En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

physiologie

(latin physiologia, du grec phusiologia)

Claude Bernard
Claude Bernard

Partie de la biologie qui étudie les fonctions et les propriétés des organes et des tissus des êtres vivants.

La physiologie s'intéresse aux processus physiques et chimiques à l'œuvre dans les cellules, les tissus, les organes et les systèmes d'êtres vivants sains. Elle s'applique aussi bien au règne animal [physiologie animale] qu'au règne végétal [physiologie végétale ou phytobiologie].

Le terme est employé en français depuis le début du xviie siècle ; le latin physiologia semble avoir été utilisé pour la première fois, dans une acception différente, par le médecin Jean Fernel (1497–1558) dans son dans son livre Universa medicina.

La physiologie moderne date de Lavoisier, qui a montré que la vie se traduit par l'absorption d'oxygène et le dégagement de gaz carbonique, de vapeur d'eau et de chaleur, et est par conséquent « le résultat d'une combustion ». Elle a été enseignée et a conquis un statut universitaire à partir du xviiie siècle.

La physiologie a pris un grand essor au xixe s. sous l'égide, en France, de Flourens, de Magendie et de Claude Bernard et, en Allemagne, de Du Bois-Reymond et de Ludwig. Ainsi a été définie la méthode expérimentale de l'étude des mécanismes physiques et chimiques fondamentaux qui concernent l'organisme. Elle est devenue une science indépendante, distincte d'autres sciences, comme la physique ou la chimie.

La physiologie comparée étudie les fonctions d'un organe dans différents types d'animaux, vertébrés et invertébrés, afin de trouver la loi fondamentale qui régit la physiologie de l'ensemble des membres du règne animal.