal : après un repas riche en graisses, la lymphe du canal thoracique peut contenir de 1 à 2 % de lipides.

La lymphe est un véritable milieu intérieur pour les lymphocytes issus de la circulation sanguine, qui y empruntent leurs principes nutritifs (→ système immunitaire). Plus riche en eau et en urée que le sang, elle possède moins de sels minéraux et de fibrinogène.

Sa coagulation est plus lente : lorsque son caillot se rétracte, il libère une plus grande quantité de sérum. Des particules volumineuses comme les bactéries peuvent pénétrer entre les cellules endothéliales des capillaires lymphatiques et être détruites au moment où la lymphe traverse les ganglions lymphatiques.

Le flux de la lymphe

Il circule approximativement 100 ml de lymphe par heure dans le canal thoracique d'un homme au repos (lors d'un exercice, ce flux peut être 10 à 30 fois supérieur). Le flux de la lymphe est cependant relativement faible en regard du volume total de liquide échangé entre le plasma et le tissu interstitiel. La vitesse du flux lymphatique est déterminée principalement par deux facteurs : la pression du liquide interstitiel et le degré d'activité de la pompe lymphatique.

Des valves existent dans les canaux lymphatiques ; celles des grands canaux sont séparées de quelques millimètres. On observe des contractions intrinsèques des vaisseaux lymphatiques, et n'importe quel facteur externe (contraction des muscles, mouvement du corps, pulsation artérielle) qui comprime le vaisseau lymphatique peut être responsable d'un effet pompe. Le système lymphatique joue un rôle dans la concentration en protéines, le volume et la pression des liquides interstitiels.

Voir aussi : ganglion lymphatique, système lymphatique.