En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques.
En savoir plus
Identifiez-vous ou Créez un compte

érosion

Ensemble des processus responsables de l'évolution des reliefs engendrés par les déformations de l'écorce terrestre (par ablation, transport et aussi accumulation).

GÉOLOGIE

Les reliefs et l'érosion

La formation des reliefs est l'œuvre de forces variées, mues directement ou indirectement par la gravité et par l'énergie solaire. Ces forces, processus et agents d'érosion tels que le gel, l'eau, le vent, les marées, accomplissent un travail qui se traduit par un départ de matière et une mise en creux : c'est l'érosion au sens étroit du terme. Au sens large, l'érosion représente l'ensemble des modalités (ablation, transport et accumulation) qui concourent à l'élaboration du « modelé » du relief.

Les mécanismes de l'érosion

L'érosion comprend tout d'abord le travail d'altération de la surface. Elle est le fait d'agents atmosphériques, tels que l'action de la pluie ou du vent (érosion pluviale, érosion éolienne), ou l'éclatement des roches par les changements de température, et d'agents biologiques tels que les racines ou les animaux.

L'érosion consiste ensuite en un transport des éléments dissociés du haut vers le bas des versants, de l'amont vers l'aval des bassins hydrographiques et des continents vers les océans. Sur les versants, la gravité joue un rôle essentiel. Les versants déstabilisés sont affectés de mouvements lents de reptation ou de mouvements de masse plus rapides (éboulements, glissements de terrain, coulées de débris). Outre leur fonction de transport, les glaces, le vent ou la mer accomplissent aussi une action d'ablation et d'accumulation.

L'ultime modalité de l'érosion est le dépôt. Les rivières taillent des gorges et sont responsables de vastes accumulations d'alluvions, qui aboutiront à des systèmes de terrasses. Les glaciers accentuent les irrégularités de relief préexistantes : leur retrait crée une morphologie originale où s'associent formes d'érosion et d'accumulation (érosion glaciaire). De même, l'action de la mer et celle des agents atmosphériques se conjuguent pour éroder les côtes (érosion littorale). L'activité du vent se développe surtout là où la végétation est rare (déserts, littoraux) et se traduit par des accumulations de dunes. La mer en mouvement sculpte les falaises et les rochers sous-marins, redistribue sur le plateau continental les galets, sables et boues apportés par les rivières et tend à atténuer, par la construction de cordons et l'envasement des baies, l'irrégularité du dessin des côtes. (→ géomorphologie, sédimentation.)