jeu

nom masculin

(latin jocus, plaisanterie)

Définitions de jeu


  • Activité d'ordre physique ou mental, non imposée, ne visant à aucune fin utilitaire, et à laquelle on s'adonne pour se divertir, en tirer un plaisir : Participer à un jeu.
  • Activité de loisir soumise à des règles conventionnelles, comportant gagnant(s) et perdant(s) et où interviennent, de façon variable, les qualités physiques ou intellectuelles, l'adresse, l'habileté et le hasard : Jeu d'adresse. Jeu télévisé. Jeux d'argent. Jeux de cartes. Tricher au jeu.
  • Ensemble des différents jeux de hasard, en particulier ceux où l'on risque de l'argent : Se ruiner au jeu.
  • Ensemble des règles qui régissent un divertissement organisé : Se conformer au jeu.
  • Lieu où se pratiquent certains jeux ; espace délimité où la partie doit avoir lieu : Balle qui est sortie du jeu.
  • Ensemble des éléments, des instruments nécessaires à la pratique d'un jeu : Les 32 pièces d'un jeu d'échecs. Un jeu de 52 cartes.
  • Ensemble des cartes, des jetons, des lettres, etc., distribués à un joueur : Montrer son jeu. Avoir un mauvais jeu.
  • Action ou manière de jouer, de pratiquer un divertissement organisé, un sport, de conduire une partie, un match : Joueur de tennis au jeu puissant. La ligne d'avants a un jeu rapide.
  • Manière dont un exécutant se sert de son instrument, dont un acteur joue ou interprète un rôle : Le jeu brillant d'un pianiste.
  • Manière d'agir de quelqu'un, d'un groupe en vue d'obtenir un résultat : Le jeu subtil d'un négociateur.
  • Action, attitude de quelqu'un qui n'agit pas sérieusement, qui cède au caprice ou à la fantaisie : Contredire son interlocuteur par jeu.
  • Manière dont quelqu'un use de quelque chose, en particulier de ses moyens physiques, en vue d'obtenir un résultat : Jeu de jambes d'un boxeur.
  • Littéraire. Ensemble des mouvements des choses ou des êtres produisant un effet agréable ou curieux, ou libre exercice de quelque chose : Le jeu des vagues, de la lumière. Les jeux du rêve.
  • Mouvement régulier d'un mécanisme d'un organe : Jeu du piston dans le cylindre.
  • Fonctionnement normal d'un système, d'une organisation, des éléments d'un ensemble : Le jeu de l'offre et de la demande. Par le jeu des circonstances.
  • Intervalle entre deux pièces, deux surfaces : Il y a trop de jeu.
  • Latitude laissée à quelqu'un dans son action : Laisser du jeu dans un emploi du temps.
  • Ensemble d'objets similaires destinés au même usage : Un jeu de clefs.
  • Droit

    1.  Contrat aléatoire par lequel les parties s'engagent réciproquement à un paiement en espèces ou en nature à celle d'entre elles qui obtiendra un résultat dépendant d'un fait à accomplir.

    2.  Toute opération financière dont le résultat est indépendant de l'activité de la personne qui l'accomplit.

  • Mécanique

    1.  Dans un assemblage, intervalle séparant les surfaces de deux pièces en regard (jeu positif). [En horlogerie, on dit aussi ébat.]

    2.  Dans un serrage, mesure de la déformation des pièces par rapport à leur position à l'état libre (jeu négatif).

  • Musique

    1.  Totalité des cordes tendues sur un instrument.

    2.  Sur un clavecin, ensemble des cordes pincées par une série de sautereaux. (Un clavecin moderne comprend six jeux qui permettent d'obtenir des changements contrastés d'intensité et de timbre.)

  • Pêche

    Ligne de fond munie d'un nombre plus ou moins grand d'hameçons. (S'emploie surtout au pluriel.)
  • Sports

    1.  Au tennis, division d'un set. (Pour remporter un jeu, le joueur doit gagner, au minimum, quatre points.)

    2.  À la pelote basque, chacune des divisions d'une partie.

    3.  Manière d'utiliser ou de mouvoir une partie du corps : Un bon jeu de jambes.

  • Théâtre

    Forme dramatique du Moyen Âge.

