En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

symbiose

(grec sumbiôsis, de sumbioûn, vivre ensemble)

Association constante, obligatoire et spécifique entre deux organismes ne pouvant vivre l'un sans l'autre, chacun d'eux tirant un bénéfice de cette association.

ÉCOLOGIE

On observe différents types d'associations bénéfiques entre espèces, depuis le partenariat indispensable jusqu'à un certain degré de parasitisme bien supporté par l'hôte, en passant par le cas où l'association n'est vitale que pour l'un des deux partenaires. Toutefois, la symbiose au sens strict se caractérise par une association constante, obligatoire et spécifique entre des organismes ne pouvant vivre l'un sans l'autre, chacun tirant un bénéfice de cette association.

La symbiose est fréquente entre les micro-organismes et des plantes ou des animaux. L'un des deux symbiotes peut être chlorophyllien : il fournit alors des glucides à l'autre, souvent bactérie ou champignon, qui, en retour, lui procure l'humidité (lichens), les aliments azotés (rhizobium des légumineuses), etc.

Les animaux supérieurs qui se nourrissent de bois ou de cellulose, tels que les termites et les ruminants, sont incapables de digérer et de transformer ces substances sans le concours des bactéries qu'ils hébergent dans leur appareil digestif. Les bactéries y trouvent des aliments (sels minéraux) et surtout des conditions de vie stables et idéales pour leur développement (température, humidité, pH, etc.). Chez l'homme, la flore du tube digestif vit en symbiose avec l'organisme ; elle est constituée de bactéries dont la présence est indispensable à la digestion.

Chez les légumineuses, les bactéries symbiotiques telles que les rhizobiums, qui vivent dans les racines, assurent à la plante-hôte un apport d'aliments azotés et reçoivent en échange des matières glucidiques élaborées par la plante. Chez les orchidées, ce sont les graines qui seraient incapables de germer si elles n'étaient infestées par un champignon symbiotique.

Les actinies ou anémones de mer vivent habituellement fixées sur un support rocheux, mais des crabes et des bernard-l'ermite les hébergent sur leur carapace. Cette association est profitable aux deux partenaires : le crabe est protégé de ses ennemis par les tentacules venimeux de l'actinie, tandis que cette dernière profite d'un support mobile et des restes de repas de son porteur. De même, une relation symbiotique s'établit entre le poisson-clown et l'actinie qui l'abrite.