Des ouvrages célèbres
à nouveau consultables

Les Journaux de l'année

Tous les évènements du Monde du 1er Juillet 1966 au 31 Décembre 2003.

France.

mardi 30 mai 1967

La commission de censure reprend l'examen de la Religieuse.

Tchécoslovaquie.

jeudi 30 mai 1968

A. Novotny est exclu du comité central du PC.

Curaçao.

vendredi 30 mai 1969

Violentes émeutes ouvrières. Le quartier central de Willemstad est détruit ; 4 morts, 500 blessés.

Irlande.

mercredi 30 mai 1973

Erskine Childers succède à Eamon De Valera à la présidence de la République.

France.

lundi 30 mai 1977

Ultime conférence ministérielle Nord-Sud, à Paris, durant trois jours.

Les Dictionnaires thématiques

Une collection d’ouvrages pratiques pour faire le tour d’une spécialité

colza

Larousse agricole

Plante annuelle à fleurs jaunes voisine du chou, cultivée pour ses graines qui fournissent une huile comestible et un tourteau utilisé dans l'alimentation du bétail (espèce Brassica napus, famille des crucifères).

COURT MÉTRAGE.

Dictionnaire du Cinéma

La réglementation traditionnelle définit comme films de court métrage les films dont la longueur n'excède pas 1 600 m en format 35 mm, soit environ 59 min de projection, les films de longueur supérieure étant considérés comme films de long métrage. Antérieurement, la frontière se situait à 1 300 m, soit environ 48 min de projection. En France un arrêté de 1982 définit les films de court métrage en référence directe à leur durée : « œuvres cinématographiques d'une durée de projection inférieure à une heure ».

Microéconomie

Dictionnaire de l'économie

Branche de la science économique étudiant les comportements individuels des agents économiques.

le Septième Sceau

Dictionnaire mondial des Films

Det Sjunde Inseglet

Drame médiéval d'Ingmar Bergman, avec Max von Sydow (le chevalier Blok), Gunnar Björnstrand (l'écuyer Jöns), Nils Poppe (Jof), Bibi Andersson (Mia), Bengt Ekerot (le joueur d'échecs), Ake Fridell (le forgeron), Inga Gill (Lisa), Erik Strandmark (Skat), Bertil Anderberg (Raval), Gunnel Lindblom (Flickan).

Thiers (Adolphe),

Dictionnaire de l'Histoire de France

homme politique, journaliste et historien (Marseille 1797 - Saint-Germain 1877).

vertèbre

Larousse Médical

Chacun des os courts constituant la colonne vertébrale, ou rachis.

fugue

Dictionnaire de la Musique

Genre de composition dont les deux caractères essentiels sont : 1o un style contrapuntique rigoureux, c'est-à-dire résultant exclusivement de la combinaison de lignes mélodiques, toutes d'égale importance, sans qu'aucune note puisse entrer dans un accord sans être d'abord justifiée mélodiquement ; 2o la prédominance d'un thème principal nommé sujet, présenté et développé successivement par chacune des voix selon des conventions définies.

