Jean Cocteau

Écrivain et cinéaste français (Maisons-Laffitte 1889-Milly-la-Forêt 1963).

Un moment lié aux dadaïstes (les Mariés de la tour Eiffel, 1924), il est de toutes les avant-gardes et de toutes les évasions. Du feu d'artifice de la prime jeunesse (Plain-Chant, 1923) aux interrogations de la maturité (Requiem, 1962), c'est une même « difficulté d'être » qui est au centre de son œuvre. Ses romans (le Potomak, 1919 ; Thomas l'Imposteur, 1923 ; les Enfants terribles, 1929), aussi bien que son théâtre (la Machine infernale, 1934 ; les Parents terribles, 1938) sont marqués par la poésie. Cinéaste (le Sang d'un poète, 1930 ; l'Éternel Retour, 1943 ; la Belle et la Bête, 1946 ; Orphée, 1950 ; le Testament d'Orphée, 1959), dessinateur, peintre (chapelles à Villefranche-sur-Mer, Milly-la-Forêt), ses créations sont autant de « projections » qui éclairent une époque et la transforment, en lui donnant l'occasion de regarder sans cesse « ailleurs ». (Académie française, 1955.)

Jean Cocteau, lecture de Requiem
Jean Cocteau, lecture de Requiem
Voir plus
  • 1938 Les Parents terribles, pièce de théâtre de J. Cocteau.
  • 1946 La Belle et la Bête, film de J. Cocteau et de R. Clément, avec J. Marais, d'après un conte de Mme Leprince de Beaumont, remarquable pour la qualité de sa photo, la beauté de ses décors et l'habileté de ses maquillages.
  • 1950 Orphée, film de J. Cocteau, avec J. Marais.
  • 1959 La Voix humaine, tragédie lyrique de F. Poulenc, sur un texte de J. Cocteau.