corps

nom masculin

(latin corpus)

Définitions de corps


  • La partie matérielle d'un être animé considérée en particulier du point de vue de son anatomie, de son aspect extérieur : Les victimes avaient le corps couvert de brûlures.
  • La partie matérielle de quelqu'un considérée en particulier du point de vue de son fonctionnement interne : Avoir mal dans tout le corps.
  • La partie matérielle de quelqu'un après la mort ; cadavre : Levée du corps.
  • Le tronc, par opposition aux membres et à la tête : Il portait des tatouages sur les bras et le corps.
  • Partie d'un vêtement recouvrant le buste, à l'exclusion des membres : Le corps d'une robe.
  • Tout objet, toute substance matérielle : La chute des corps. Le carbone est un corps simple.
  • Partie principale d'un objet supportant les autres éléments : Le corps d'un violon.
  • Partie essentielle, fondamentale d'un écrit, d'un ouvrage : Le corps d'une lettre.
  • Ensemble organisé de règles, de principes ; recueil de textes : Un corps de doctrine.
  • Ensemble de personnes appartenant à une même catégorie professionnelle : Le corps médical.
  • Algèbre

    Anneau unitaire non réduit à {0} et dont tout élément non nul est inversible.
  • Anatomie

    Nom de divers organes tels que le corps caverneux, le corps vitré, etc.
  • Architecture

    Partie d'un édifice (du sol à la couverture) présentant une certaine autonomie.
  • Histoire du costume

    Au Moyen Âge, corsage porté par les hommes et les femmes. (À partir du xvie s., le corps, renforcé ou baleiné, est porté par les femmes. Il est, selon les époques, visible sur la robe ou porté comme sous-vêtement.)
  • Mécanique

    Partie principale d'un appareil chaudronné, d'une vanne, d'une pompe, etc.
  • Musique

    Synonyme de caisse de résonance.
  • Pétrole

    Synonyme de calandre.

Expressions avec corps



  • À corps perdu,

    au mépris du danger ; impétueusement, sans précaution.
  • Avoir du corps,

    en parlant d'un vin, donner une sensation de plénitude résultant d'un ensemble de qualités ; en parlant d'un tissu, avoir de l'épaisseur, de la solidité.
  • Corps à corps,

    au contact immédiat de l'adversaire ; en abordant directement, résolument quelqu'un ou quelque chose.
  • Corps des fractions de l'anneau ℤ,

    corps ℚ des rationnels. (→ ℚ.)
  • Corps et âme,

    tout entier, sans réserve.
  • Corps et biens,

    les personnes comme les biens matériels.
  • Corps étranger,

    substance ou objet se trouvant indûment dans un organe, un orifice ou un conduit du corps humain.
  • Corps sans âme,

    corps privé de vie ; ce qui est dépourvu de l'élément moteur qui lui donne un sens.
  • Donner corps à,

    donner une réalité à ce qui n'était qu'une idée, une possibilité, confirmer.
  • Esprit de corps,

    sentiment de solidarité qui unit les membres d'un groupe.
  • Faire corps avec,

    ne faire qu'un avec quelqu'un d'autre ; adhérer à quelque chose.
  • N'avoir rien dans le corps,

    être sans courage, sans force ; être à jeun.
  • Passer, marcher sur le corps de quelqu'un,

    le culbuter, le fouler aux pieds ; parvenir à ses fins sans ménager les personnes.
  • Prendre corps,

    prendre consistance, avoir un début de réalisation.
  • Près du corps,

    se dit d'un vêtement assez ajusté.
  • Tenir au corps,

    être nourrissant, en parlant d'un aliment.
  • Familier. Travailler au corps,

    frapper son adversaire à la poitrine et au buste (à la boxe) ; entreprendre quelqu'un avec persévérance pour l'amener à accepter quelque chose.
  • Algèbre

    Corps commutatif,

    corps dont la loi multiplicative est commutative.
  • Architecture

    Corps central ou principal,

    partie principale, par opposition aux ailes, aux pavillons.

    Corps de logis,

    corps de bâtiment servant à l'habitation.
  • Architecture et Arts décoratifs

    Corps de moulures,

    moulure à profil complexe, analysable comme la composition de plusieurs moulures élémentaires.
  • Bâtiment

    Corps creux,

    élément moulé alvéolaire, en brique, béton, etc., employé pour un mur porteur (parpaing, brique creuse), en enrobage d'une ossature métallique ou entre les poutrelles d'un plancher (hourdis).