Nouvelle Objectivité, en allemand Neue Sachlichkeit

Dictionnaire de la Peinture

Cette tendance artistique, apparue en Allemagne à la fin de la Première Guerre mondiale et qui s'est prolongée jusque dans les années 30, fut essentiellement une réaction spontanée contre l'Expressionnisme, au moment où celui-ci n'était plus contesté et gagnait même d'autres arts (cinéma, théâtre), c'est-à-dire entre 1918 et 1925. L'historien Franz Roh, frappé par les changements survenus dans l'art européen après la guerre, définit en 1925 un " Nach-Expressionismus " (Postexpressionnisme), dont les catégories s'opposaient point par point à celles de l'Expressionnisme ; également en 1925 eut lieu à la Kunsthalle de Mannheim la première exposition de la Neue Sachlichkeit (14 juin – 13 sept.), organisée par le directeur de la Kunsthalle, Gustav Hartlaub. Parmi les principaux artistes, on relevait les noms de Max Beckmann, d'Otto Dix, de Georg Grosz, d'Alexandre Kanoldt, de Georg Schrimpf. Les trois premiers, et Dix en particulier, devaient être les chefs de file de la tendance. À l'effusion pathétique et à la volonté de participation de l'Expressionnisme succédait un art du constat froidement objectif, où le rôle de la couleur, naguère toute-puissante, était soumis à celui d'un dessin beaucoup plus analytique. Mais les diverses révolutions picturales qui s'étaient manifestées en même temps que l'Expressionnisme ou peu après lui (Cubisme, Futurisme, Dada, Purisme) empêchèrent que la Nouvelle Objectivité ne soit qu'un retour à des apparences rassurantes. Le nom de " Réalisme magique " que l'on donne aussi à celle-ci (Magischer Realismus) montre bien que des rapports inédits sont instaurés avec le personnage, le paysage ou les objets. Grosz et Dix étaient passés par le club dada de Berlin, et l'exercice de la satire des conditions politiques et sociales fut pour eux déterminant (Grosz : les Piliers de la société, 1926, Berlin, N. G.). D'autre part, au même moment, la naissance du Surréalisme en 1924 dotait le monde des formes de nouveaux pouvoirs, d'autant plus insolites que les motifs du tableau étaient plus familiers. Ce climat très complexe de l'après-guerre explique que les nuances aient été assez importantes entre les participants de la Neue Sachlichkeit. Les portraits et les autoportraits, fort nombreux, se caractérisent par la proximité inquiétante du modèle, saisi soit dans un espace raréfié (Beckmann : Autoportrait à la batte et à la trompette, 1921, Wuppertal, Von der Heydt Museum ; Carlo Mense : Portrait de Davringhausen, 1922, Cologne, W. R. M.), soit dans le lieu de son activité professionnelle (Dix : le Médecin, 1921, id. ; Davringhausen : le Profiteur de guerre, 1920, Cologne, coll. part.). Les nus, fort dépréciatifs chez Dix, sont parfois d'un érotisme qu'accentue la distinction du style, un peu à la manière de certains Vallotton (Christian Schad : Nu allongé, 1929, Wuppertal, Von der Heydt Museum). Ils participent aussi fréquemment d'un certain symbolisme, remarquable chez Anton Räderscheidt (Nu aux barres, 1925, œuvre disparue), dont on retrouve le couple (l'homme vêtu et la femme nue) dans la série contemporaine de Van den Berghe (la Femme, 1925), bien avant que Paul Delvaux n'ait généralisé l'exploitation de ce procédé. En revanche, une nette tentation classique apparaît dans les natures mortes, dont la disposition, parfaite, évoque çà et là le purisme d'Ozenfant et de Jeanneret, et notamment dans celle de Kanoldt, ancien membre de la Nouvelle Association des artistes de Munich, d'Eberhard Viegener (Nature morte au cactus et aux livres, 1927, Wuppertal, Von der Heydt Museum) et de Richard Oelze (Nature morte à l'assiette blanche, 1928). Le paysage s'étend au monde de l'industrie, de l'agglomération urbaine dévorante, et un Carl Grossberg offre des affinités avec les peintres de la " scène américaine ", comme Demuth et Hopper (les Conduites blanches, 1933) ; plus souvent, le paysage est traité d'une manière assez naïve, amoureuse du détail, suivant la leçon du Douanier Rousseau ou d'Utrillo, par Werner Heldt, Herbert Böttger, Radziwill (le Château d'eau, 1931), Bernhard Klein (les Joueurs de football, 1922, Berlin, N. G.). D'autres thèmes ont la préférence — les amants, les joueurs de cartes, l'ouvrier —, donnant ainsi un panorama de la vie sentimentale et sociale des années 20 (Greta Overbeck-Schenk : les Joueurs de cartes, 1929), comme le font au même moment les expressionnistes flamands (De Smet, Van den Berghe, Masereel) et certains Français (Gromaire). Les grandes figures monumentales et calmes de Georg Schrimpf sont un peu en marge (Au balcon, 1927, Munich, Neue Pin.) ; elles se rapprochent de celles du mouvement italien des Valori Plastici, soutenu notamment par Carlo Carrà, l'ancien futuriste. La Neue Sachlichkeit présente donc, dans sa diversité, des points communs avec des courants étrangers inscrits dans l'histoire de l'art sous d'autres dénominations (Surréalisme, Expressionnisme flamand, Purisme). À la concentration psychologique, de portée universelle, de l'Expressionnisme antérieur à 1914, elle a répondu par une volonté d'investigation (dont l'objectivité est quasi scientifique) dans tous les domaines de la vie et à une époque capitale dans l'évolution politique et culturelle de l'Allemagne. L'arrivée des nazis au pouvoir fit cesser les manifestations du mouvement, dont six s'étaient tenues de 1925 à 1933, la plus importante avec celle de Mannheim étant l'exposition du Stedelijk Museum d'Amsterdam (mai 1929), qui devait attirer bien des Néerlandais ou les confirmer dans une expression semblable. Depuis 1961 (exposition à Berlin, Haus am Waldsee), la Neue Sachlichkeit a suscité un vif regain d'intérêt ; on y a décelé en effet maintes analogies avec les diverses acceptions du Néo-Réalisme qui se sont développées depuis une dizaine d'années, en réaction, cette fois, contre la subjectivité de l'Abstraction. En France, les deux premières expositions consacrées à ce courant se sont tenues à Saint-Étienne et à Chambéry (févr.-mars et avr.-mai 1974) sous le titre de " Réalismes en Allemagne 1919-1933 ". L'exposition " Paris-Berlin, rapports et contrastes, 1900-1933 " (Paris, M. N. A. M., été 1978) a largement illustré la Neue Sachlichkeit.

La Grande Encyclopédie

En son temps, un instrument privilégié pour l’actualisation des connaissances

Grande EncyclopédieReflet du savoir de notre civilisation, la Grande Encyclopédie témoigne aussi de son époque et du regard porté par celle-ci sur le monde. Conçue pour donner à ses lecteurs un maximum d'informations, elle propose quelque 8 000 articles écrits par près de 1 000 spécialistes. Grands domaines et concepts généraux, personnalités et civilisations, lieux géographiques et hauts-lieux culturels, événements et grandes périodes y trouvent un exposé complet et précis.