En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Leonid Ilitch Brejnev

Leonid Brejnev
Leonid Brejnev

Homme d'État soviétique (Kamenskoïe, aujourd'hui Dniprodzerjynsk, 1906-Moscou 1982).

Membre du Komsomol en 1923, il étudie à l'Institut agronomique de Koursk puis est envoyé en Oural pour y organiser la production agricole (1927-1930). Il adhère au parti communiste en 1931 et étudie dans un institut de métallurgie, puis travaille comme ingénieur à Dnieprodzerjinsk (1935-1937).

Permanent du parti en 1938, il est nommé colonel (1941) puis général-major (1943), et assure la direction politique du 4e front d'Ukraine (1942-1945). Premier secrétaire du parti en Moldavie (1950-1952), il entre au Comité central du parti communiste de l'URSS et à son secrétariat (1952) et est promu membre suppléant de son Praesidium. Écarté de ces organes centraux du parti en 1953, il y entre à nouveau en 1956, après avoir été envoyé au Kazakhstan, et devient membre titulaire du Praesidium du Comité central en 1957. En 1960, il remplace Kliment Vorochilov à la tête de l'État comme président du Praesidium du Soviet suprême, fonction qu'il cède à Anastas Mikoïan pour succéder à Nikita Khrouchtchev comme premier secrétaire du parti (1964). L. Brejnev assume la direction collégiale de l'État soviétique, aux côtés d'Alekseï Kossyguine, chef du gouvernement, et de A. Mikoïan puis de Nikolaï Podgornyï, président du Praesidium du Soviet suprême depuis 1965. Toutefois son rôle personnel devient peu à peu prépondérant : il préside à l'adoption de la nouvelle Constitution de l'URSS (1977) ; fait maréchal en 1976, il évince Podgornyï à la tête du Praesidium du Soviet suprême en 1977.

Les réformes de l'organisation du parti, décidées par Khrouchtchev en novembre 1962, sont annulées, et la volonté de s'en tenir à l'orthodoxie léniniste est confirmée au XXIIIe Congrès (1966). Brejnev fait intervenir à Prague (août 1968) les troupes de cinq pays membres du pacte de Varsovie, justifiant cette intervention au nom de la théorie de la « souveraineté limitée ».

Parallèlement, il poursuit la politique de détente avec l'Occident. Il signe avec le chancelier Brandt un accord reconnaissant les frontières des Républiques démocratique et fédérale allemandes et celles de la Pologne (1970). Lors du sommet de Moscou (1972), Brejnev et Richard Nixon concluent l'accord intérimaire sur la limitation des armements stratégiques (SALT I). En 1975, Brejnev signe l'Acte final de la Conférence sur la sécurité et la coopération en Europe. Il conclut avec le président Jimmy Carter le traité SALT II signé à Vienne en 1979. Cependant, cette politique de détente est compromise par l'intervention militaire soviétique en Afghanistan en décembre 1979.

Pour en savoir plus, voir l'article URSS