    Corps d'état ou corps de métier,

    chacun des métiers du bâtiment.
  • Chemin de fer

    Corps d'essieu,

    partie de l'essieu monté sur laquelle sont calées les roues et qui comporte deux zones tournées et polies constituant les fusées.
  • Droit

    Assurance sur corps,

    assurance maritime qui couvre le navire et ses accessoires à l'exclusion des marchandises transportées, en cas de perte ou d'avarie ou de dommages causés aux tiers.

    Corps de fonctionnaires,

    ensemble de fonctionnaires soumis au même statut particulier et ayant vocation aux mêmes grades de la hiérarchie et aux mêmes emplois.

    Corps de preuves,

    ensembles de preuves.

    Corps diplomatique,

    ensemble des représentants des puissances étrangères auprès d'un gouvernement.

    Grands corps de l'État,

    ensemble des fonctionnaires supérieurs n'appartenant pas aux administrations centrales et recrutés par la voie de l'E.N.A.

    Ordonnance de prise de corps,

    disposition par laquelle, dans l'arrêt de mise en accusation, la chambre d'accusation ordonne que l'accusé soit détenu et au besoin arrêté.
  • Féodalité

    Homme de corps,

    personne soumise à la mainmorte.
  • Histoire

    Corps de ville ou corps municipal,

    ensemble des administrateurs d'une ville.

    Corps législatif,

    nom donné par diverses constitutions à la Chambre des députés.
  • Imprimerie

    Corps d'un caractère,

    espace vertical occupé par une ligne formée de caractères de ce type. (Le corps est l'espace séparant l'extrémité supérieure d'une lettre montante [l, b, d…] de l'extrémité inférieure d'une lettre descendante [p, q, g…]. La force de corps est exprimée en mesures typographiques.)
  • Militaire

    Chef de corps,

    officier (colonel, lieutenant-colonel, chef de bataillon) commandant une unité formant corps.

    Corps aérien,

    réunion, sous un même commandement, de plusieurs grandes unités aériennes ainsi que des éléments nécessaires à leur mise en œuvre.

    Corps d'armée (C.A.),

    grande unité militaire disposant à la fois de formations de combat, de services et de réserves lui permettant, sur le plan tactique, de mener une opération de bout en bout.

    Corps de cavalerie, corps blindé,

    groupement temporaire ou permanent de grandes unités, à base de cavalerie ou d'engins blindés.

    Corps de garde,

    troupe assurant la garde d'un bâtiment militaire ; local assigné à cette troupe.

    Corps de troupes,

    unité organique d'une arme ou d'un service, constituée de façon permanente et dotée des moyens nécessaires pour s'administrer de façon indépendante.

    Corps expéditionnaire,

    corps constitué spécialement pour mener une expédition lointaine.

    Corps franc,

    formation ancienne de volontaires levée pendant une guerre dans des circonstances exceptionnelles ; aujourd'hui, troupe de faible effectif, spécialisée dans des opérations de combat particulièrement délicates ; formations de volontaires allemands au lendemain de la Première Guerre mondiale.

    Corps techniques et administratifs des armées,

    corps composés d'officiers assurant des fonctions techniques et administratives d'encadrement dans leurs différents corps de rattachement.
  • Mines

    Corps minéralisé,

    partie de gisement dans laquelle la minéralisation est à peu près continue.
  • Mobilier et décoration

    Meuble à deux ou plusieurs corps,

    meuble composé de parties superposées (armoires du xvie s., buffets, etc.).
  • Philosophie

    Corps propre,

    pour la phénoménologie, ensemble des rapports vécus par le sujet avec son corps, aux termes desquels celui-ci peut être vécu comme objet par lui.
  • Physique

    Corps noir,

    corps absorbant toutes les radiations qu'il reçoit. (Il s'agit d'une idéalisation utilisée en thermodynamique pour décrire le rayonnement électromagnétique de la matière dû aux seuls effets thermiques.)

    Mouvement de n corps,

    problème de mécanique céleste consistant à déterminer le mouvement de n objets s'attirant mutuellement par des forces de gravitation.
  • Politique

    Corps électoral,

    l'ensemble des électeurs.

