pour

préposition

(bas latin por, du latin classique pro)

Définitions de pour



Indique :

  • Le lieu où l'on va : Partir pour Paris.
  • Le moment où quelque chose doit se faire : Viendrez-vous pour Noël ?
  • La circonstance : C'est tout pour aujourd'hui.
  • Le but : La lutte pour le pouvoir.
  • La destination, l'usage, l'utilisation : Une crème pour les mains.
  • Le destinataire, celui à qui s'adresse quelque chose : Une émission pour tous.
  • Le bénéficiaire : Travailler pour un patron.
  • La personne ou la chose dans l'intérêt de qui ou au profit de quoi est fait quelque chose : Se battre pour une noble cause.
  • L'option, la préférence, le parti qu'on a adopté, etc. : Je suis pour partir sur-le-champ.
  • La personne ou la chose sur lesquelles se portent un sentiment, un effet, un comportement : Son amour pour elle.
  • La cause : Condamné pour vol.
  • La conséquence, le résultat constatés, escomptés, envisageables : Pour son malheur, il n'avait pas prévu cela.
  • La chose ou la personne concernée, dont il est question : Pour la pétition, qu'est-ce qu'on fait ?
  • Le point de vue : Pour moi, il n'avait pas tort.
  • Le point de repère à partir duquel s'établit une comparaison, une constatation, une concession, une restriction, une opposition : Il est très avancé pour son âge.
  • L'élément à partir duquel s'établit un rapport, une proportion, surtout dans les pourcentages : Vingt pour cent du chiffre d'affaires.
  • Suivi d'un nom de mesure, la quantité relative de quelque chose dans un ensemble, l'importance, le rôle, la part de quelque chose, de quelqu'un dans une situation : Vous y êtes pour quelque chose.
  • La durée, le prix : J'en ai pour une minute.
  • La compensation, le paiement, la contrepartie : En avoir pour son argent.
  • Le temps nécessaire : Il faut quatre heures pour (aller à) Marseille.
  • Entre deux mêmes noms sans article, l'équivalence exacte : Cela fera un an jour pour jour.
  • La substitution, le remplacement : Signe pour moi.
  • Entre deux mêmes mots sans article, la possibilité d'effectuer un choix entre deux aspects éventuels : Perdu pour perdu, je préfère que ce soit chez toi.
  • Le début d'une emphase : Ça pour une surprise, c'est une surprise !
  • Un attribut du sujet ou du complément d'objet : On l'avait laissé pour mort.
  • Suivi d'un infinitif, une simple coordination, avec une idée de succession dans le temps : Il s'est endormi pour ne plus se réveiller (= et il ne s'est jamais réveillé).
  • Seul après un verbe, le but, la destination, l'intention, l'orientation, l'option, en langue familière : Sers-toi de cette poignée, c'est fait pour.

Expressions avec pour



  • Avoir pour soi quelque chose,

    .compter quelque chose parmi les avantages que l'on possède.
  • Littéraire. Être pour,

    être sur le point de : J'étais pour sortir quand il est arrivé.
  • Être pour,

    être de nature à : Cela n'était pas pour me déplaire.
  • Être pour, voter pour,

    acquiescer, émettre un vote favorable
  • N'être pour rien, pour pas grand-chose, être pour quelque chose dans,

    n'être aucunement, ou être peu responsable de quelque chose, y être pour beaucoup.
  • Pour toujours, pour jamais,

    d'une façon qui ne finira pas.

Synonymes de pour


Le moment où quelque chose doit se faire.

Synonymes :

  • au moment de - vers

Le but.

Synonymes :

  • afin de - dans le but de - en vue de

La personne ou la chose dans l'intérêt de qui ou au profit de...

Synonyme :

  • en faveur de

La personne ou la chose sur lesquelles se portent un sentiment,...

Synonymes :

  • à l'égard de - envers

La chose ou la personne concernée, dont il est question.

Synonymes :

  • au sujet de - en ce qui concerne

Le point de vue.

Synonyme :

  • selon

La substitution, le remplacement.

Synonyme :

  • à la place de

Homonymes de pour



Difficultés de pour


  • REGISTRE

    C'est fait pour. L'emploi de pour sans complément (il a tout fait pour, c'est étudié pour, etc.) est familier.

    Être pour = être favorable à qqch. D'emploi courant avec un complément (être pour la conduite accompagnée, pour le scrutin uninominal à deux tours), mais légèrement familier quand il n'est suivi d'aucun complément (tout le monde était pour).
    recommandation :
    Dans l'expression soignée, préférer être favorable à, être partisan de.

    Pour moi = à mon avis. Légèrement familier.
    recommandation :
    Préférer selon moi ou à mon avis.

    Pour de bon, pour de vrai, pour de rire. Pour de bon est légèrement familier. Pour de vrai est familier. Pour de rire appartient au langage enfantin.

    Pour grand qu'il soit/si grand qu'il soit. Les deux constructions sont correctes. Celle avec pour est très littéraire et légèrement vieillie : « Pour grands que soient les rois, ils sont ce que nous sommes » (Corneille).
    remarque
    Dans les propositions marquant l'opposition, pour est habituellement suivi du subjonctif. L'indicatif, parfois employé, insiste sur la réalité du fait énoncé : pour exactes que sont ces mesures, leur interprétation demeure délicate.

    Pour être juste, elle n'en est pas moins sévère. Tour correct mais littéraire, voire un peu vieilli. (La proposition principale est toujours négative.)

  • CONSTRUCTION

    Pour venir / pour qu'il vienne. Infinitif si le sujet de la proposition de but est le même que celui de la principale : il l'a fait pour faire plaisir à sa mère (et non *il l'a fait pour qu'il fasse plaisir à sa mère). Subjonctif si les deux sujets sont différents : il l'a fait pour qu'elle soit contente.

    Pour qu'il ne vienne pas. Le déplacement de la négation avant que (*pour ne pas que) est fréquent aujourd'hui dans l'expression orale relâchée, mais doit être évité dans l'expression soignée, en particulier à l'écrit.
    recommandation :
    Dire pour qu'il ne vienne pas et non *pour ne pas qu'il vienne.

  • EMPLOI

    Pour / afin de. → afin.

    Pour autant que. → autant.

    Pour le moins. → moins.

    Pour peu que. → peu.


Citations avec pour


  • Simone de Beauvoir (Paris 1908-Paris 1986)
    Si seulement on pouvait être tout à fait pour, ou tout à fait contre !
    Les Mandarins, Gallimard

Mots proches

Lequel de ces mots n'est pas formé avec le préfixe « mal » ?