En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

lichen

(latin lichen, du grec leikhên, de leikhein, lécher)

Lichen
Lichen

Végétal symbiotique formé par l'association d'une algue microscopique et d'un champignon filamenteux.

BOTANIQUE

Aspect

Mesurant de quelques centimètres à un mètre, les lichens arborent souvent des teintes vertes, brunes ou grises, mais parfois aussi des couleurs vives comme le rouge ou le jaune. Leur aspect est très variable : en forme de feuille (lichens foliacés), portant des ramifications plus ou moins buissonnantes (lichens fruticuleux), formant une croûte sur leur support (lichens crustacés) ou encore gélatineux. On en connaît plus de 20 000 espèces. Ils produisent des substances variées (plus de 150 connues), dont des colorants et des antibiotiques.

Une association symbiotique

Les lichens sont le fruit d'une symbiose entre un champignon supérieur et un partenaire chlorophyllien. Dans la majorité des cas, ce dernier est une algue verte microscopique (genres Trebouxia ou Trentepholia), mais il peut également s'agir d'une cyanobactérie (Nostoc). Le champignon procure à l'algue un abri qui la protège contre les rayons du soleil. En outre, retenant l'eau dans ses tissus, il lui évite le dessèchement. En retour, l'algue fournit au champignon les molécules organiques qu'elle fabrique par photosynthèse, ainsi que des vitamines qui stimulent sa croissance.

Des végétaux pionniers

Répandus dans le monde entier, les lichens poussent sur les troncs et les branches des arbres, les rochers, les vieux murs ou encore les sols, et colonisent les milieux les plus hostiles ou insolites (lave encore chaude, vitraux d'églises…).

Les lichens forment la végétation pionnière de tous les sols dénudés. Ils constituent aussi la dernière végétation que l'on rencontre en altitude, à la limite des neiges éternelles, et vers les pôles, sur les glaces arctiques et antarctiques. Dépourvus de racines, ils absorbent l'eau par toute leur surface. Pendant les périodes de sécheresse, ils peuvent entrer en « vie ralentie » en attendant le retour de conditions plus favorables à leur développement. Bien que les lichens se développent préférentiellement en milieu humide, on en rencontre également dans les déserts, froids ou chauds.