En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

La Mecque

en arabe Makka

La Mecque
La Mecque

Ville d'Arabie saoudite, chef-lieu de la province du même nom, dans le Hedjaz, et principal centre religieux du monde musulman.

  • Population : 1 294 106 hab. (recensement de 2004)

Patrie de Mahomet et première ville sainte de l'islam, lieu du pèlerinage majeur (hadj) que tout musulman qui en a les moyens (physiques et financiers) doit accomplir une fois dans sa vie, La Mecque s'organise autour de la Grande Mosquée, avec son immense cour quadrilatérale, et de la Kaba, qui abrite la Pierre noire. Quelque deux millions de pèlerins y séjournent chaque année.

GÉOGRAPHIE

Le développement de la ville est lié à une situation privilégiée. Dans la ligne de hauteurs, rebord du socle ancien de la péninsule arabique, qui borde à l’est le fossé d’effondrement de la mer Rouge et de la plaine littorale, un abaissement d’axe, autour du 22e parallèle, facilite les communications entre la côte et les villes du Hedjaz. La principale échancrure, celle du Wadi Fatima, s’ouvre à la hauteur de La Mecque. La ville, à 470 m d’altitude, s’étale largement dans un site de fond de vallée alluviale, au pied de cinq collines rocheuses (djebel Khandama, 915 m), alimentée en eau par les puits forés dans les alluvions ou par d'abondantes ressources en eaux résurgentes à la base des nappes basaltiques liées aux fractures du djabal Arafa voisin..

Dès avant l’islam, une grosse oasis avait prospéré là, dont la fortune était liée à son rôle d’étape et de centre de financement des entreprises caravanières sur la route qui, par les dépressions longitudinales du Hedjaz, conduisait vers le monde méditerranéen et proche-oriental les parfums (encens et myrrhe) de l’Arabie méridionale. Un centre religieux païen (puits sacré de Zamzam, Pierre noire sacrée conservée dans le bâtiment de la Kaba) s’y était constitué.

Les fonctions routières et commerciales traditionnelles ont cédé la place, après la naissance de l’islam, à ce rôle de centre religieux. Depuis le xe siècle, l’activité de la ville est dominée à peu près exclusivement par le pèlerinage. Effectué à l’origine essentiellement par caravanes terrestres, puis en grande partie par mer depuis le dernier tiers du xixe siècle avec l’avènement de la navigation à vapeur et l’ouverture du canal de Suez, le pèlerinage est aujourd’hui effectué de plus en plus par air.

HISTOIRE

Grand carrefour marchand aux vie-viie s., la ville s’est développée autour du puits de Zamzam et de la Kaba. Elle est alors dominée par les Quraychites, tribu arabe dont est issu le prophète Mahomet. Celui-ci quitte La Mecque en 622, lors de l'hégire (départ vers Médine). Avec ses partisans, il en fait la conquête (le fath) en 630.

Patrie de Mahomet, La Mecque est le lieu le plus saint du monde islamique. Elle indique la direction (qibla) dans laquelle doit se tourner le croyant lors des cinq prières quotidiennes. La Mosquée très sainte (Masdjid al-Haram), édifiée autour de la Kaba (ou Kaaba) à la fin du viie s., est le centre du pèlerinage annuel des musulmans du monde entier. Ce pèlerinage est lié à la présence de la Pierre noire (probablement un aérolithe remontant à l'Arabie antéislamique) apportée, selon la tradition coranique, par l’archange Gabriel à Abraham ; elle est enchâssée dans l’une des parois de la Kaba, édifice cubique de 5,85 m de long, 4,50 m de large et 11 à 12 m de haut. La circumambulation du pèlerin s'effectue dans des conditions et selon un cérémonial qui en font un acte rituel auquel ne peuvent se mêler des non-musulmans et qui justifie, autant que le voyage, le prestige attaché au titre de hadj (nom donné au musulman qui a effectué le pèlerinage).

La garde des lieux saints de La Mecque a été confiée aux gouverneurs du Hedjaz sous les califes omeyyades, abbassides, fatimides et ottomans. Ils ont été occupés et profanés en 930 par les Qarmates, puis de nouveau occupés et « purifiés » en 1803-1813 par les Wahhabites. En 1916, La Mecque est devenue la capitale du royaume hachémite du Hedjaz, avant d’être conquise en 1924 par Abd al-Aziz III ibn Saud (Ibn Séoud), le fondateur de l'Arabie saoudite.