langage

nom masculin

(de langue)

Définitions de langage


  • Capacité, observée chez tous les hommes, d'exprimer leur pensée et de communiquer au moyen d'un système de signes vocaux et éventuellement graphiques (la langue).
  • Tout système structuré de signes non verbaux remplissant une fonction de communication : Langage gestuel. Langage animal.
  • Manière de parler propre à un groupe social ou professionnel, à une discipline, à un domaine d'activité, à quelque chose : Le langage administratif.
  • Manière particulière de s'exprimer d'un groupe, de quelqu'un, jugée par rapport à une norme : Langage populaire, familier.
  • Manière de s'exprimer, choix des termes lorsqu'on s'adresse à quelqu'un : Quand il ne sera plus en colère, il tiendra un tout autre langage.
  • Expression propre à un sentiment, une attitude : Le langage de la raison.
  • Ensemble des procédés utilisés par un artiste dans l'expression de ses sentiments et de sa conception du monde.
  • Ensemble de caractères, de symboles et de règles qui permettent de les assembler, utilisé pour donner des instructions à un ordinateur.

Expressions avec langage



  • Analyse logique du langage,

    méthode d'élucidation des concepts scientifiques ou philosophiques qui repose sur l'idée que le sens d'un mot est donné par les règles syntaxiques ou sémantiques qui en gouvernent l'usage, et non par ses connotations, c'est-à-dire les images mentales qui accompagnent cet usage.
  • Langage articulé,

    langage formé de sons distincts et reconnaissables (par opposition à inarticulé).
  • Langage de description de page,

    langage de programmation disposant d'un grand nombre de commandes graphiques pour la composition de textes et de dessins, utilisé dans les imprimantes à laser et les flasheuses. (À la différence des langages de photocomposition, les langages de description de page permettent d'imprimer l'ensemble d'une page, y compris textes, éléments graphiques et illustrations photographiques.)
  • Langage évolué,

    langage de programmation conçu en fonction du type d'application auquel il est destiné et qui est indépendant du type d'ordinateur utilisé (par exemple Fortran, Cobol, C, etc.).
  • Langage machine,

    langage directement exécutable par l'unité centrale d'un ordinateur, dans lequel les instructions sont exprimées en code binaire.
  • Langage symbolique,

    langage autre qu'un langage machine, dans lequel chaque type d'instruction est représenté par un symbole et peut correspondre à une action complexe ne pouvant être exécutée qu'après traduction.
  • Tenir un double langage,

    tenir des discours différents, souvent contradictoires, selon que l'on s'adresse à des publics différents.
  • Théorie des langages,

    étude mathématique et construction abstraite de langages formels.

Synonymes de langage


Capacité, observée chez tous les hommes, d'exprimer leur...

Synonyme :

Tout système structuré de signes non verbaux remplissant...

Synonymes :

Manière de parler propre à un groupe social ou professionnel,...

Synonymes :


Difficultés de langage


  • ORTHOGRAPHE

    Sans u après le g. Ne pas se laisser influencer par langue, ni par l'anglais language.