    Corps politique,

    ensemble des citoyens considérés dans l'exercice de leurs droits politiques.
  • Psychanalyse

    Image du corps,

    représentation inconsciente du corps liée au développement narcissique du sujet.
  • Reliure

    Corps d'ouvrage,

    résultat de l'ensemble des opérations effectuées après la couture des cahiers et avant la couvrure.

Synonymes et contraires de corps


La partie matérielle d'un être animé considérée en particulier...

Contraires :

La partie matérielle de quelqu'un après la mort ; cadavre.

Synonymes :

Tout objet, toute substance matérielle.

Synonymes :

Ensemble de personnes appartenant à une même catégorie professionnelle.

Synonymes :

Corps d'essieu

Synonyme :

  • essieu nu
Corps de garde

Synonyme :


Autres synonymes de corps

Homonymes de corps


  • cor nom masculin

Difficultés de corps


  • ORTHOGRAPHE

    Locutions avec corps.

    On écrit avec trait d'union : à bras-le-corps, à mi-corps ; un corps-à-corps.

    On écrit sans trait d'union : à corps perdu, à son corps défendant, corps et biens ; combattre corps à corps.

    On écrit un corps de bâtiment, un corps de métier, un corps d'armée (compléments au singulier) mais un corps de troupes (avec troupe au pluriel).


Citations avec corps


  • Marcel Achard (Sainte-Foy-lès-Lyon 1899-Paris 1974)
    Académie française, 1959
    Mon corps n'en fait qu'à sa tête.
    L'Idiote, III, Josefa , Gallimard
  • Émile Chartier, dit Alain (Mortagne-au-Perche 1868-Le Vésinet 1951)
    L'âme, c'est ce qui refuse le corps.
    Définitions, Gallimard
  • Émile Chartier, dit Alain (Mortagne-au-Perche 1868-Le Vésinet 1951)
    Le corps humain est le tombeau des dieux.
    Système des beaux-arts, Gallimard
  • Émile Chartier, dit Alain (Mortagne-au-Perche 1868-Le Vésinet 1951)
    Désordre dans le corps, erreur dans l'esprit, l'un nourrissant l'autre, voilà le réel de l'imagination.
    Système des beaux-arts, Gallimard
  • Marcel Arland (Varennes-sur-Amance 1899-Saint-Sauveur-sur-École, Seine-et-Marne, 1986)
    Académie française, 1968
    Le corps est un des noms de l'âme, et non pas le plus indécent.
    Où le cœur se partage, Gallimard
  • Henri Bergson (Paris 1859-Paris 1941)
    Les attitudes, gestes et mouvements du corps humain sont risibles dans l'exacte mesure où ce corps nous fait penser à une simple mécanique.
    Le Rire, P.U.F.
  • Alexis Carrel (Sainte-Foy-lès-Lyon 1873-Paris 1944)
    Le corps et l'âme sont des vues prises du même objet à l'aide de méthodes différentes.
    L'Homme, cet inconnu, Plon
  • Alexis Carrel (Sainte-Foy-lès-Lyon 1873-Paris 1944)
    L'esprit n'est pas aussi solide que le corps.
    L'Homme, cet inconnu, Plon
  • Louis Ferdinand Destouches, dit Louis-Ferdinand Céline (Courbevoie 1894-Meudon 1961)
    L'âme, c'est la vanité et le plaisir du corps tant qu'il est bien portant.
    Voyage au bout de la nuit, Gallimard
  • François René, vicomte de Chateaubriand (Saint-Malo 1768-Paris 1848)
    […] la réhabilitation de ce pauvre corps, si calomnié par l'âme.
    Mémoires d'outre-tombe
  • Malcolm de Chazal (Vacoas 1902-Port-Louis 1981)
    Nous n'accordons une âme aux gens que lorsqu'ils n'ont plus de corps.
    Sens plastique, Gallimard
  • André de Chénier (Constantinople 1762-Paris 1794)
    Elle est au sein des flots, la jeune Tarentine !
    Son beau corps a roulé sous la vague marine.