Expressions avec jeu



  • Avoir beau jeu,

    être dans des circonstances favorables, en profiter pour triompher aisément.
  • Avoir du jeu,

    avoir reçu une série de bonnes cartes.
  • Ce n'est pas de jeu,

    c'est contraire aux conventions, c'est irrégulier.
  • C'est son jeu,

    c'est dans son intérêt.
  • D'entrée de jeu,

    dès le début.
  • Double jeu,

    mode d'action de quelqu'un, d'un groupe qui comporte deux aspects contradictoires, opposés, mais dont l'un reste volontairement caché.
  • Entrer dans le jeu,

    y participer ; se mettre dans une entreprise déjà commencée.
  • Entrer dans le jeu de quelqu'un,

    s'associer à ses entreprises, prendre son parti.
  • Entrer en jeu (entrée en jeu),

    intervenir (intervention) dans une affaire, une discussion, un combat, etc.
  • Être en jeu,

    intervenir, être en question, être exposé à un danger.
  • Être pris à son (propre) jeu,

    être amené, à son insu, à devoir prendre au sérieux ce que, primitivement, on ne faisait que par jeu.
  • Être un jeu (d'enfant),

    être facile, ne poser aucun problème.
  • Faire, jouer le jeu de quelqu'un,

    agir volontairement ou non dans l'intérêt de quelqu'un.
  • Faites vos jeux,

    expression par laquelle le croupier incite les joueurs à miser.
  • Jeu d'arcade,

    jeu et type de jeu vidéo d'adresse, encastré dans un meuble dit borne d'arcade et installé à l'origine dans un local commercial.
  • Jeu d'eau,

    configuration esthétique donnée à un ensemble de jets d'eau, selon la manière dont on les combine et selon la nature des ajutages.
  • Jeu de mots,

    équivoque, plaisanterie fondée sur la ressemblance des mots.
  • Jeux de lumière,

    effets produits par des faisceaux de lumière sur des surfaces ou des volumes immobiles ou en mouvement.
  • Familier. Jouer (faire) le grand jeu,

    mettre en œuvre toutes ses ressources pour réussir, étaler toutes ses aptitudes.
  • Les jeux sont faits,

    formule du croupier lorsque les joueurs ne peuvent plus miser ni modifier leur mise ; se dit quand une affaire est engagée et qu'il n'y a plus moyen de revenir en arrière.
  • Mettre quelque chose en jeu,

    le risquer : Il a mis sa vie en jeu pour faire libérer les otages.
  • Mise en jeu,

    action d'utiliser ; usage : La mise en jeu de nouveaux moyens.
  • Par jeu,

    pour s'amuser, par plaisir.
  • Se faire un jeu de,

    faire facilement quelque chose.
  • Se (laisser) prendre au jeu,

    se passionner pour quelque chose auquel on ne portait d'abord aucun intérêt.
  • Vieux jeu,

    qui a des habitudes, des manières d'une autre époque ; qui est démodé.
  • Voir clair, lire dans le jeu de quelqu'un,

    comprendre ses intentions cachées, percer à jour ses manœuvres.
  • Comptabilité

    Jeu d'écriture,

    opération comptable purement formelle, n'ayant aucune incidence sur l'équilibre entre les recettes et les dépenses.
  • Droit

    Exception de jeu,

    fin de non-recevoir opposée à l'action pour dette de jeu.
  • Économie

    Jeu d'entreprise,

    méthode de formation à la gestion des entreprises et d'entraînement à la prise de décision par l'étude de situations proposant des problèmes analogues à ceux que pose la vie de l'entreprise.
  • Électricité

    Jeu de barres,

    ensemble des conducteurs rigides auxquels se raccordent, par des appareils de coupure et de protection, les arrivées ou les départs de ligne dans un poste de transformation, dans une sous-station, etc.
  • Informatique

    Jeu en réseau,

    jeu vidéo regroupant des utilisateurs connectés simultanément à un réseau informatique interne ou à Internet.