Citations avec langage


  • Émile Chartier, dit Alain (Mortagne-au-Perche 1868-Le Vésinet 1951)
    […] Les idées, même les plus sublimes, ne sont jamais à inventer, et elles se trouvent inscrites dans le vocabulaire consacré par l'usage.
    Histoire de mes pensées, Gallimard
  • Émile Chartier, dit Alain (Mortagne-au-Perche 1868-Le Vésinet 1951)
    Le plus difficile au monde est de dire en y pensant ce que tout le monde dit sans y penser.
    Histoire de mes pensées, Gallimard
  • Émile Chartier, dit Alain (Mortagne-au-Perche 1868-Le Vésinet 1951)
    Je ne me suis proposé rien d'autre que de savoir ce que je disais quand je parlais comme tout le monde.
    Propos d'un Normand, tome V , Gallimard
  • Émile Chartier, dit Alain (Mortagne-au-Perche 1868-Le Vésinet 1951)
    Tous les moyens de l'esprit sont enfermés dans le langage ; et qui n'a point réfléchi sur le langage n'a point réfléchi du tout.
    Propos sur l'éducation, P.U.F.
  • Guillaume Apollinaire de Kostrowitzky, dit Guillaume Apollinaire (Rome 1880-Paris 1918)
    […] Fondés en poésie nous avons des droits sur les paroles qui forment et défont l'Univers.
    Alcools, Poème lu au mariage d'André Salmon , Gallimard
  • Louis Aragon (Paris 1897-Paris 1982)
    C'est un grand moment de la vie d'un peuple que celui où tout le monde, ou presque tout le monde, s'applique à employer les mots dans leur sens véritable.
    Servitude et Grandeur des Français, Éditeurs français réunis
  • Antonin Artaud (Marseille 1896-Ivry-sur-Seine 1948)
    Tout vrai langage est incompréhensible.
    Ci-gît, Gallimard
  • Charles Baudelaire (Paris 1821-Paris 1867)
    Manier savamment une langue, c'est pratiquer une espèce de sorcellerie évocatoire.
    L'Art romantique
  • Emmanuel Berl (Le Vésinet 1892-Paris 1976)
    [Le langage] peut se servir de nous quand nous pensons nous servir de lui.
    Fin de la IIIe République, Gallimard
  • Louis, vicomte de Bonald (château du Monna, près de Millau, 1754-château du Monna, près de Millau, 1840)
    Académie française, 1816
    La parole est dans le commerce des pensées ce que l'argent est dans le commerce des marchandises, expression réelle des valeurs, parce qu'elle est valeur elle-même.
    Législation primitive considérée dans les derniers temps par les seules lumières de la raison
  • Auguste Comte (Montpellier 1798-Paris 1857)
    Le public humain est le véritable auteur du langage, comme son vrai conservateur.
    Système de politique positive
  • Étienne Bonnot de Condillac (Grenoble 1714-abbaye de Flux 1780)
    L'art de raisonner se réduit à une langue bien faite.
    La Logique ou les Premiers Développements de l'art de penser
  • Anatole François Thibault, dit Anatole France (Paris 1844-La Béchellerie, Saint-Cyr-sur-Loire, 1924)
    Académie française, 1896
    Songez-y, un métaphysicien n'a, pour constituer le système du monde, que le cri perfectionné des singes et des chiens.
    Le Jardin d'Épicure, Calmann-Lévy
  • Anatole François Thibault, dit Anatole France (Paris 1844-La Béchellerie, Saint-Cyr-sur-Loire, 1924)
    Académie française, 1896
    Qu'ils sont beaux les mots auréolés par le souvenir de leur long usage !
    Propos, rapportés par Paul Gsell
  • Pierre Fournier, dit Pierre Gascar (Paris 1916-Lons-le-Saunier 1997)
    Si les animaux se mettaient à parler, on s'apercevrait qu'ils sont nus.
    L'Arche, Gallimard
  • Jean de La Bruyère (Paris 1645-Versailles 1696)
    Vous voulez, Acis, me dire qu'il fait froid ; que ne disiez-vous :
    Il fait froid ? Vous voulez m'apprendre qu'il pleut ou qu'il neige ; dites :
    Il pleut, il neige.