    La Jeune Tarentine
  • Chrétien de Troyes (vers 1135-vers 1183)
    Le corps s'en va, le cœur séjourne.
    Li cors s'an vet, li cuers séjorne.
    Le Chevalier à la Charrette
  • Chrétien de Troyes (vers 1135-vers 1183)
    Qui a le cœur, qu'il ait aussi le corps.
    Qui a le cuer, si et le cors.
    Cligès
  • Paul Claudel (Villeneuve-sur-Fère, Aisne, 1868-Paris 1955)
    […] Ce n'est pas l'esprit qui est dans le corps, c'est l'esprit qui contient le corps, et qui l'enveloppe tout entier.
    Le Soulier de satin, I, 6, le roi , Gallimard
  • Jean Cocteau (Maisons-Laffitte 1889-Milly-la-Forêt 1963)
    Académie française, 1955
    Le corps est un parasite de l'âme.
    La Comtesse de Noailles, oui et non, Perrin
  • Jean Follain (Canisy, Manche, 1903-Paris 1971)
    La robe est parfois plus humaine que le corps.
    Usage du temps, Gallimard
  • Jules Laforgue (Montevideo 1860-Paris 1887)
    Mon corps, ô ma sœur, a bien mal à sa belle âme […].
    Derniers Vers, Dimanches
  • Jules Lagneau (Metz 1851-Paris 1894)
    Le corps est dans l'esprit.
    Fragments
  • François, duc de La Rochefoucauld (Paris 1613-Paris 1680)
    Le travail du corps délivre des peines de l'esprit, et c'est ce qui rend les pauvres heureux.
    Maximes
  • Blaise Pascal (Clermont, aujourd'hui Clermont-Ferrand, 1623-Paris 1662)
    La distance infinie des corps aux esprits figure la distance infiniment plus infinie des esprits à la charité, car elle est surnaturelle.
    Pensées, 793

    Commentaire
    Chaque citation des Pensées porte en référence un numéro. Celui-ci est le numéro que porte dans l'édition Brunschvicg - laquelle demeure aujourd'hui la plus généralement répandue - le fragment d'où la citation est tirée.

  • Armand Salacrou (Rouen 1899-Le Havre 1989)
    Pourquoi, après une âme, nous avoir offert un corps ? J'aurais mieux aimé n'être qu'une âme - ou seulement un corps, mais pas les deux à la fois !
    Une femme trop honnête, Gallimard
  • François Villon (Paris 1431-après 1463)
    Corps femenin, qui tant es tendre,
    Poly, souef*, si precieulx […].

    Testament, XL-XLI
    *suave
  • Aristote (Stagire 384-Chalcis 322 avant J.-C.)
    Car l'âme est l'essence et l'acte d'un corps.
    Métaphysique, VIII, 3 (traduction J. Tricot)
  • Isocrate (Athènes 436-Athènes 338 avant J.-C.)
    Un esprit solide dans un corps humain, c'est la plus grande force dans la plus grande faiblesse.
    À Démonicos, 40 (traduction Mathieu et Brémond)
  • Plutarque (Chéronée, en Béotie, vers 50 après J.-C.-Chéronée, en Béotie, vers 125)
    Il* disait que l'âme d'un homme amoureux vivait dans un corps étranger.
    Vies parallèles, Vie de Caton l'Ancien, IX (traduction D. Ricard)
    *Caton
  • Charles IX (Saint-Germain-en-Laye 1550-Vincennes 1574)
    roi de France
    Le corps d'un ennemi mort sent toujours bon.

    Commentaire
    Cette phrase a été attribuée à Vitellius, empereur romain, qui l'aurait prononcée en visitant les champs de Bédriac (près de Crémone), où un récent combat lui avait donné l'Empire. On en a aussi crédité Charles IX devant le corps de l'amiral de Coligny, massacré à la Saint-Barthélemy.

  • Juvénal en latin Decimus Junius Juvenalis (Aquinum, Apulie, vers 60 après J.-C.-vers 130)
    Une âme saine dans un corps sain.
    Satires, X, 356
    Mens sana in corpore sano.
  • Aulus Vitellius (15 après J.-C.-Rome 69)
    empereur romain
    Le corps d'un ennemi mort sent toujours bon.
  • Joseph d'Arbaud (Meyrargues 1874-Aix-en-Provence 1950)
    Dans le corps malade, l'âme se sent toute seule.
    Le Laurier d'Arles
    Dins lou cors malaut l'amo se sènt souleto.
  • David Herbert Lawrence (Eastwood 1885-Vence 1930)
    La terreur que l'esprit ressent devant le corps a rendu fous d'innombrables mortels.
    Le Serpent à plumes, Préface
    The mind's terror of the body has probably driven more men mad than ever could be counted.
    The Plumed Serpent, Preface

Mots proches

« Les opérettes que j'ai [entendu] chanter. » Comment faut-il écrire « entendu » ?