En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

DictionnaireMaj Français

Dictionnaire français-anglaisDictionnaire français-espagnolDictionnaire français-allemandDictionnaire français-italienDictionnaire français-arabeDictionnaire français-chinois

Correcteur

Un correcteur d'orthographe et de grammaire gratuit pour corriger tous vos textes

Je teste

Forum

Aucun sujet n'est lié à cet article. Soyez le premier à réagir.

Poser une question

Mots proches


Expressions avec langue

 langue

nom féminin

(de langue 1)



  • De langue,

    se dit d'une personne, d'un groupe, d'un pays, d'une publication, etc., qui utilisent telle langue : Les pays de langue anglaise.
  • Langue de bois,

    manière rigide de s'exprimer qui use de stéréotypes et de formules figées et qui reflète une position dogmatique ; en politique, discours dogmatique révélant l'absence d'idées nouvelles.
  • Langue morte,

    qui n'est plus parlée.
  • Langue naturelle,

    instrument de communication spécifique à l'espèce humaine.
  • Langue vernaculaire ou vernaculaire (nom masculin),

    langue parlée seulement à l'intérieur d'une communauté, parfois restreinte (par opposition à langue véhiculaire).
  • Langue verte,

    l'argot.
  • Langue vivante,

    langue actuellement parlée dans une communauté linguistique (par opposition à langue morte).
Droit
  • Langue diplomatique,

    langue adoptée pour la rédaction des actes exigés par les relations internationales. (Ces actes sont actuellement écrits en plusieurs langues, chacune des versions faisant également foi.)
Religion
  • Don des langues,

    synonyme de glossolalie.
  • Langue liturgique,

    langue utilisée pour la célébration des offices. (Alors que les Églises d'Orient ont gardé l'habitude d'employer dans la liturgie la langue du pays, l'Occident catholique est resté attaché au latin jusqu'au concile Vatican II (1962-1965) qui prit en compte les différentes mesures édictées, au niveau des Églises particulières, en faveur des langues usuelles, considérées comme langues liturgiques.)