    Jeu vidéo,

    programme informatique permettant de jouer seul ou à plusieurs, conçu surtout en 3D et installé le plus souvent sur une console électronique ou un micro-ordinateur.
  • Marine

    Prendre du jeu,

    mollir, se relâcher, en parlant d'un cordage, d'une voile.
  • Mathématiques

    Théorie des jeux,

    ensemble des méthodes mathématiques permettant la résolution de problèmes faisant intervenir règles de décision et notions abstraites de tactique et de stratégie.
  • Musique

    Jeu de timbre,

    instrument à percussion composé de lames vibrantes frappées par des marteaux, manuels (jeu de timbre simple) ou actionnés par un clavier (célesta).

    Jeu d'orgue,

    suite ou série de tuyaux correspondant à un même timbre.
  • Sports

    En jeu,

    dans différents sports, se dit de l'action en cours, après le service de la balle ou du ballon.

    Faire le jeu,

    prendre la direction de la partie, la dominer.

    Vieilli. Jeu à XIII,

    synonyme de rugby à treize.

    Jeu blanc,

    au tennis, jeu dans lequel le battu n'a gagné aucun point.

    Jeu décisif,

    au tennis, jeu supplémentaire servant à départager, pour le gain d'un set, deux joueurs à égalité à six jeux partout.
  • Théâtre

    Jeu de scène,

    mouvement ou attitude concourant à un certain effet, sans lien direct avec le texte.

    Jeu d'orgue,

    tableau de commande des éclairages d'un théâtre.

    Jeu dramatique,

    pratique éducative, en rapport avec l'activité théâtrale, fondée sur la libre expression des participants et sur la communication.

Synonymes de jeu


Activité d'ordre physique ou mental, non imposée, ne visant...

Synonymes :

Manière dont un exécutant se sert de son instrument, dont un...

Synonyme :

Manière d'agir de quelqu'un, d'un groupe en vue d'obtenir un...

Synonyme :

  • tactique

Ensemble d'objets similaires destinés au même usage.

Synonymes :

Mise en jeu

Synonyme :

  • usage
Prendre du jeu

Synonyme :

  • prendre du mou
Jeu à XIII

Synonyme :

  • rugby à treize.

Homonymes de jeu


  • je pronom personnel
  • jeu nom masculin invariable

Difficultés de jeu


  • ORTHOGRAPHE

    Jeu de
    Avec le complément toujours au singulier : des jeux d’esprit, des jeux d’adresse, des jeux de société, des jeux d’orgue.
    Avec le complément toujours au pluriel : un jeu de clefs, un jeu de mots.

    Les jeux Olympiques, les jeux Floraux, avec une minuscule à jeu et une majuscule à l’adjectif.


Citations avec jeu


  • François Andrieux (Strasbourg 1759-Paris 1833)
    Ce sont là jeux de prince :
    On respecte un moulin ; on vole une province.

    Le Meunier sans souci
  • Georges Bataille (Billom 1897-Paris 1962)
    Ce que l'art est tout d'abord, et ce qu'il demeure avant tout, est un jeu.
    Lascaux ou la naissance de l'art, Skira
  • Roger Caillois (Reims 1913-Paris 1978)
    Académie française, 1971
    Le jeu n'a pas d'autre sens que lui-même.
    Les Jeux et les hommes, Gallimard
  • Jean Genet (Paris 1910-Paris 1986)
    Créer n'est pas un jeu quelque peu frivole. Le créateur s'est engagé dans une aventure effrayante qui est d'assumer soi-même jusqu'au bout les périls risqués par ses créatures.
    Journal du voleur, Gallimard
  • Jean de La Fontaine (Château-Thierry 1621-Paris 1695)
    Le bonhomme disait : Ce sont là jeux de prince.
    Fables, le Jardinier et son Seigneur
  • Michel Eyquem de Montaigne (château de Montaigne, aujourd'hui commune de Saint-Michel-de-Montaigne, Dordogne, 1533-château de Montaigne, aujourd'hui commune de Saint-Michel-de-Montaigne, Dordogne, 1592)
    Les jeux des enfants ne sont pas des jeux, et les faut juger en eux comme leurs plus sérieuses actions.
    Essais, I, 23
  • Charles Perrault (Paris 1628-Paris 1703)
    C'est le vrai droit du jeu de tromper le trompeur.
    Fables, le Chien, le Coq et le Renard

Mots proches