    Les Caractères, De la société et de la conversation
  • Michel Leiris (Paris 1901-Saint-Hilaire, Essonne, 1990)
    Une monstrueuse aberration fait croire aux hommes que le langage est né pour faciliter leurs relations mutuelles.
    Brisées, Mercure de France
  • Claude Lévi-Strauss (Bruxelles 1908-Paris 2009)
    Qui dit homme dit langage, et qui dit langage dit société.
    Tristes Tropiques, Plon
  • Stéphane Mallarmé (Paris 1842-Valvins, Seine-et-Marne, 1898)
    La Science ayant dans le Langage trouvé une confirmation d'elle-même, doit maintenant devenir une confirmation du Langage.
    Proses diverses, Notes
  • Maurice Merleau-Ponty (Rochefort 1908-Paris 1961)
    […] Le langage réalise en brisant le silence ce que le silence voulait et n'obtenait pas.
    Le Visible et l'Invisible, Gallimard
  • Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière (Paris 1622-Paris 1673)
    Je vis de bonne soupe, et non de beau langage.
    Les Femmes savantes, II, 7, Chrysale
  • Michel Eyquem de Montaigne (château de Montaigne, aujourd'hui commune de Saint-Michel-de-Montaigne, Dordogne, 1533-château de Montaigne, aujourd'hui commune de Saint-Michel-de-Montaigne, Dordogne, 1592)
    Le parler que j'aime, c'est un parler simple et naïf, tel sur le papier qu'à la bouche, un parler succulent et nerveux, court et serré, non tant délicat et peigné comme véhément et brusque.
    Essais, I, 26
  • Michel Eyquem de Montaigne (château de Montaigne, aujourd'hui commune de Saint-Michel-de-Montaigne, Dordogne, 1533-château de Montaigne, aujourd'hui commune de Saint-Michel-de-Montaigne, Dordogne, 1592)
    […] la recherche des phrases nouvelles et des mots peu connus vient d'une ambition puérile et pédantesque. Puissé-je ne me servir que de ceux qui servent aux Halles à Paris !
    Essais, I, 26
  • Brice Parain (Jouarre, Seine-et-Marne, 1897-Paris 1971)
    L'absurde se nomme. Le désespoir se chante. Tout vient se perdre dans les mots et y ressusciter.
    Recherches sur la nature et les fonctions du langage, Gallimard
  • Gaétan Picon (Bordeaux 1915-Paris 1976)
    L'art doit chercher son langage dans le langage et contre le langage.
    Les Lignes de la main, Gallimard
  • Francis Ponge (Montpellier 1899-Le Bar-sur-Loup 1988)
    Le langage ne se refuse qu'à une chose, c'est à faire aussi peu de bruit que le silence.
    Tome premier, Proêmes , Gallimard
  • Raymond Queneau (Le Havre 1903-Paris 1976)
    Un empereur changea les mœurs des Chinois en modifiant la langue, voilà qui me paraît fort possible. Il y a une force du langage, mais il faut savoir où l'appliquer […].
    Bâtons, chiffres et lettres, Gallimard
  • Raymond Queneau (Le Havre 1903-Paris 1976)
    Parler, c'est marcher devant soi.
    Les Œuvres complètes de Sally Mara, Gallimard
  • Raymond Queneau (Le Havre 1903-Paris 1976)
    Les plaintes de la souffrance sont à l'origine du langage.
    Une histoire modèle, Gallimard
  • Antoine Rivaroli, dit le Comte de Rivarol (Bagnols-sur-Cèze 1753-Berlin 1801)
    La grammaire est l'art de lever les difficultés d'une langue ; mais il ne faut pas que le levier soit plus lourd que le fardeau.
    Discours sur l'universalité de la langue française
  • Nathalie Sarraute (Ivanovo, Russie, 1900-Paris 1999)
    On n'a pas encore découvert ce langage qui pourrait exprimer d'un seul coup ce qu'on perçoit en un clin d'il.
    Le Planétarium, Gallimard
  • Jacques Turgot baron de Laulne (Paris 1727-Paris 1781)
    L'étude des langues bien faites serait peut-être la meilleure des logiques.
    Réflexions sur les langues
  • Paul Valéry (Sète 1871-Paris 1945)
    Honneur des Hommes, Saint Langage […].
    Charmes, la Pythie , Gallimard
  • Sénèque en latin Lucius Annaeus Seneca, dit Sénèque le Philosophe (Cordoue vers 4 avant J.-C.-65 après J.-C.)
    Le langage de la vérité est simple.
    Lettres à Lucilius, XLIX
    Veritatis simplex oratio est.
  • Ménandre (Athènes vers 342 avant J.-C.-Athènes vers 292)
    Ce qui persuade, c'est le caractère de celui qui parle, non son langage.
    Hymnis, fg. 472 K (traduction G. Guizot)
  • Platon (Athènes vers 427-Athènes vers 348 ou 347 avant J.-C.)
    L'incorrection du langage n'est pas seulement une faute contre le langage même : elle fait encore du mal aux âmes.
    Phédon, 115e (traduction L. Robin)
  • Ralph Waldo Emerson (Boston 1803-Concord, Massachusetts, 1882)
    Le langage est de la poésie fossile.
    Language is fossil poetry.
    Essays, The Poet
  • Ezra Loomis Pound (Hailey, Idaho, 1885-Venise 1972)
    La grande littérature est simplement du langage chargé de sens au plus haut degré possible.
    Great literature is simply language charged with meaning to the utmost possible degree.
    How to Read, I, 4
  • William Shakespeare (Stratford on Avon, Warwickshire, 1564-Stratford on Avon, Warwickshire, 1616)
    Tu m'as enseigné le langage, et le seul profit que j'en ai tiré, c'est de savoir maudire.
    La Tempête, I, 2, Caliban
    You taught me language, and my profit on't
    Is, I know to curse.

    The Tempest, I, 2, Caliban
  • Miguel de Unamuno y Jugo (Bilbao 1864-Salamanque 1936)
    Ne pas verser, pour ce qui est du langage, vin nouveau en vieilles outres.
    No caben, en punto a lenguaje, vinos nuevos en viejos odres.
    Ensayos, III

Mots proches